Changer d'édition

Discussions mais pas de solutions en conseil communal
Luxembourg 2 min. 28.09.2021
Sécurité du quartier Gare

Discussions mais pas de solutions en conseil communal

La présence policière renforcée, annoncée par le ministre Kox, n'a pas tardé à être visible dans les zones "sensibles" de la capitale (aux abords de la gare, à Bonnevoie et au centre-ville).
Sécurité du quartier Gare

Discussions mais pas de solutions en conseil communal

La présence policière renforcée, annoncée par le ministre Kox, n'a pas tardé à être visible dans les zones "sensibles" de la capitale (aux abords de la gare, à Bonnevoie et au centre-ville).
Photo : Guy Jallay
Luxembourg 2 min. 28.09.2021
Sécurité du quartier Gare

Discussions mais pas de solutions en conseil communal

Les élus de la capitale ont à nouveau évoqué, lundi, la nécessité ou pas de faire appel à des patrouilles privées dans les rues de Luxembourg. Des débats mais sans réelles avancées.

(pj avec David Thinnes) - «S'il vous plaît, ne m'interrompez pas!» C'est peu dire que cette phrase a été entendue lors du conseil communal de rentrée de la capitale, lundi. Non pas que la pause estivale avait fait oublier aux élus les règles de bienséance, mais bien car le principal sujet de la réunion a enflammé les débats. A nouveau, la question de la sécurisation du quartier de la gare (et au-delà de toute la Ville) a ainsi offert de vifs échanges. 


Lokales, À vos côtés, Streetworkers, Foto: Luxemburger Wort/Anouk Antony
La «recherche du dialogue» pour apaiser les tensions
Mis en place dans la capitale depuis fin décembre 2020, le service de prévention et de médiation «A vos côtés» se veut une réponse au sentiment d'insécurité présent autour de la gare centrale. Rencontre avec ces acteurs de terrain.

L'opposition (LSAP, de Déi Gréng et de Déi Lénk) avait mis la question à l'ordre du jour via une motion. Un texte rejeté par la majorité. Pas question pour les soutiens de la bourgmestre Lydie Polfer (DP) de résilier le contrat avec l'entreprise de sécurité G4S. Y compris après l'incident avec un maître-chien qui a, encore, ajouté un motif pour certains élus de repousser les patrouilles privées engagées pour maintenir l'ordre dans certaines rues.

Mais comme depuis décembre 2019, le sujet fait l'objet d'une guerre de tranchées. Chaque camp se renvoyant ses arguments, sans vraiment vouloir changer de position. «Nous lançons un appel pour revenir à l'État de droit», balançait donc Guy Foetz (Déi Lénk).


CDP ville de Luxembourg Lydie Polfer sur Incident Avenue de la gare. Luxembourg le 06.09.2021 Photo Christophe Olinger
«La situation du quartier Gare est très préoccupante»
Moins de 48 heures après l'incident qui a opposé deux individus à une équipe de gardiennage payée par la Ville samedi soir avenue de la Gare, la bourgmestre de la capitale défend son choix de recourir à une société privée pour assurer l'ordre public. Et renvoie la balle au gouvernement.

Le conseiller Tom Krieps (LSAP), lui, a avancé que «les habitants du quartier Gare se sentent abandonnés. Et cela est également dû au manque d'infrastructures dans le secteur culturel ou sportif. Il faut faire comprendre à nouveau que le quartier vaut la peine d'être habité». Son homologue socialiste Gabriel Boisante rappelant à tous que le secteur «a été oublié depuis 30 ans».

Et que l'on ne vienne pas parler d'illégalité de contrat (entre la Ville et la société de surveillance) à Lydie Polfer. La bourgmestre repousse l'argument d'un haussement d'épaules «Pensez-vous que nous utiliserions encore ces agents de sécurité si c'était le cas? Nous agissons sous le contrôle de la ministre de la Justice.»

Attendre et voir

Pas la peine non plus de dénoncer une éventuelle tactique politique de la part de l'élue libérale dans son bras de fer avec le ministre de la Sécurité intérieure écologiste. La preuve, Lydie Polfer a salué l'annonce faite le jour même par Henri Kox d'augmenter encore le nombre de patrouilles de police déployées dans la capitale, à commencer par le quartier de la gare centrale. 

Une mesure dont la bourgmestre attend maintenant de voir l'impact sur la délinquance. «J'espère que nous pourrons à nouveau parler positivement de cette question à l'avenir», a conclu la meneuse du conseil communal. A voir... 

Suivez-nous sur Facebook, Twitter et abonnez-vous à notre newsletter de 17h.


Sur le même sujet

Une bonne partie de la vallée devra avoir retrouvé sa splendeur pour mai 2023, au plus tard. A cette date, débutera en effet au cœur de la capitale une grande exposition florale internationale dont le site sera le cœur vert.
Umweltministerin Carole Dieschbourg (l.) und Bürgermeisterin Lydie Polfer haben sich die Baustelle angesehen.
Au bout de plus de deux ans de débats, enflammés puis plus assagis, la question de la gestion des informations pénales semble s'approcher d'une issue. En 2022, les deux textes définitifs pourraient être votés pour ce qui concerne le stockage et l'usage des données par policiers et magistrats.
IPO,PK Sam Tanson & Henri Kox-Présentation PDL Jucha..Foto: Gerry Huberty/Luxemburger Wort
Martyrs, Knuedler et Saint-Esprit sont toujours interdits aux automobilistes. Mais l'échevin à la Mobilité de la capitale, Patrick Goldschmidt, promet un (léger) mieux d'ici fin novembre.
Im September 2019 fingen mehrere Autos im Parking Rousegäertchen Feuer. Seither ist die Tiefgarage unbenutzbar.
Le Luxembourg a lancé un nouveau mandat d'arrêt international pour que soit arrêté celui qui, en fuite depuis 17 ans (après une condamnation pour meurtre), vient d'être interpellé puis libéré en Espagne.
Quatre nouveaux effectifs vont bientôt entrer dans les rangs de l'administration pénitentiaire : deux malinois et leurs maîtres-chiens chargés de traquer les stupéfiants dans les prisons luxembourgeoises.