Differdange

Un chantier stoppé par un glissement de terrain

Die Baustelle befindet sich im Hang. Während das Haus der Familie Ribeiro (rechts) noch bewohnt ist, wurden die Einwohner des oberhalb liegenden Hauses (links) umquartiert.
Die Baustelle befindet sich im Hang. Während das Haus der Familie Ribeiro (rechts) noch bewohnt ist, wurden die Einwohner des oberhalb liegenden Hauses (links) umquartiert.
Foto: Claude Piscitelli

(L.E./AF) - "Il était environ 3 heures du matin, lorsque mon père et mon frère ont été réveillés par un grand bruit", raconte Rafael Ribeiro. L'incident remonte à lundi, lorsqu'un glissement de terrain est survenu sur le chantier d'une maison dans le quartier Haut-Wangert à Differdange. La famille de Rafael Ribeiro, qui vit en contrebas, est allée constater les dégâts et a observé que le talus situé sur le chantier s'était effondré.

"Des pierres sont tombées jusque là où se trouve la pelleteuse", au milieu du chantier, poursuit le garçon. Le jour précédent, des employés de la ville sont venus sur place. Ceci après que les voisins, dont la maison se trouve juste à côté du chantier, ont déposé plainte. 

Le chantier a été fermé et bouclé pour des raisons de sécurité.

Le jardin de la maison qui jouxte le chantier, à droite, a été recouvert de gravats lors du glissement de terrain. Le sol où se trouvent les fondations de la maison s'est partiellement effondré. Une partie du jardin des Ribeiro a aussi été recouverte.
Le jardin de la maison qui jouxte le chantier, à droite, a été recouvert de gravats lors du glissement de terrain. Le sol où se trouvent les fondations de la maison s'est partiellement effondré. Une partie du jardin des Ribeiro a aussi été recouverte.
Photo: Claude Piscitelli

Une partie du sol où se trouvent les fondations de la maison Ribeiro s'est effondré, mais sans l'oeil d'un expert, il est difficile de dire si la sécurité de cette maison est menacée. Rafael dit ne pas avoir peur pour sa maison. Il s'inquiète davantage pour celle qui se trouve à côté.

Des pierres sont tombées jusqu'au niveau de la pelleteuse.
Des pierres sont tombées jusqu'au niveau de la pelleteuse.
Photo: Claude Piscitelli

La maman de Rafael ne partage pas la sérénité de son fils. "Moi, j'ai peur", dit-elle. La famille vit dans le quartier depuis sept ans. Les voisins qui vivent dans la maison au-dessus sont installés depuis environ 25 ans, 

La Commune a ordonné l'arrêt du chantier. Les travaux sont donc arrêtés jusqu'à nouvel ordre pour la construction de cette maison multifamiliale. 

Suivez-nous sur Facebook, Twitter et abonnez-vous à notre newsletter de 17h.