Changer d'édition

«Devenir moins dépendants de la place financière»
Luxembourg 5 min. 25.07.2019

«Devenir moins dépendants de la place financière»

«Devenir moins dépendants de la place financière»

Photo: Guy Wolff
Luxembourg 5 min. 25.07.2019

«Devenir moins dépendants de la place financière»

Il ne sait pas encore s'il partira en vacances mais Étienne Schneider (LSAP) sait, en revanche, qu'il veut poursuivre le processus Rifkin, des sociétés à forte valeur ajoutée, des salariés bien formés et ne pas mettre en danger notre système de santé.

(MF avec Annette Welsch) – Quel est pour Etienne Schneider le plus grand défi auquel le Luxembourg est confronté ? «Quand je parle de l'économie, je pense aux gens bien formés dont nous avons besoin dans tous les domaines: la blockchain sur la place financière, la cybersécurité, la recherche et les technologies spatiales. Trouver ou former des personnes possédant les compétences professionnelles nécessaires pour construire une économie qui est à la pointe, est le grand défi que nous devons relever à court et moyen terme».


Politik, Premierminister Xavier Bettel, Sommerinterview im Hof der Primärschule in Bonneweg, Foto: Guy Wolff/Luxemburger Wort, Foto: Guy Wolff/Luxemburger Wort
«Nous n'avons pas le monopole des bonnes idées»
Avant d'aller se reposer en Grèce et de prendre le temps de lire des romans, Xavier Bettel s'est livré sur les grands sujets de l'actualité politique et sa façon de voir son rôle de chef de gouvernement.

Comme Xavier Bettel en début de semaine, Etienne Schneider a accordé ce jeudi une longue interview d'été (en allemand) au Luxemburger Wort, dans laquelle apparaît en filigrane l'idée de poursuivre la transformation du Luxembourg «en premier Etat nation de l'ère de la Troisième révolution industrielle intelligente et verte». Le ministre de l'Economie explique qu'avec Rifkin - critiqué par le journaliste français Guillaume Pitron -  «nous sommes en train de repenser et de reconstruire l'économie, mais cela ne peut se faire du jour au lendemain».

Etienne Schneider: «Fage consomme l'équivalent en eau de 11.000 habitants et non de 20.000».
Etienne Schneider: «Fage consomme l'équivalent en eau de 11.000 habitants et non de 20.000».
Photo :Guy Wolff

La question du développement du Luxembourg qui pourrait compter 1,1 million d'habitants et accueillir 350.000 frontaliers d'ici 2060 est «plus actuelle que jamais» pour Etienne Schneider. Le ministre de l'Economie dit vouloir «attirer des entreprises à forte valeur ajoutée pour l'économie nationale, par exemple dans le secteur numérique».

Il précise ne pas vouloir, une fois de plus, se contenter de développer le secteur des services mais son ambition est d'aller vers «une structure économique qui englobe également les entreprises et l'industrie. C'est extrêmement important à mes yeux, parce que nous voulons aussi devenir moins dépendants de la place financière.»

Les contre-vérités sur l'usine de yaourt

Après les divergences de vues entre la ministre de l'Environnement (Déi Gréng), Carole Dieschbourg, et le ministre socialiste à propos de l'affaire Knauf, dont l'usine est en cours de construction dans la mégazone d'Illange, Etienne Schneider assure que tout est au beau fixe avec les partenaires coalitionnaires verts et que «c'est normal qu'il y ait des discussions».

Il tient toutefois à redresser les contre-vérités véhiculées par d'autres verts - comme la députée et échevine Josée Lorsché par exemple - sur la future usine de yaourts grecs que Fage International projette de construire à Bettembourg. Son regret est que l'usine de yaourts soit toujours vue d'un seul et même angle, c'est-à-dire écologique, sans que d'autres arguments, plus économiques, ne soient pris en compte. Alors même que Fage International, «adapte en permanence son projet aux exigences qui lui sont imposées».

Etienne Schneider «ne veut pas que notre système de santé soit privatisé, et certainement pas une médecine à deux vitesses».
Etienne Schneider «ne veut pas que notre système de santé soit privatisé, et certainement pas une médecine à deux vitesses».
Photo: Guy Wolff

Sur la question cruciale de la consommation d'eau de la future usine, «Fage consomme l'équivalent de 11.000 habitants et non de 20.000», redresse le ministre. Autre point d'achoppement du dossier: la température trop élevée des eaux usées rejetées dans l'Alzette. «Divers travaux d'infrastructure ont résolu le problème», assure le ministre avant de glisser que Fage «construira la station d'épuration la plus moderne du pays et produira désormais un produit différent à base du lactosérum afin de ne pas polluer l'eau du cours d'eau».

Sauvegarder notre système de santé


Tous les médecins pourraient s'équiper d'appareils d'IRM
Le ministère de la Santé va élaborer un avant-projet de loi qui pourrait permettre aux cabinets médicaux privés de s'équiper d'IRM. Il devrait être introduit avant la fin de l'année.

Sur le fameux dossier des IRM et de la brèche créée par la récente décision de la Cour constitutionnelle, Etienne Schneider, également ministre de la Santé se garde bien de dire s'il est pour ou contre l'équipement de cabinets médicaux à l'avenir. Il répond que ses employés du ministère «sont en train d'analyser pour voir quels ajustements légaux devront être réalisés en fonction de la décision à venir. Le tribunal administratif décidera. Quoi qu'il en soit, il est important pour moi que le système de santé luxembourgeois ne soit pas complètement remis en question. Il doit plutôt être développé  dans l'intérêt de tous».

Etienne Schneider se dit clairement opposé à l'installation de grands groupes hospitaliers étrangers qui «offrent des services et fassent concurrence à nos hôpitaux» luxembourgeois. «Je ne veux pas que notre système de santé soit privatisé, et certainement pas une médecine à deux vitesses», explique le ministre qui doit bien reconnaître que tel est déjà le cas.

Précisément quand il s'agit de passer une IRM. Ceux qui disposent de moyens financiers vont déjà passer une IRM au-delà des frontières où les rendez-vous peuvent être pris plus rapidement. «Nous allons changer cela en éliminant à l'avenir au Luxembourg les goulots d'étranglement qui existent pour passer des IRM».




Sur le même sujet