Changer d'édition

Deux centres de soins bientôt fermés
Luxembourg 3 min. 20.05.2020

Deux centres de soins bientôt fermés

«Nous avons eu la chance de ne pas connaître de manque de matériels de protection, ni de charge excessive dans les hôpitaux», estime Paulette Lenert.

Deux centres de soins bientôt fermés

«Nous avons eu la chance de ne pas connaître de manque de matériels de protection, ni de charge excessive dans les hôpitaux», estime Paulette Lenert.
Photo : Guy Wolff
Luxembourg 3 min. 20.05.2020

Deux centres de soins bientôt fermés

Patrick JACQUEMOT
Patrick JACQUEMOT
Ettelbruck et Grevenmacher seront les deux premiers CSA à cesser leur activité, à compter du 29 mai. Une annonce faite par la ministre de la Santé, signe que l'épidémie au covid-19 ralentit.

Il est des signes qui ne trompent pas. Si la courbe des infections, des morts du covid-19 ou des hospitalisations ne suffisaient à convaincre que l'épidémie régresse, les annonces de Paulette Lenert (LSAP) sont d'autres preuves que la situation s'améliore bien. C'est notamment pour cela que la ministre de la Santé a décidé de fermer, le 29 mai, deux des quatre centres de soins avancés du pays. Avant Esch-Rockhal (le 15 juin) ou le CSA de Luxexpo The Box, les structures d'Ettelbruck et Grevenmacher vont donc être remisées. «Trop peu de personnes s'y rendent désormais.»

Mercredi, en prenant la parole, la ministre a également évoqué la réouverture des maisons médicales. Elles reprendront le cours de leurs activités, normalement, dès le 25 mai. Tout comme Paulette Lenert a invité les malades à reprendre le chemin des cabinets médicaux et des consultations hospitalières.  «N'ayez pas peur de reprendre contact avec les médecins; ils savent gérer l'accueil maintenant que l'on sait comment circule l'épidémie. Et puis, il n'est plus question de retarder des traitements, sous peine de complications graves.»

Lundi 25 mai, le gouvernement analysera les derniers relevés sur la pandémie, et le niveau d'immunité de la population. Selon les chiffres, il décidera d'élargir encore un peu plus (ou non) les mesures de déconfinement. Nouvelle étape après les 20 avril et le 11 mai qui avaient marqué la reprise d'abord des chantiers de construction, puis du commerce notamment. «Nous savons que chacune de ces étapes entraînera de nouveaux cas, mais le respect des mesures a jusqu'à présent démontré l'efficacité de notre stratégie. A commencer par le port du masque, qui même s'il peut être contesté ici ou là, a bien un impact comme geste barrière.»

Nous ne retrouverons pas les bars et les restaurants que nous avons connus, dans un premier temps.

Pas d'optimisme excessif dans le propos toutefois. «C'est juste la mi-temps», note la ministre en équilibre entre un nombre de tests déjà effectués conséquent (plus de 63.000) et un bilan qui compte désormais 107 disparus. Aussi, la ministre invite-t-elle encore chacun à se responsabiliser, en suivant encore bien les mesures de précaution édictées. «La première étape a consisté à tirer très fort le frein à main. La seconde est un redémarrage vers la normalité tout en limitant la propagation», guide Paulette Lenert.

Quand le Premier ministre dévoile 800 millions d'aides nouvelles à l'économie, sa ministre de la Santé avance, elle, d'autres perspectives: bientôt un accès plus libre aux personnes âgées en maison de retraite, une évaluation de la réserve sanitaire (alors que les premiers volontaires quittent le dispositif), la fin petit à petit des diverses hotlines, etc. Pas un mot, par contre en ce 20 mai, sur le décollage manqué du plan national de dépistage au covid-19... Il a débuté timidement mardi, on n'en saura pas plus. Dommage car cette seconde «mi-temps» est attendue avec impatience par la population.

Suivez-nous sur Facebook, Twitter et abonnez-vous à notre newsletter de 17h.


Sur le même sujet

Le testing généralisé dans les écoles attendra
Les députés ont évoqué ce mardi la stratégie des tests mise en place par le gouvernement. Une approche qui semble porter ses fruits si l'on se réfère aux derniers chiffres publiés par le ministère de la Santé. Bien plus que le principe de l'immunité collective.
23.03.2020, Bayern, München: Eine Mitarbeiterin am Institut für Virologie der technischen Universität München (TUM) arbeitet in einem Labor an einer Sterilbank mit Zellkulturen. Foto: Sven Hoppe/dpa +++ dpa-Bildfunk +++
L'éthique sur la route du déconfinement
Le gouvernement a invité Erny Gillen dans le groupe chargé de réfléchir à la sortie de crise covid-19. A charge pour lui d'éclairer les décideurs au-delà des questions médicales, sociales ou financières.
NEW YORK, NY - MAY 4: A woman, wearing personal protective equipment, bikes down Clinton Street with her dog on May 4, 2020 in New York City. As the rest of the country prepares to reopen, New York City continues its shutdown to mitigate the spread of Covid-19.   Bryan Thomas/Getty Images/AFP
== FOR NEWSPAPERS, INTERNET, TELCOS & TELEVISION USE ONLY ==
La deuxième vague d'infections attendue de pied ferme
Opérationnels depuis fin mars, les quatre centres de soins avancés enregistrent une fréquentation en baisse ces derniers jours. Si la possibilité d'une activité plus réduite est envisagée, les responsables sanitaires se méfient d'un nouveau pic, lié à la réouverture des chantiers.
Die freiwilligen Helfer bei ihrer Einweisung durch Professionelle.
L'optimisme prudent de Paulette Lenert
De la patience et des efforts, c'est le message envoyé à la population par la ministre de la Santé lors de son point presse qui s'est tenu ce vendredi à la veille du long week-end pascal.
Politik, Corona-Virus, Pressekonferenz Xavier Bettel Paulette Lenert, , Foto: Guy Wolff/Luxemburger Wort
Forces et faiblesses avouées du système de santé
L'absence de clarté sur le port des masques, le manque de données sur le matériel, un système qui repose en grande partie sur les frontaliers. Propulsée ministre de la Santé juste avant la crise sanitaire, Paulette Lenert, fait le point.
Coronavirus - Hôpital Kirchberg - COVID-19 Stock  - Foto: Pierre Matgé/Luxemburger Wort