Changer d'édition

Djuna Bernard, l'«éclaireuse» devenue députée
Luxembourg 4 min. 07.01.2019

Djuna Bernard, l'«éclaireuse» devenue députée

Djuna Bernard a obtenu 9.135 voix aux élections législatives pour la circonscription centre.

Djuna Bernard, l'«éclaireuse» devenue députée

Djuna Bernard a obtenu 9.135 voix aux élections législatives pour la circonscription centre.
Photo: Guy Jallay
Luxembourg 4 min. 07.01.2019

Djuna Bernard, l'«éclaireuse» devenue députée

Virginie ORLANDI
Virginie ORLANDI
Elle se dit «ambitieuse et travailleuse» et devient députée à 26 ans. Djuna Bernard est la plus jeune à la Chambre mais cela ne lui fait pas peur car en bonne «éclaireuse», elle se sent forte des valeurs du scoutisme.

Elle est jeune, elle a été scout et prend très au sérieux sa nouvelle fonction à la Chambre des députés, Djuna Bernard est la plus jeune élue de cette législature et a prêté serment le 6 décembre dernier.

Elle a terminé sa course aux législatives en sixième position de la circonscription centre, avec 9.135 voix, alors qu'elle participait pour la première fois à des élections.

Souriante, le regard vif et pétillant, Djuna Bernard n'est pas avare de sourires et sa bonne humeur est presque contagieuse, tout comme son enthousiasme à l'idée de participer à la vie politique du pays.

Bons résultats

Djuna Bernard travaille dans le social mais elle va mettre entre parenthèses sa carrière professionnelle en tant que responsable du service jeunesse pour la fondation Elisabeth, pour se consacrer à son poste de député.

«C'est parce que je suis la plus jeune que je me sens particulièrement responsable de la manière dont la politique est perçue par les gens de ma génération. Mon engagement vient du fait que dès l'enfance, j'ai été sensibilisée par ma mère à la politique».

La jeune députée vient d'une famille monoparentale avec une maman active au sein des verts de Mamer qui n'hésitait pas à emmener sa fille aux réunions du parti. C'est donc tout naturellement qu'elle s'engage à l'âge de 16 ans au sein des jeunes déi gréng.

«J'ai dû faire une pause durant mes études» explique-t-elle, «et ensuite j'ai privilégié ma carrière car je pensais percer professionnellement avant de me lancer dans la politique. Je n'avais pas imaginé que les choses se dérouleraient aussi vite».

« François Bausch sait être persuasif »

Djuna Bernard a néanmoins toujours eu un rapport avec le monde politique de par sa fonction de présidente de la Conférence générale de la jeunesse du Luxembourg (CGJL).

«A travers cette fonction, j'ai fréquenté les différents partis politiques du pays et les quatre grands m'ont d'ailleurs proposé de rejoindre leurs troupes pour les élections législatives mais seul François Bausch a réussi  à m'engager de nouveau pour les verts. Il sait être persuasif», souvient la jeune femme qui a mis le pied à l'étrier quelques mois avant les élections nationales. 

Grâce aux bons résultats des verts et l'entrée au gouvernement de Sam Tanson, Djuna Bernard a vu une place se libérer et a pu entrer à la Chambre des députés.

Un défi qui, même s'il l'impressionne, n'est pas pour l'arrêter. Car la jeune femme a une âme d'aventurière et n'a pas peur de se confronter à d'autres univers que le sien.

Tour du monde et enseignement modulaire

Après l'obtention de son bachelor en histoire, Djuna Bernard décide de prendre une année sabbatique et de faire le tour du monde. Mais avant ça, pour se financer, elle entre pour un temps dans le monde du travail et devient chargée de cours au lycée Josy Barthel à Mamer au régime préparatoire.

«J'avais en charge quatre classes entre la 7e et la 9e ainsi qu'une classe d'accueil. A l'époque, j'avais à peine 20 ans et je n’avais pas de background pédagogique, mais j'ai su garder le cap en ayant toujours un message positif à donner à ces jeunes tout en respectant leur réalité qui n'avait rien à voir avec ce que je connaissais.»

Durant plus de six mois, la jeune professeur enseigne mais écoute également «ils venaient me raconter leurs problèmes de coeur, avec leurs parents mais aussi des choses plus graves ayant trait à la drogue. J'ai essayé de rester bienveillante et de les guider comme, moi-même, j'avais pu être éclairée par les éclaireurs du Luxembourg, par le scoutisme».

La jeune femme s'engage dans un tour du monde de plusieurs mois qui va lui permettre de confirmer ce qu'elle a senti lors de son expérience au lycée de Mamer, elle va s'engager dans le social et auprès des jeunes. Et c'est pour seuls compagnons de voyage, un carnet et son sac à dos, qu'elle prend la route pour l'Afrique, l'Australie, l'Asie puis l'Inde.

«Je suis rentrée forte d'une conviction: la jeunesse est l'avenir et il faut s'engager pour elle. C'est avec cette idée que je prends mes fonctions à la Chambre des députés». 


Suivez-nous sur Facebook, Twitter et abonnez-vous à notre newsletter de 17h.


Sur le même sujet

Carole Hartmann, un mental d'acier
Carole Hartmann cumule des fonctions au conseil communal d'Echternach et à la Chambre de députés depuis son élection en octobre dernier. La jeune avocate de 31 ans et ancienne sportive de haut niveau raconte son itinéraire.
Les nouveaux élus à la chambre des Députées, Carole Hartmann. Foto: Gerry Huberty/Luxemburger Wort
Carlo Back, l'Européen convaincu
Carlo Back siège depuis quelques semaines en lieu et place de François Bausch à la Chambre des députés. Le conseiller communal de la Ville de Luxembourg voit son engagement politique des 20 dernières années couronné de succès.
Carlo Back, a newly elected member of parliament of Die Greng party, poses for a portrait. Luxembourg, Luxembourg - 09. 01. 2019 photo: Matic Zorman / Luxemburger Wort
Marc Hansen, la force tranquille
Marc Hansen a mis du temps à s'engager en politique: il voulait trouver le parti en accord avec l'homme qu'il est et les idées qu'il soutient. Il siège aujourd'hui à la Chambre des députés sous la bannière des Verts.
Marc Hansen - dei gréng - Foto : Pierre Matgé/Luxemburger Wort
Stéphanie Empain, l'atout des Verts
La Défense ou la Sécurité intérieure sont des sujets nouvellement dévolus aux Verts et qui intéressent Stéphanie Empain. La jeune députée a travaillé à l'état-major de l'armée luxembourgeoise et elle est convaincue de la plus-value que son parti peut apporter à la coalition via ces ressorts.
WO fr , ITV Stephanie Empain , neue Abgeordnete Dei Greng , Foto:Guy Jallay/Luxemburger Wort
Marc Goergen, le constant
Implacable dans la constance, Marc Goergen n'est nullement ébranlé par sa récente élection à la Chambre des députés.
12.11.2018 Luxembourg, Kopstal, PiratePartei, Piraten, parti les pirates, Marc Goergen avec son Labrador Jambo photo Anouk Antony
Jeff Engelen, semer et récolter
Bras droit de Jean-Pierre Koepp durant des années, le conseiller communal de Wincrange fait son entrée à la Chambre des députés après 30 ans d'engagement politique.
Fotos Jeff Engelen
 Online pour Virginie Orlandi / Foto: Roland ARENDT
Sven Clement, des racines et des ailes
«À l'aide de trois anecdotes, on peut faire le portrait d'un homme». Nietzsche en aurait eu bien plus avec Sven Clement qui vient de faire son entrée à la Chambre des députés à tout juste 29 ans, et qui ne tarit pas d'être passionné.
12.11.2018 Luxembourg, ville, Portraït Sven Clement, parti PiratePartei, Piraten, les pirates photo Anouk Antony
Paul Galles, le chrétien social
Élu député pour la première fois, le conseiller communal de la Ville de Luxembourg entend placer les questions liées au social en bonne place dans les débats de la Chambre des députés.