Changer d'édition

Differdange fait main basse sur les tours Gravity
Luxembourg 24.08.2020

Differdange fait main basse sur les tours Gravity

La bourgmestre de Differdange, Christiane Brassel-Rausch, au pied du chantier du vaste complexe immobilier prévu à l’entrée de la commune.

Differdange fait main basse sur les tours Gravity

La bourgmestre de Differdange, Christiane Brassel-Rausch, au pied du chantier du vaste complexe immobilier prévu à l’entrée de la commune.
Photo: Claude Piscitelli
Luxembourg 24.08.2020

Differdange fait main basse sur les tours Gravity

Pour freiner la flambée des prix, la commune a décidé d'acheter l'ensemble des appartements d'un projet de 80 logements, pour 40 millions d'euros. 32 biens seront commercialisés à la rentrée, les autres seront loués.

(DH avec Luc Ewen) - Alors que Differdange a fait une entrée remarquée dans la dernière étude de la propriété en Europe publiée par Deloitte, avec une neuvième place européenne en termes de prix des loyers (20 euros le m2), la Cité du fer tente d'inverser la courbe inflationniste. C'est ainsi qu'avec le projet «Gravity» le service du logement, créé l'an dernier, aura prochainement 80 nouveaux appartements à gérer. Ces derniers vont voir le jour à l'entrée de la ville, juste à l'endroit où se trouvait la tour «Hadir», autrefois témoin du style architectural des années 1960. 

Initialement, les autorités communales avaient l'intention de placer tous les appartements sur le marché et les écouler à prix modéré. Mais les élus ont révisé leur position lorsqu'ils ont eu vent de l'intérêt d'agents immobiliers désireux de réaliser un joli profit à la revente. C'est pourquoi la Ville de Differdange a délié les cordons de sa bourse pour investir plus de 40 millions d'euros dans l'acquisition de la totalité des 80 appartements, afin de participer à la maîtrise des coûts de l'immobilier


Le mètre carré à Differdange plus cher qu'à Barcelone
Le Grand-Duché fait une entrée remarquée dans la neuvième étude de la propriété en Europe publiée par Deloitte. Si Luxembourg-Ville se porte en tête du classement des prix des nouveaux logements, Esch-sur-Alzette et la Cité du fer figurent dans le top 10 des villes au loyer le plus élevé.

Parmi ces logements, 48 sont destinés à la location. Avec un objectif bien déterminé pour la bourgmestre Christiane Brassel-Rausch (Déi Gréng): «Parvenir à une mixité sociale».

Pour ce faire, 24 appartements à louer sont réservés aux seniors et huit aux personnes à mobilité réduite. La commune a aussi déterminé les critères d'attribution des autres appartements via un système de points qui prend en compte le nombre d'enfants et le revenu, et le fait que les demandeurs sont originaires de Differdange et y travaillent.

Par ailleurs, parmi les 32 propriétés qui seront mises en vente, quatre sont des penthouses. Ces derniers seront mis aux enchères cette année.

Suivez-nous sur Facebook, Twitter et abonnez-vous à notre newsletter de 17h.


Sur le même sujet

Les communes bâtissent, l'Etat soutient
Si le Luxembourg veut voir se construire plus de logements à prix accessible, les 102 bourgmestres ont une part à jouer. Tout l'enjeu du prochain Pacte Logement consistera à les encourager financièrement mais aussi techniquement.
Kran, Grue, Ban de Gasperich, Luxembourg, le 25 Janvier 2016. Photo: Chris Karaba
Vers plus de protections pour le locataire
Mieux encadrer les frais d'agence, abaisser le montant de la garantie locative, préciser dans le bail le montant du plafond légal du loyer figurent parmi les mesures que souhaite appliquer au marché locatif le ministre du Logement.
Et si le poids du logement passait au régime?
Le coût de l'habitat grimpant plus vite que les revenus, les dépenses des ménages pour cette seule part de leur budget ne cesse d'augmenter. D'autant plus pour les foyers à bas revenus et en location. Le ministère du Logement entend donc s'attaquer à ce "taux d'effort".
asdf
Le secteur public reprend la truelle
Le ministre du Logement, Henri Kox, a expliqué mercredi en quoi le nouveau Fonds spécial créé début avril allait soutenir la construction de plus de logements ciblés, publics, abordables et durables. Premier exemple: Elmen. Avant Wiltz et Dudelange.
La location solidaire en plein boom
Début 2020, près d'un millier de logements, vides à la base, étaient occupés par des ménages à faible revenu. Ce, grâce au système de la gestion locative sociale (GLS), fruit de la collaboration entre le ministère du Logement et ses 29 partenaires conventionnés.
immo location
shutterstock
«La crise de l'habitat menace la paix sociale»
Lutter contre la spéculation, augmenter l'offre locative ou encore proposer des aides plus sociales, la Chambre des salariés a tiré ce mercredi la sonnette d'alarme. L'institution plaide pour que les institutions publiques «s'engagent à créer plus de logements abordables».
Bauen Bauphase Logement Wohnung Appartment Haus Leben Mieten Kaufen Eigentum
La traque aux logements vides va s'intensifier
La taxe communale sur les logements inoccupés vit ses derniers mois. La prochaine réforme de l'impôt foncier dotera le pays de nouveaux moyens pour inciter les propriétaires à mettre leurs appartements inoccupés à disposition de locataires.