Changer d'édition

Dix antennes hospitalières doivent voir le jour dans tout le pays
Luxembourg 4 min. 19.05.2022
Soins médicaux

Dix antennes hospitalières doivent voir le jour dans tout le pays

L'ambulatoire oui, mais Paulette Lenert et Claude Haagen laissent tout aux mains des hôpitaux.
Soins médicaux

Dix antennes hospitalières doivent voir le jour dans tout le pays

L'ambulatoire oui, mais Paulette Lenert et Claude Haagen laissent tout aux mains des hôpitaux.
Photo: Marc Wilwert
Luxembourg 4 min. 19.05.2022
Soins médicaux

Dix antennes hospitalières doivent voir le jour dans tout le pays

Annette WELSCH
Annette WELSCH
Paulette Lenert et Claude Haagen ont expliqué ce mercredi les différentes étapes du développement des prestations médicales en dehors des hôpitaux.

La journée de mercredi avait mal commencé pour la ministre de la Santé Paulette Lenert (LSAP). Le député CSV et bourgmestre de l'Est, Léon Gloden, était l'invité de la radio RTL. C'est dans sa commune de Grevenmacher que se trouve le centre de radiodiagnostic, y compris l'IRM, qui fait polémique depuis des semaines. 


Lokales,IRM,MRT Grevenmacher.Foto: Gerry Huberty/Luxemburger Wort
De 24 à 60 jours d'attente pour obtenir une IRM
Alors que la légalité du cabinet d'imagerie médicale Potaschberg est remise en question par la Santé, la ministre Paulette Lenert a expliqué que les temps d'attente pour bénéficier d'une IRM ont été considérablement réduits.

Contrairement à la déclaration de la ministre vendredi dernier, selon laquelle le CHL reprendrait le centre médical du Potaschberg, Gloden a expliqué que les négociations étaient toujours en cours et qu'il n'y avait pas d'accord. Il y a seulement l'intention de mener des discussions. Il s'agit avant tout d'une coopération dans laquelle chacun garde son indépendance et non d'une reprise.

«Communication catastrophique» 

Le député a parlé d'une «communication catastrophique de la ministre de la Santé» qui a suscité l'étonnement et la colère des médecins concernés. Notamment parce qu'elle n'a pas respecté la confidentialité des négociations. Gloden a également contesté une nouvelle fois la description selon laquelle l'IRM fonctionnerait illégalement : «La ministre interprète mal les textes de loi». 

La ministre interprète mal les textes de loi.

Léon Gloden 

Entre-temps, deux patients du Centre Médical Potaschbierg (CMP) auraient déjà obtenu le remboursement de la facture de leur examen IRM par la CNS. Le CMP est en tout cas un pas important vers la décentralisation des soins médicaux. 

Se rapprocher du citoyen 

Cette question et celle de l'IRM ont ensuite été abordées hier en commission de la santé, puisque Lenert a dû s'y expliquer à la demande du CSV. Elle s'est ensuite présentée devant la presse avec Claude Haagen et a expliqué les étapes prévues en matière d'offres ambulatoires et de soins médicaux en dehors des hôpitaux. Lenert a été très loin dans le rappel des principes de base du système - accès universel aux mêmes prestations de qualité pour chaque assuré, libre choix du prestataire de soins qui a la liberté thérapeutique mais est lié aux tarifs de la CNS par le conventionnement obligatoire. 


IPO , ITV Georges Engel , Arbeitsminister , LSAP , Foto:Guy Jallay/Luxemburger Wort
«Un débat sur la fiscalité est inévitable»
Quel est l'impact de la crise ukrainienne sur le marché du travail, quelle est sa position sur l'OGBL et quels sont les objectifs électoraux du LSAP ? C'est ce que nous avons demandé au ministre du Travail Georges Engel (LSAP).

Mais Paulette Lenert a également souligné les tâches que lui impose le programme gouvernemental : proposer des alternatives à l'hospitalisation et réduire les délais d'attente, comme pour une IRM, en créant des offres plus proches des citoyens dans le domaine extra-hospitalier et en introduisant le financement hospitalier à l'acte. 

Financement par dossier 

Le conseil de gouvernement a donc approuvé mercredi un projet de loi visant à créer des «antennes de centres hospitaliers» décentralisées sur le territoire national, qui pourront dans un premier temps être actives dans quatre domaines : le radiodiagnostic, les hospitalisations non chirurgicales, la dialyse et l'oncologie. Ces antennes seront gérées soit par des hôpitaux, soit par des hôpitaux en collaboration avec des médecins. La fédération hospitalière FHL et le corps médical élaborent à cet effet un nouveau type de contrat qui permet notamment de régler la permanence des soins. 


Une pétition réclame l'ouverture d'une maternité d'urgence
Pour que les parents du nord du pays n'aient plus à se rendre jusqu'à Luxembourg-Ville en cas d'urgence, une pétition demande la création d'une maternité et d'un service pédiatrique permanents.

80% doivent être pris en charge par l'État, mais la nouveauté est que le financement de ces structures, qui ne doivent si possible pas être construites à neuf pour des raisons de temps, mais peuvent également être louées, ne passe pas par le budget global des hôpitaux. Elles seront payées par acte réalisé. «Cela permet la transparence», a déclaré Lenert. Chaque centre hospitalier devrait désormais disposer de deux antennes de ce type, mais dix nouveaux sites devraient voir le jour au total. 

La vague des GIR déferle

Car actuellement, avec le CHL et les HRS au centre ainsi que le CHEM et le CHdN au sud et au nord du pays, il y a quatre centres hospitaliers avec six sites : le CHEM à Esch en a deux autres avec Dudelange et Niederkorn, le HRS au Kirchberg également avec la clinique Zita et la clinique Sainte-Marie, mais le CHL et le CHdN n'ont chacun qu'un site supplémentaire avec la clinique Eicher et la clinique de Wiltz. Le CHL devrait maintenant en avoir un autre avec le Potaschberg, avec lequel des négociations sont en cours pour une collaboration, et où un radiodiagnostic fonctionne déjà. 

Il ne manque donc plus qu'un autre «site» au CHdN. Quoi qu'il en soit, l'Hôpital du Nord a déposé une demande d'autorisation pour une IRM à la clinique de Wiltz, a indiqué M. Haagen. Le CHEM veut partir avec un groupe de radiologues en direction de Mondorf-les-Bains et les HRS avaient déjà annoncé leur intention d'installer une antenne avec IRM à Junglinster. 

Suivez-nous sur Facebook, Twitter et abonnez-vous à notre newsletter de 17h.


Sur le même sujet

Alors que le rythme de la vaccination diminue à mesure que la campagne avance, des doses de vaccins commandées par le Grand-Duché arrivent à leur date de péremption. Ces dernières ne peuvent pas toutes faire l'objet de dons envers des pays tiers.
A woman receiving a Covid-19 vaccine at a centre in Luxembourg last year
Quadripartite de printemps
Malgré l'augmentation des recettes, un trou de 100 millions d'euros se creuse dans la caisse de la CNS en 2021.
Die bereits im Mai 2021 angekündigten Verbesserungen bei der zahnärztlichen Versorgung sind immer noch in Ausarbeitung.