Changer d'édition

Des tiny houses pour accueillir les réfugiés ukrainiens
Luxembourg 4 min. 09.04.2022
Schifflange

Des tiny houses pour accueillir les réfugiés ukrainiens

C'est sur cette pelouse, à proximité immédiate du centre de Schifflange, que les tiny houses doivent être placées.
Schifflange

Des tiny houses pour accueillir les réfugiés ukrainiens

C'est sur cette pelouse, à proximité immédiate du centre de Schifflange, que les tiny houses doivent être placées.
Photo: Gerry Huberty
Luxembourg 4 min. 09.04.2022
Schifflange

Des tiny houses pour accueillir les réfugiés ukrainiens

Schifflange est la première commune du pays à avoir commandé des maisons modulaires pour héberger des réfugiés. Un concept qui pourrait faire école.

(tb avec Glenn Schwaller) Plus de 1.600 personnes ayant fui l'Ukraine se sont déjà présentées depuis le début de la guerre à l'Office national de l'accueil (ONA), qui est responsable de l'accueil et de l'hébergement des réfugiés.


Contacto, Point de collecte Ukraine, Flüchtlingen, Réfugiés, Ukraine, Foto: Chris Karaba/Luxemburger Wort
Contern dispose désormais d'un centre d’hébergement vide
La commune de Contern se préparait à accueillir 1.000 réfugiés ukrainiens dans un entrepôt de la zone industrielle. Mais après un mois de préparation, le gouvernement a décidé de reporter l'ouverture en raison de prétendus problèmes de sécurité.

Alors que de nombreuses communes sont à la recherche d'hébergements possibles et se tournent par exemple vers d'anciens hôtels, comme à Differdange ou à Echternach, Schifflange est la première commune du pays à s'engager dans une autre voie. Les premières personnes ayant fui l'Ukraine devraient à l'avenir pouvoir habiter dans des «tiny houses», c'est-à-dire des maisons miniatures.

La commune a d'abord passé commande de trois mini-maisons à la société Oikos-concept, une filiale de Polygone basée à Mersch, comme l'ont expliqué le bourgmestre de Schifflange Paul Weimerskirch (CSV) et le directeur d'Oikos-concept Xavier Mahy lors d'une réunion commune mercredi. 

Les premiers réfugiés devraient emménager en juin

Il est prévu que les premiers réfugiés puissent emménager dans les petites habitations début juin, c'est-à-dire dans deux mois déjà. Chacune des trois tiny houses a une superficie de 35 mètres carrés et peut donc accueillir deux à quatre personnes. 

Avec les tiny house, le maire de Schifflange s'engage dans une nouvelle voie pour l'hébergement des réfugiés.
Avec les tiny house, le maire de Schifflange s'engage dans une nouvelle voie pour l'hébergement des réfugiés.
Photo: Gerry Huberty

L'emplacement choisi pour les maisons miniatures est un espace libre situé dans la rue de Drusenheim, près de la gare et du centre du village. Les responsables expliquent que les habitations ne seront pas simplement disposées les unes à côté des autres comme des conteneurs, mais qu'elles prendront la forme d'un «petit village». Il est ainsi prévu de créer, à côté des maisons, un espace vert ainsi qu'un lieu de rencontre commun pour les habitants.

Plus qu'un simple logement pour les réfugiés

L'idée des tiny houses est née de la situation actuelle des réfugiés, explique Paul Weimerskirch. D'autres communes ont déjà manifesté leur intérêt pour ces maisons miniatures afin d'y loger des personnes en quête de refuge, selon Oikos-concept.

Le bourgmestre et le directeur Xavier Mahy sont d'accord sur le fait que ces petites maisons pourraient à l'avenir remplir des fonctions tout à fait différentes de l'hébergement de réfugiés.

Les tiny houses pourraient ainsi servir de logement d'urgence pour les personnes qui ont perdu leur maison, par exemple à cause d'un incendie ou d'une inondation. Paul Weimerskirch note que les mini-chalets pourraient également servir de logement pour dormir sur le sentier de randonnée de 90 kilomètres du Minett Trail.

Voici à quoi ressembleront les tiny houses de Schifflange.
Voici à quoi ressembleront les tiny houses de Schifflange.
Photo: DMD Modular

Xavier Mahy pourrait en outre s'imaginer utiliser les tiny houses comme logements pour étudiants si elles n'étaient plus nécessaires pour héberger des réfugiés. Il y voit également un avantage important de ces petits bâtiments d'habitation compacts : ils peuvent être utilisés par n'importe qui et peuvent également être déplacés à plusieurs reprises par camion vers un autre site.

Les avantages des tiny houses

Pour le directeur du Oikos-concept, ce ne sont toutefois que deux des nombreux avantages que présentent les petites maisons. Autre avantage par rapport aux maisons traditionnelles : la rapidité de construction.

En effet, il ne faut en moyenne que deux à trois mois pour qu'une tiny house soit achevée. Cela est possible grâce à leur production en grande quantité. En effet, les mini-habitations ne sont pas construites sur place, comme les maisons normales, mais dans une usine.

Dans le cas des Tiny Houses qui arriveront prochainement à Schifflange, cette usine se trouve à proximité de la ville polonaise de Cracovie, d'où les Tiny Houses terminées, pesant douze tonnes, sont transportées vers les destinations souhaitées dans toute l'Europe.

Pour Xavier Mahy, directeur d'Oikos-concept, les tiny houses font partie de l'avenir de la construction de logements.
Pour Xavier Mahy, directeur d'Oikos-concept, les tiny houses font partie de l'avenir de la construction de logements.
Photo: Gerry Huberty

Une fois sur place, tout se passe très vite. Il ne faut que quatre heures, soit une demi-journée de travail, pour que les petites maisons soient installées et raccordées aux réseaux d'alimentation existants, comme l'électricité ou l'eau, raconte Xavier Mahy. 

Ensuite, les habitants peuvent déjà emménager, car les maisons sont entièrement équipées à leur livraison : la cuisine, la salle de bain et les meubles sont donc déjà intégrés dans la maison. 

Grâce au triple vitrage des fenêtres, le bruit ne pénètre pas à l'intérieur. Pour Mahy, les tiny houses, tout comme la construction modulaire, dans laquelle les bâtiments sont constitués de différents modules qui peuvent être assemblés à volonté, ne sont rien de moins que l'avenir du logement et donc une solution possible à la pénurie de logements au Luxembourg.

Suivez-nous sur Facebook, Twitter et abonnez-vous à notre newsletter de 17h.


Sur le même sujet

Ils ont fui la ville d'Ivano-Frankivsk aux premières heures de la guerre. Depuis le 6 mars, Yurii, Nataliia, Ostap et Mariia ont trouvé refuge à Strassen, où ils écrivent un nouveau chapitre de leur vie aux côtés de Bernadette et Etienne Reuter.
online.fr, Familie Reuter, ukrainische Familie  wurde aufgenommen Foto: Anouk Antony/Luxemburger Wort
Comme dans le "Seigneur des anneaux"
Une société de construction américaine propose désormais des maisons préfabriquées écologiques semblables à celles des héros Bilbon et de Frodon dans "Le Seigneur des Anneaux".