Changer d'édition

Doutes sur une instrumentalisation du vote des étrangers à Reisdorf
Luxembourg 4 min. 05.10.2017 Cet article est archivé

Doutes sur une instrumentalisation du vote des étrangers à Reisdorf

Reisdorf est la commune qui compte le plus d'étrangers inscrits pour voter au prorata du nombre de ses électeurs. Ils sont 28,47% à se déplacer le 8 octobre pour élire leur maire.

Doutes sur une instrumentalisation du vote des étrangers à Reisdorf

Reisdorf est la commune qui compte le plus d'étrangers inscrits pour voter au prorata du nombre de ses électeurs. Ils sont 28,47% à se déplacer le 8 octobre pour élire leur maire.
Guy jallay
Luxembourg 4 min. 05.10.2017 Cet article est archivé

Doutes sur une instrumentalisation du vote des étrangers à Reisdorf

Virginie ORLANDI
Virginie ORLANDI
Reisdorf est la commune qui compte le plus d'étrangers inscrits pour voter au prorata du nombre de ses électeurs. Ils sont 28,47% à se déplacer le 8 octobre pour élire leur maire. Comment ce village de 1.200 habitants a-t-il réussi ce que la capitale avec ses 18,20% d'électeurs étrangers n'est pas parvenue à faire? A Reisdorf, on parle de propagande électorale.

Reisdorf affiche un beau résultat pour ces communales, au vu de la moyenne nationale qui est de 12% d'étrangers inscrits sur les listes électorales. 

Comment cette commune ayant frontière avec l'Allemagne a-t-elle réussi ce que la capitale, avec ses 64,88% d'expatriés (chiffres de 2011, ndlr) - mais seulement 18,20% mobilisés pour dimanche -, n'est pas parvenue à faire?

C'est Frank Hilkhuijsen, président de la Commission consultative de l'intégration de Reisdorf qui nous indique un premier élément de réponse:

"Reisdorf a fait plusieurs efforts de sensibilisation ces mois précédents et nous avons distribué des lettres individuelles pour rappeler aux gens la date limite d'inscription sur les listes. La Commission d'intégration a été active sur le terrain et nous sommes souvent allés à la rencontre des résidents étrangers de notre commune pour leur parler de leur droit de vote".

Propagande électorale?

Mais pour lui, l'action de la commission d'intégration n'est pas la seule source de la mobilisation des étrangers de la commune.

"Un certain nombre de ces nouvelles inscriptions ne résulte pas de nos démarches", poursuit le président de la commission d'intégration, "pas mal de personnes ont été convaincues par leur patron et/ou propriétaire: Jean-Pierre Schiltz par exemple, l'ancien bourgmestre de la commune, qui est présent au conseil communal dans l'actuelle opposition et qui se représente une nouvelle fois cette année".

Cela fait 36 ans que Jean-Pierre Schiltz siège au conseil et après 30 années passées au sein de la majorité et 18 autres au poste de bourgmestre, il a été évincé en 2011 par Fränk Weber.

Dimanche, 19 candidats se présentent à Reisdorf selon le système de la majorité relative. Deux groupes de neuf personnes s'opposent: une liste est menée par l'actuel bourgmestre et l'autre, par Jean-Pierre Schiltz. Il y a également un candidat indépendant: René Pleimling.

"Plusieurs personnes d'origine étrangère nous ont rapporté que l'ancien bourgmestre les avait incitées à s'inscrire sur les listes et à lui donner leur voix", reprend Frank Hilkhuijsen, "Pour moi, cela s'apparente à de la propagande électorale".

"Mon patron m'a dit de m'inscrire"

"Notre commune compte des étrangers d'origine polonaise et portugaise qui sont employés par Jean-Pierre Schiltz ou louent un logement dans l'un de ses bâtiments", indique le président de la Commission d'intégration.

"Lors des dernières élections, il avait fait du porte-à-porte avec un formulaire d'inscription pour faire signer directement les étrangers et leur demander ensuite de voter pour lui. Cette année, ce n'est plus possible de faire ça, les gens doivent se présenter à la commune pour s'inscrire. Certains d'entre eux sont donc venus nous trouver en nous disant: "mon patron m'a dit de m'inscrire".

A la retraite depuis un an, Jean-Pierre Schiltz est indépendant et possède une entreprise de construction et gère son parc immobilier. Pour lui, le chiffre de 28,47% d'étrangers inscrits pour voter dimanche est une réaction à la politique menée par la commune et n'a rien à voir avec lui:

Reisdorf est une petite commune et tout le monde connaît tout le monde, mais on ne sait pas qui vote pour qui "

Pour le sexagénaire, la mobilisation des étrangers provient de leur mécontentement: "Le nouveau PAG, le projet immobilier concernant la maison relais ou encore les taxes communales: ils ont des raisons de ne pas être satisfaits et de vouloir changer de bourgmestre", déclare-t-il.

Mais pour Frank Hilkhuijsen, la réalité est autre et la dépendance professionnelle et sociale de certains électeurs étrangers et nationaux est dérangeante voire inquiétante: "Reisdorf est une commune touchée par un chômage important et par un nombre considérable des bénéficiaires du RMG dont le taux est de 6,7% et où le risque d'un cas d'abus du vote des étrangers n'est pas à ignorer".

Une seule candidate étrangère

Parmi les 19 candidats qui se présentent dimanche à Reisdorf, un seul est étranger. Il s'agit d'une Portugaise du nom de Sonia de Marques Olivera. Elle ne fait pas partie du conseil communal et se trouve dans le groupe de Jean-Pierre Schiltz.

La moyenne nationale est bien au-dessus de ce qui se passe dans cette commune puisqu'elle est de 7% de candidats étrangers qui se présentent.

Lors du référendum en 2015, Reisdorf affichait un score de 87,29% d'opposants au vote des étrangers, un score bien au-dessus de la moyenne nationale qui était alors de 78,02%.

Suivez-nous sur Facebook, Twitter et abonnez-vous à notre newsletter de 17h.


Sur le même sujet

La commune de Reisdorf est sous les feux des projecteurs depuis la semaine dernière et vient de repasser aux mains de l'opposition alors que plusieurs membres de la commune la suspectent d'avoir instrumentalisé le vote des étrangers.
8.10.2017 Luxembourg, Reisdorf, centre polyvalent, élections communales, Gemeindewahlen 2017,  dépouillement  photo Anouk Antony