Changer d'édition

Dix morts supplémentaires du covid en 24 heures
Luxembourg 2 min. 24.11.2020

Dix morts supplémentaires du covid en 24 heures

La phase 4 a été déclenchée dans les hôpitaux voilà tout juste une semaine au Luxembourg.

Dix morts supplémentaires du covid en 24 heures

La phase 4 a été déclenchée dans les hôpitaux voilà tout juste une semaine au Luxembourg.
Photo : AFP
Luxembourg 2 min. 24.11.2020

Dix morts supplémentaires du covid en 24 heures

A la veille d'un nouveau plan pour contrecarrer l'épidémie, le virus alourdit sévèrement son bilan et reste très largement présent avec 9.012 infections actives dans le pays.

Vivement que ce vaccin anti-covid arrive! Xavier Bettel et la ministre de la Santé Paulette Lenert ont laissé entendre que les premières doses pourraient commencer à être distribuées vers la mi-décembre. Mais déjà, il faut régler l'organisation de la vaccination et inviter un maximum de personnes à y participer, ce que s'attache à faire la direction de la Santé actuellement. En attendant, l'infection progresse toujours : 372 nouveaux cas positifs encore signalés en une journée.

Alors que de nouvelles mesures seront soumises, mercredi, au vote des députés (dont la principale reste la fermeture des cafés-restaurants), le coronavirus aura entraîné la disparition de 283 résidents désormais.

En ce qui concerne les nouvelles infections, la direction de la Santé fait état de 372 cas supplémentaires enregistrés ces 24 dernières heures sur 9.491 tests analysés. La seule satisfaction relative venant alors du taux de positivité de ces tests qui chute de 9,95% la veille à 3,92%.

Avec ces nouveaux cas positifs, le Luxembourg dénombre désormais 32.886 cas dépistés depuis le mois de mars dernier. A noter que les chiffres fournis par les autorités ne prennent plus en compte les cas positifs enregistrés chez les non-résidents depuis le 27 août dernier. 

En ce qui concerne les patients hospitalisés, la situation augmente quelque peu avec 199 patients covid en soins normaux (infectés ou suspectés). En soins intensifs, là aussi, le nombre de malades souffrant de l'infection respiratoire stagne à 47 personnes.

Suivez-nous sur Facebook, Twitter et abonnez-vous à notre newsletter de 17h.


Sur le même sujet

Déjà six mois d'analyses pour l'étude Predi-Covid
Depuis mai dernier, une équipe de chercheurs du Luxembourg Institute of Health étudie qui sont ceux que le covid-19 atteint et quelle est l'évolution de leur infection. Et chaque détail compte pour établir les possibles scénarios de prise en charge médicale future.
(FILES) In this file photo a lab technician sorts blood samples for COVID-19 vaccination study at the Research Centers of America in Hollywood, Florida on August 13, 2020. - The United States hopes to begin a sweeping program of Covid vaccinations in early December, the head of the government coronavirus vaccine effort said on November 22, 2020. "Our plan is to be able to ship vaccines to the immunization sites within 24 hours of approval" by the US Food and Drug Administration, Moncef Slaoui told CNN. "So I expect maybe on Day Two of the approval, on the 11th or the 12th of December." (Photo by CHANDAN KHANNA / AFP)
Malgré le covid, l'hôpital doit retrouver du souffle
Les infections d'aujourd'hui entraîneront immanquablement des hospitalisations par la suite. Face à des services de santé déjà sous pression, le gouvernement n'avait d'autres choix que de réagir. C'est fait, maintenant... patience.
ARCHIV - 10.11.2020, Berlin: Krankenpfleger schieben einen Patienten am frühen Morgen durch einen Gang auf der Covid-19-Station des Krankenhauses Bethel Berlin. Auf dieser Station werden Patienten behandelt, die Corona-positiv getestet wurden und nicht beatmet werden müssen oder einen dringenden Verdacht auf Corona zeigen. (zu dpa: "Vor Corona-Beratungen: Kaum Chancen für Lockerungen") Foto: Kay Nietfeld/dpa +++ dpa-Bildfunk +++
Faire revenir les infections à «un niveau raisonnable»
Interrogé lundi matin, le porte-parole de la Research Luxembourg Taskforce estime nécessaire de «tout faire pour diminuer les interactions sociales» afin de faire revenir le nombre de nouveaux cas à «un niveau raisonnable». Notamment pour permettre de soulager les hôpitaux.
A lab technician begins the chemical analysis of a narcotic sent by customs and seized at the Paris Roissy Charles de Gaulle airport, to be analysed by chemical engineers from the central customs laboratory in Massy, southern Paris, on November 12, 2020. - In a bag seized by customs officers at Roissy, a bright green grass with a pungent smell is found. The spectrometer will take 12 minutes to confirm any suspicion: cannabis. Then its THC content: 22%. A dosage still unthinkable ten years ago. "It comes from the United States in a French Chronopost (express shipping)  package," explains chemical engineer Frederic Barozzi, head of the "narcotics and drugs" area of the Joint Laboratory Service, in cooperation with French customs. (Photo by THOMAS COEX / AFP)