Changer d'édition

Des télétravailleurs plus nombreux, plus soucieux
Luxembourg 4 min. 15.10.2020

Des télétravailleurs plus nombreux, plus soucieux

En 2019, 73% des salariés n'avaient jamais fait de télétravail... Comme c'est loin!

Des télétravailleurs plus nombreux, plus soucieux

En 2019, 73% des salariés n'avaient jamais fait de télétravail... Comme c'est loin!
Photo : Pierre Matgé
Luxembourg 4 min. 15.10.2020

Des télétravailleurs plus nombreux, plus soucieux

Patrick JACQUEMOT
Patrick JACQUEMOT
45% des salariés qui ont dû travailler à la maison plutôt qu'au bureau ont rencontré des difficultés. Des doléances relevées par le Statec qui pourraient refréner la volonté de passer à plus de home-office.

Cette fois, c'était un «télétravail de crise», selon les mots du directeur du Statec. Mais qu'en sera-t-il demain alors que le recours au travail à distance reste recommandé par le gouvernement et plébiscité par les entreprises? «Il faudra certainement définir le juste mix entre du présentiel et le télétravail analyse Serge Allegrezza. Car la formule a montré autant ses bienfaits que ses limites.» 

Reste que 2020, et ses premiers mois, resteront un tournant dans le développement de la pratique du home-office. «Une explosion», selon le service de statistique luxembourgeois qui affirme que 52% des actifs occupés du pays ont eu recours au télétravail au cours du deuxième trimestre. Et si le nombre de ''pratiquants'' a atteint un record historique en avril, l'augmentation concerne bien entendu aussi le temps passé à prester loin de son bureau habituel pour les salariés concernés. Ainsi, 58% des télétravailleurs, résidents ou frontaliers, ont œuvré sur laptop et autres ordinateurs pendant au moins 32 heures par semaine. Là encore une intensité inégalité servie par un confinement de rigueur.

Tout irait donc pour le mieux dans le meilleur des mondes : une activité maintenue, des salariés isolés d'un risque de contamination et une digitalisation ayant fait la preuve de son efficacité. L'habitude prise va donc se poursuivre, virus ou pas? Serge Allegrezza repousse l'idée, car les salariés «n'ont pas forcément bien vécu cette expérience». Ainsi, l'environnement de travail n'étant pas le même à la maison ou au bureau, certains ont eu à se plaindre de douleurs.


bearded business man reading on mobile in home office
La convention sur le télétravail remise à jour
Les partenaires sociaux ont planché sur la révision des textes organisant les modalités du travail à distance. Et vendredi, un accord est en passe d'être conclu, actualisant le dispositif auquel le Luxembourg a largement eu recours durant la crise covid.

Sans oublier la capacité de la formule à faire déborder les missions quotidiennes au-delà du temps de travail contractualisé. Une récente étude américaine parlait ainsi de 49 minutes de labeur «offertes» chaque semaine. Une durée d'heures supplémentaires indues déjà relevée, pour le Luxembourg, par un sondage du Statec cet été.

Surtout, 45% des internautes avouent avoir rencontré des difficultés, à la maison, à télétravailler. Des ''défauts'' qui pourraient bien être rédhibitoires pour certains employés comme pour certaines sociétés à se lancer à l'avenir dans un recours massif à ce type d'organisation. 

Les analyses du Statec, au fil des semaines, ont aussi révélé «qu'au-delà de 16h de pratique par semaine, les salariés commençaient à manifester leur insatisfaction sur ce mode de travail», note Jérôme Dury, chef de division à l'institut de statistique. Et si 55% des télétravailleurs avouent que l'expérience est positive, 15% autres la qualifient de négative.

D'ailleurs, des défauts, il n'y a pas que les employés en exil forcé à domicile qui en trouvent au télétravail. Par exemple, la présidente de la Fédération des industries luxembourgeoises avait pointé le caractère essentiel d'une part de présentiel, de rencontres, d'échanges les yeux dans les yeux (et pas seulement en visioconférence) pour assurer une meilleure performance des équipes. Les professionnels de l'hôtellerie-restauration estiment, eux, que le manque de personnels en poste au Luxembourg leur a fait perdre des millions d'euros de chiffre d'affaires. Perte aussi côté commerces.

Suivez-nous sur Facebook, Twitter et abonnez-vous à notre newsletter de 17h.


Sur le même sujet

La convention sur le télétravail remise à jour
Les partenaires sociaux ont planché sur la révision des textes organisant les modalités du travail à distance. Et vendredi, un accord est en passe d'être conclu, actualisant le dispositif auquel le Luxembourg a largement eu recours durant la crise covid.
bearded business man reading on mobile in home office
Le télétravail ne doit pas empêcher de rester actif
Depuis la pandémie sanitaire et la mise en place du travail à domicile, les comportements sédentaires des résidents et frontaliers augmentent. Avec pour conséquences, alertent les médecins, des risques pour leur santé.
Illustration Arbeiten von Zuhause aus, Telearbeit, Télétravail, Coronavirus, Covid-19, Homeoffice, Foto: Lex Kleren/Luxemburger Wort
L'immobilier de bureau contraint de se réinventer
Si le confinement a obligé toutes les entreprises du pays à adopter le travail à distance, le retour en entreprise s'amorce peu à peu. Avec de nouvelles habitudes qui vont impacter, à moyen terme, les stratégies des entreprises en matière d'organisation du lieu de travail.
Wirtschaft, Veränderungen am Büroimmobilienmarkt, Bürogebäude, Cloche d'or, Ban de Gasperich, Foto: Lex Kleren/Luxemburger Wort
«Le télétravail doit se faire sur une base volontaire»
Le Conseil économique et social planche actuellement sur la thématique du travail à distance. Pour son président, Jean-Jacques Rommes, «la réglementation rigide doit être simplifiée» mais la question reste «extrêmement complexe», en particulier concernant les frontaliers.
«Énormément de gens s'en sortent vraiment bien»
Devenu la norme au sein des entreprises depuis l'instauration du confinement, le télétravail dévoile des fragilités au sein des différentes organisations, mais aussi des potentiels parfois insoupçonnés. Explications avec Susanne Habran-Jensen, psychologue du travail et coach en entreprise.
Lokales, Télétravail, Coronavirus, Covid-19, Foto: Chris Karaba/Luxemburger Wort