Changer d'édition

Des résidents en mal de livraisons
Luxembourg 3 min. 29.03.2021 Cet article est archivé

Des résidents en mal de livraisons

L'expédition de colis vers le Luxembourg représente 80% du chiffre d'affaires du kiosque à journaux de Sabine Jänke.

Des résidents en mal de livraisons

L'expédition de colis vers le Luxembourg représente 80% du chiffre d'affaires du kiosque à journaux de Sabine Jänke.
Photo: Guy Jallay
Luxembourg 3 min. 29.03.2021 Cet article est archivé

Des résidents en mal de livraisons

Boosté par la pandémie, le commerce en ligne se heurte encore à une difficulté majeure: nombre d'entreprises ne livrent toujours pas au Grand-Duché. Les consommateurs doivent se faire réexpédier leurs colis depuis l'Allemagne.

(m.d. avec Marlene Brey) Alors que le covid et les restrictions sanitaires tendent à développer l'e-commerce, au Luxembourg les consommateurs se heurtent encore aux limites de la livraison. Selon le Statec, 35% des problèmes signalés par les consommateurs concernent ce seul inconvénient. En raison de «la faible demande» et de «la très grande complexité des livraisons paneuropéennes», selon la majorité des entreprises, très peu d'entre elles acheminent les commandes jusqu'au Grand-Duché.


Pas question de genre dans l'achat en ligne
Quand il est question de shopping sur internet, le Statec montre qu'hommes ou femmes du Luxembourg sont quasiment à égalité à craquer. Par contre, l'usage du commerce online varie selon le niveau d'éducation.

Martin Jäger en a répertorié 163 sur les 275 qu'il a scrutées jusqu'à présent. Allemand d'origine, le jeune entrepreneur répertorie sur son site internet les enseignes qui expédient leurs produits jusqu'au Luxembourg. «Les petits magasins» et les «start-up» sont les plus assidus, tandis que les grandes marques rechignent à franchir le pas, s'étonne Martin Jäger, auprès de nos confrères du Luxemburger Wort. Lancée depuis l'été dernier, la plateforme accueille entre 500 et 1.000 visiteurs par mois. «Nous avons beau vivre dans l'Union européenne, il est encore très difficile de faire des achats en ligne», déplore le jeune homme.

Pour pallier ce manque de fournisseurs, le voisin allemand apparaît comme la solution. Lors de leur commande, beaucoup de consommateurs indiquent une adresse de livraison en Allemagne, et se font réexpédier leurs achats.  Ainsi, dans son kiosque à journaux de Perl, Sabine Jänke reçoit 120 à 150 colis par jour. Un arrivage qui avoisinait plutôt les 200 paquets quotidiens «avant la pandémie», voire le double pendant les fêtes de fin d'année. Une baisse que la patronne attribue aux restrictions sanitaires. 


Wirtschaft, Post Luxembourg: présentation résultats financiers 2019 Foto: Chris Karaba/Luxemburger Wort
Post Luxembourg affiche des résultats «remarquables»
Le premier employeur du pays a enregistré en 2019 une augmentation de 4,2% de son chiffre d'affaires, atteignant 862 millions d'euros. La division postale et celle des télécommunications sont florissantes, ce, grâce à la numérisation.

«Comme la plupart des magasins en Allemagne sont fermés, les Luxembourgeois pensent que mon magasin est aussi fermé», précise-t-elle. Une «chute» qui menace son petit kiosque dont les livraisons représentent 80% du chiffre d'affaires, à raison de un à cinq euros de commission par livraison.

Si «Sabines Papierstübchen» est une institution, la Poste exploite également le filon allemand. Pour 6,45 euros, les consommateurs bénéficient du PackUp-Import: leurs achats sont livrés en Allemagne, et la Poste assure ensuite la navette jusqu'à leur domicile. Créé en 2007, le service s'est ouvert à l'Allemagne en 2011 et à la France en 2014. Mais c'est bel et bien la pandémie qui a boosté son usage: en avril 2020 la demande a augmenté de 60%, selon Philippe Schaack, responsable du service au sein de la Poste.

A noter qu'en 2019 selon les derniers chiffres du Statec, huit résidents sur dix âgés de 16 à 74 ans ont déjà commandé en ligne ou le font régulièrement. En moyenne, ils effectuent trois à cinq achats en ligne sur trois mois pour un total allant de 100 à 500 euros. Selon Eurostat, 63% des résidents ont effectué au moins un achat en ligne au cours de l'année 2019. En revanche, il semblerait que les enseignes luxembourgeoises peinent à adopter le e-commerce: en 2020, seules 13% d'entre elles ont effectué une vente en ligne.


Suivez-nous sur Facebook, Twitter et abonnez-vous à notre newsletter de 17h.


Sur le même sujet

Black Friday, achats de Noël, soldes de début d'année : l'entreprise ne sait plus où donner de la tête pour satisfaire ses clients du e-commerce. Depuis Contern, elle gère les expéditions de près de 45.000 commandes par semaine.
WO fr., Luxroutage , Contern , Logistique , Foto:Guy Jallay/Luxembourger Wort
Face au boom attendu des commandes en ligne pour les fêtes de fin d'année dans un contexte de restrictions sanitaires, la plateforme d'e-commerce made in Luxembourg mise sur la tendance des circuits courts pour tenter de devenir «une référence au niveau européen».
Shopping online concept - Shopping service on The online web. with payment by credit card and offers home delivery. parcel or Paper cartons with a shopping cart logo on a laptop keyboard
Quand il est question de shopping sur internet, le Statec montre qu'hommes ou femmes du Luxembourg sont quasiment à égalité à craquer. Par contre, l'usage du commerce online varie selon le niveau d'éducation.
Le premier employeur du pays a enregistré en 2019 une augmentation de 4,2% de son chiffre d'affaires, atteignant 862 millions d'euros. La division postale et celle des télécommunications sont florissantes, ce, grâce à la numérisation.
Wirtschaft, Post Luxembourg: présentation résultats financiers 2019 Foto: Chris Karaba/Luxemburger Wort
Le STATEC publie une étude sur l'utilisation du e-commerce par les firmes au Luxembourg. Les chiffres datent un peu (2006) mais selon l'institut, ils reflètent la tendance actuelle: le e-commerce se généralise mais les volumes échangés restent faibles.