Changer d'édition

Douze écoliers refusent de porter le masque
Luxembourg 2 min. 03.03.2021

Douze écoliers refusent de porter le masque

Douze écoliers refusent de porter le masque

Photo : dpa
Luxembourg 2 min. 03.03.2021

Douze écoliers refusent de porter le masque

Patrick JACQUEMOT
Patrick JACQUEMOT
Malgré la nouvelle obligation de disposer d'une protection buccale en classe (hormis en cycle 1 et en centre de compétence), certains jeunes et leurs familles ont fait savoir leur opposition à suivre les cours masqués.

«Marginal». C'est par ce terme que le ministre de l'Education nationale qualifie les cas de refus du port du masque apparus ici et là au Luxembourg. Seulement douze cas ont ainsi été signalés aux services de Claude Meisch (DP). Ce qui effectivement est loin d'être un phénomène de fond au milieu des 52.000 enfants scolarisés dans le fondamental public. Et le ministre de préciser qu'aucun cas similaire ne lui a été rapporté pour l'enseignement secondaire.


12.02.2021, Schleswig-Holstein, Kiel: Ein komplett mit Eis überzogenes Straßenschild, dass auf einen Fußgängerweg hinweist, steht am Ufer der Kieler Förde. Foto: Axel Heimken/dpa +++ dpa-Bildfunk +++
Le bien-être des jeunes comme premier devoir
Contrecoup de la lutte anticovid, toute une génération s'est vu privée de ce qui fait le charme de son âge: l'école, les copains, les sentiments et expériences partagés. Il est donc plus que temps de se préoccuper du moral des élèves.

Depuis la reprise des cours le 22 février, la reprise virale et la multiplication des cas covid initiés par de nouveaux variants avaient poussé le gouvernement à instaurer le port du masque chez les scolaires dès le cycle 2. La mesure étant récente, le ministre compte sur l'information pour convaincre enfants et parents du bien-fondé de cette mesure. 

Déjà, dans les classes, les professeurs ont été chargés d'informer leurs élèves «de manière professionnelle et objective» sur l'utilité du masque pour éviter la propagation du virus. Un virus qui pourrait venir bouleverser l'ambition de maintenir désormais l'enseignement en présentiel le plus longtemps possible. Le ministère de l'Education met ainsi à disposition des enseignants des fiches «régulièrement mises à jour» au sujet du respect des gestes barrières.


La crise vue par ceux qui l'ont gérée
Depuis février 2020, le gouvernement tente de répondre aux défis imposés par un virus imprévisible. Une année marquée par des mesures inédites qui resteront dans les mémoires. Six ministres livrent leur vision personnelle des douze mois écoulés.

Au député d'opposition Paul Schaaf (CSV) qui l'interpellait sur le sujet, le ministre Meisch a assuré, mercredi, que le gouvernement examinait «l'opportunité d'ancrer les recommandations sanitaires pour l'école» dans la prochaine loi Covid. Un texte qui devra être révisé avant le 14 mars prochain, échéance des dernières mesures votées.

Suivez-nous sur Facebook, Twitter et abonnez-vous à notre newsletter de 17h.


Sur le même sujet

Le masque FFP2 reste encore facultatif
La ministre de la Santé luxembourgeoise assure qu'aucune obligation du port de ce type de protection n'est pour l'heure envisagée. Mais d'autres parties de l'Europe ont déjà adopté le FFP2 dans leur quotidien.
22.02.2021, Baden-Württemberg, Hemmingen: Eine Lehrerin mit FFP2-Maske unterrichtet in einer ersten Klasse an einer Grundschule mit Wechselunterricht. Nach einem zweimonatigen Lockdown haben ab dem 22. Februar in mehreren Bundesländern wieder Schulen und Kitas unter bestimmten Hygienekonzepten geöffnet. So findet an Schulen zum Beispiel Wechselunterricht statt. Foto: Sebastian Gollnow/dpa +++ dpa-Bildfunk +++
L'autotest covid au programme des élèves
L'obligation du masque en cours n'est pas le seul changement à venir dans les écoles luxembourgeoises. En mars, le ministère de l'Education envisage de proposer des tests de dépistage pour que jeunes et enseignants puissent contrôler leur situation covid.
Student of a graduating class at the Geschwister-Scholl school in Tuebingen, southern Germany,, conduct an antigen rapid test for COVID-19 in a class room on February 11, 2021 amid the ongoing new coronavirus pandemic. - In collaboration with the city of Tuebingen the school tests teachers and students of the graduating classes regulary free to ensure present teaching in the class room instead of online teaching. (Photo by THOMAS KIENZLE / AFP)
Enseignants vulnérables, levez le doigt !
Le personnel de l'enseignement fondamental reprendra le travail de terrain le 25 mai. Ses membres ont jusqu'à cette date pour accomplir les démarches nécessaires afin d'être reconnus comme personnes «vulnérables».
Lehrerpraktikum - Photo : Pierre Matgé