Changer d'édition

Diana, un nom derrière le drame de Mont-Saint-Martin
Luxembourg 2 min. 04.10.2022
Elle travaillait en tant que serveuse

Diana, un nom derrière le drame de Mont-Saint-Martin

Selon le père de la victime, interrogé par nos confrères, sa fille avait toujours travaillé en tant que serveuse et aide-cuisinière.
Elle travaillait en tant que serveuse

Diana, un nom derrière le drame de Mont-Saint-Martin

Selon le père de la victime, interrogé par nos confrères, sa fille avait toujours travaillé en tant que serveuse et aide-cuisinière.
Photo: DR
Luxembourg 2 min. 04.10.2022
Elle travaillait en tant que serveuse

Diana, un nom derrière le drame de Mont-Saint-Martin

Tiago RODRIGUES
Tiago RODRIGUES
Cette mère de famille était née à Porto et travaillait en tant que serveuse au Luxembourg.

(Avec AFP) Elle s'appelait Diana Santos, elle était âgée de 40 ans et était originaire de Porto (Portugal). Cette femme, c'est celle dont le corps a été retrouvé décapité et démembré à Mont-Saint-Martin (France), à deux pas de la frontière luxembourgeoise. C'était le 19 septembre dernier.


Imagem ilustrativa.
«Personne ne voudrait être à ma place»
Le père de la Portugaise qui vivait au Luxembourg et a été retrouvée démembrée en France s'est confié en exclusivité à Contacto.

Via nos confrères de Contacto, on en sait désormais plus sur la victime qui résidait en réalité au Luxembourg, à Diekirch, depuis plusieurs années. Diana était notamment maman d'un garçon âgé de 22 ans. Selon le père de la victime, interrogé par nos confrères, sa fille avait toujours travaillé en tant que serveuse et aide-cuisinière. 

Ce dernier a accepté de revenir sur la relation qu'il entretenait avec sa fille. «La dernière fois que j'ai été avec Diana, c'était il y a deux ans, à Gaia (Portugal), dans un karaoké. Elle chantait très bien. Elle s'amusait beaucoup et elle avait une voix extraordinaire.» 

Le parquet de Diekirch en charge de l'enquête

Rappelons que le parquet luxembourgeois a confirmé ce lundi que la victime était portugaise et vivait au Grand-Duché. «Grâce à la diffusion par voie de presse des dessins des tatouages de la victime, les autorités judiciaires du Grand-Duché du Luxembourg nous informaient qu'elles avaient identifié la femme au corps démembré», a précisé le procureur de la République, François Pérain. L'identification a été confirmée par une «comparaison d'ADN», a-t-il ajouté.

Le parquet de Nancy s'est donc dessaisi de l'affaire au profit du parquet de Dierkich.


Les premiers éléments de l'enquête du cadavre décapité
Si le travail d'identification du cadavre mutilé de la jeune femme se poursuit, les premiers éléments sont d'ores et déjà acquis. Au même moment, des photos du corps circulent sur les réseaux.

Les résultats de l'autopsie du corps de la femme, qui avait entre 20 et 35 ans, n'avaient pas révélé de traces de blessures par balles ou arme blanche ni de violences sexuelles. Elle a vraisemblablement été tuée «dans les 24 heures» précédant la découverte du corps, manifestement «démembré à un autre endroit», avait indiqué M. Pérain.

Le parquet avait aussi ouvert une procédure pour identifier l'auteur d'une vidéo du corps de la victime qui avait circulé sur les réseaux sociaux.

Cet article a été publié pour la première fois sur Contacto.

Suivez-nous sur Facebook, Twitter et abonnez-vous à notre newsletter de 17h.


Sur le même sujet

Corps découvert à Mont-Saint-Martin
Horácio Santos affirme que la famille n'a toujours pas reçu d'informations de la part des autorités, plus d'un mois après la découverte du corps. Le consulat du Portugal au Luxembourg déclare qu'il n'a "rien à commenter".
Diana tinha 40 anos e era natural do Porto.