Changer d'édition

Des restaurateurs entre méfiance et impatience
Luxembourg 6 2 min. 26.05.2020

Des restaurateurs entre méfiance et impatience

Si certains ont fait le choix de rouvrir malgré les restrictions, d'autres préfèrent garder portes closes.

Des restaurateurs entre méfiance et impatience

Si certains ont fait le choix de rouvrir malgré les restrictions, d'autres préfèrent garder portes closes.
Photo: Guy Wolff
Luxembourg 6 2 min. 26.05.2020

Des restaurateurs entre méfiance et impatience

Anne-Sophie de Nanteuil
Anne-Sophie de Nanteuil
A l'arrêt complet depuis plus deux mois, les gérants des restaurants doivent mettre les bouchées doubles pour rouvrir leur terrasse mercredi, avant un retour en salle vendredi. Une opération qui s'avère toutefois compliquée.

Dans les starting-blocks. Il reste à peine plus de 24 heures aux 2.240 restaurants et cafetiers du pays pour préparer la réouverture tant attendue après plus de huit semaines de fermeture. Si Alain Rix se déclare «incroyablement heureux» sur les ondes de RTL mardi matin, le représentant du secteur de l'horeca regrette toutefois un délai trop court entre l'annonce du Premier ministre et le retour effectif des clients. 

Un constat partagé par une partie de la profession, tant du côté des bistros que  des restaurants gastronomiques. Car quel que soit le niveau de prestation fournie, ces restaurateurs n'auront que quelques jours pour tout réorganiser. Avec une même priorité : assurer la santé des clients, mais aussi les rassurer face au risque de contamination. Et donc, in fine, les faire revenir. Distance minimale de 1,5 mètre entre les tables, nombre de convives limité à quatre personnes par tablée ou encore port du masque pour se déplacer à l'intérieur de l'établissement, les contraintes imposées par le gouvernement s'avèrent nombreuses.

Un aménagement jugé «très difficile» par le chef étoilé Roberto Fani, d'autant plus qu'il n'entend pas ériger de séparations en plexiglas. Un choix qui ne sera pas sans conséquence sur son chiffre d'affaires du jour, puisque l'établissement «préfère enlever des tables», comme l'affirme le maître d'hôtel de l'établissement qui renonce ainsi à une dizaine de couverts. Une perte non négligeable pour le restaurant malgré un cahier de réservations déjà rempli «au maximum» pour le premier service de vendredi. 

Etat d'esprit totalement différent dans la capitale. En effet, s'il se disait inquiet la semaine dernière avant les annonces du Premier ministre, le gérant de la Table de la Chapelle se dit désormais regonflé à bloc bien qu'il espère que les restrictions soient «vite assouplies». Christophe Schivre affirme ainsi être «prêt pour mercredi» et même confiant, misant sur des prévisions météorologiques favorables pour faire revenir les clients. 


La solidarité pour les restaurateurs s'organise en ligne
Si le déconfinement général sera levé lundi prochain, le secteur de l'Horeca ne pourra en revanche rouvrir ses portes avant le mois de juin. Pour faire face à cette période difficile, des plateformes en ligne ont vu le jour pour aider des commerces touchés de plein fouet par la crise.

Mais si la tendance générale semble être en faveur de cette réouverture, d'autres font le choix inverse. C'est notamment le cas des deux gérants de la pizzeria Stella Rosa, à Soleuvre, qui affichent sur Facebook leur volonté de garder portes closes jusqu'à la fin du mois de juin. Guillaume Garnier et Adrien Jabour regrettent en effet des restrictions «pas réalisables et pas socialement agréables». 

Si les deux restaurateurs précisent en comprendre l'importance, ils affirment toutefois vouloir conserver l'esprit de détente et de rencontres, affirmant gérer «un restaurant, pas une clinique médicale». Une décision qui reste toutefois «provisoire et susceptible d’évoluer».

Suivez-nous sur Facebook, Twitter et abonnez-vous à notre newsletter de 17h.


Sur le même sujet

Le covid-19 plombe les finances de la capitale
L'année 2020 s'annonce particulièrement délicate pour le portefeuille de Luxembourg. Entre taxes non perçues, aides directes et coûts supplémentaires liés à la crise sanitaire, les recettes de la capitale pourraient être amputées de plus de 110 millions d'euros.
Luxemburg-Stadt , Coronavirus , Sars-CoV-2 , Covid-19 , verwaiste Stadt wegen etat de crise , Knuedler Foto:Guy Jallay/Luxemburger Wort
Prochain service en terrasse, mercredi !
Et vendredi, tous les restaurants et bars auront le droit d'accueillir du public. Le Premier ministre en a fait l'annonce, lundi. Ce même 29 mai, cinémas, lieux de culte, salles de congrès ou de sports, lieux culturels pourront également rouvrir.
Empty glasses on bar table Bier Glas Café Trinken Alkohol  Handy
L'Horesca espère une bonne recette pour la reprise
S'ils attendent pouvoir prochainement redémarrer leur activité, les restaurateurs et cafetiers se posent la question de la rentabilité d'une réouverture face aux contraintes, encore floues, que le secteur devra désormais respecter. Le défi consiste à trouver le juste équilibre entre santé des clients, des employés... et des entreprises.
Youth gather for an aperitif drink outside a bar in the colosseum in Rome, on May 18, 2020 as the country's lockdown is easing after over two months, aimed at curbing the spread of the COVID-19 infection, caused by the novel coronavirus. - Restaurants and churches reopen in Italy on May 18, 2020 as part of a fresh wave of lockdown easing in Europe and the country's latest step in a cautious, gradual return to normality, allowing businesses and churches to reopen after a two-month lockdown. (Photo by Filippo MONTEFORTE / AFP)
«Horeca et tourisme, les secteurs les plus touchés»
Willy Borsus (MR), ministre régional wallon de l'Économie et de l'Agriculture analyse la crise sanitaire et économique en province de Luxembourg. Les commerces de détail et les restaurants sont le plus en souffrance, alors que les PME démontrent de belles capacités de rebond.
La solidarité pour les restaurateurs s'organise en ligne
Si le déconfinement général sera levé lundi prochain, le secteur de l'Horeca ne pourra en revanche rouvrir ses portes avant le mois de juin. Pour faire face à cette période difficile, des plateformes en ligne ont vu le jour pour aider des commerces touchés de plein fouet par la crise.
Les brasseurs à la rescousse
Alors que les commerces sont à l’arrêt depuis le soir du 15 mars dernier, la question du paiement de leur loyer fait depuis couler beaucoup d’encre. Et c'est désormais au tour des brasseurs de sortir du silence et d'afficher - concrètement - leur total soutien aux cafetiers.
Geschlossene Geschäfte und Restaurants, Coronavirus, Covid-19, Luxemburg Stadt, Foto: Lex Kleren/Luxemburger Wort