Changer d'édition

Deux jours de congé en plus «votés la semaine prochaine»
Luxembourg 1 19.03.2019

Deux jours de congé en plus «votés la semaine prochaine»

Maurice FICK
Maurice FICK
Bonne nouvelle pour tous les salariés du Luxembourg! Le projet de loi qui instaurera le 9 mai comme un jour férié et un 26e jour de congé légal, «sera adopté la semaine prochaine», assure Georges Engel, président de la commission du Travail au parlement.

Le jour férié du 9 mai «sera pour tout le monde» et la journée de congé supplémentaire sera «pour ceux qui n'ont pas encore 26 jours de congé légal», résume Georges Engel, le président de la commission parlementaire du Travail. Elle s'est réunie rapidement ce mardi matin à la Chambre pour prendre en compte l'avis du Conseil d'Etat sur la question des deux jours de congé supplémentaires.

L'annonce est faite depuis fin novembre 2018 et la promesse est inscrite dans le programme de la coalition gouvernementale DP-LSAP-Les Verts. Elle va devenir réalité: «C'est clair qu'on va adopter le rapport dans deux jours» en commission parlementaire et «en plénière à la Chambre des députés, la semaine prochaine», assure Georges Engel. Hors micro, il rajoute: «Vraisemblablement mercredi ou jeudi».

Le jour de congé en plus pourra se négocier

Les conventions collectives en cours restent valables en l'état. Mais «s'il y a de nouvelles négociations, il est clair que les syndicats vont faire jouer cette augmentation du congé légal. Je suis confiant que tous ceux qui ont déjà maintenant plus que 26 jours de congé auront une journée supplémentaire lorsque ces nouvelles conventions seront discutées», glisse Georges Engel.

En clair, beaucoup plus de salariés que prévu initialement pourraient effectivement disposer, in fine, de deux jours de congé en plus par an. La marge de manœuvre réside dans la formulation liée au congé légal dans la convention collective de travail (CCT) de l'entreprise.

Le président de la commission parlementaire du Travail résume: «Si dans la CCT, il est fait référence au congé légal, les salariés auront droit à une journée de congé supplémentaire. Mais si dans la CCT les partenaires ont écrit que les salariés ont droit à 30 jours -par exemple- et qu'il n'y a pas de référence légale, il faudra négocier avec les patrons».


Sur le même sujet