Changer d'édition

Des renforts belges pour contrôler les manifestations
Luxembourg 2 min. 10.12.2021 Cet article est archivé
Sécurité publique

Des renforts belges pour contrôler les manifestations

Au vu du nombre de manifestants, la police avait vite été dépassée le 4 décembre dernier.
Sécurité publique

Des renforts belges pour contrôler les manifestations

Au vu du nombre de manifestants, la police avait vite été dépassée le 4 décembre dernier.
Photo : Elena Arens
Luxembourg 2 min. 10.12.2021 Cet article est archivé
Sécurité publique

Des renforts belges pour contrôler les manifestations

Patrick JACQUEMOT
Patrick JACQUEMOT
Afin de maîtriser tout débordement autour des cortèges d'opposants aux mesures sanitaires attendus ce weekend à Luxembourg, la police grand-ducale a obtenu des soutiens en hommes et matériels venus de Belgique.

Certainement que, samedi dernier, il manquait des effectifs policiers dans la capitale. En tout cas, ceux présents n'ont pas été suffisamment en nombre et correctement dirigés pour faire face aux 2.000 manifestants bien décidés à semer le désordre à Luxembourg. D'autres mouvements étant annoncés pour la fin de semaine, pas question de se laisser piéger à nouveau pour les autorités.


Corona Demo an der Staat / Foto: Elena ARENS
Henri Kox encadre strictement les manifestations
Le ministre de la Sécurité intérieure a clairement défini, jeudi, ce que les prochains cortèges de contestataires auront le droit de faire ou pas. Des mesures à effet immédiat.

Ainsi, jeudi, le ministre de la Sécurité intérieure signalait l'établissement d'un «zoning» précis pour les contestataires attendus. Mais Henri Kox (Déi Gréng) a aussi demandé à ce qu'une demande de renfort «en personnel et en matériel» parte en direction de la police fédérale belge. Son souhait a été entendu. Résultat, en plus d'un contingent d'agents luxembourgeois «renforcé», les cortèges et individus seront placés sous la surveillance de policiers belges habitués aux opérations de maintien de l'ordre.

Pareil rapprochement avait déjà été visible, le 22 octobre dernier, quand une manifestation avait réuni quelque 2.000 mineurs polonais en colère. La Belgique avait alors dépêché au Kirchberg une centaine d'agents ainsi que des arroseuses et des blindés de transport de troupes. Le ministère de la Sécurité intérieure dispose d'une «base légale» pour solliciter pareille assistance. Il s'agit du traité entre les royaumes de Belgique, des Pays-Bas et le Grand-Duché en matière d’intervention policière transfrontalière, signé en 2004.

Par contre, rien ne filtre sur le nombre et la façon dont ces pelotons de maintien de l’ordre seront répartis dans la Ville. En plus des «points névralgiques qui profitent d’une présence policière permanente», des policiers seront disposés tout au long du périmètre défini pour «garantir la liberté de manifester», soit du champ du Glacis jusqu'à la place de l’Europe au Kirchberg. «En dehors de cette zone, les manifestations ne sont pas permises.» 


IPO.Chamber Regierungserklàrung Anti-Covid Proteste&Debatte.Romain Schneider,Dan Kersch,Pierre Gramegna,Xavier Bettel. Foto: Gerry Huberty/Luxemburger Wort
Les députés dénoncent unanimement la violence
Suite au discours de Xavier Bettel devant la Chambre, les différentes familles politiques se sont à leur tour exprimées par rapport aux incidents de samedi. Tous, condamnent les agissements de certains manifestants.

Par crainte que certains éléments ne s'en prennent à des tierces personnes, institutions, édifices ou biens, il a été convenu que la police non seulement puisse «faire usage de la force en cas de besoin», mais aussi qu'elle puisse effectuer des contrôles d'identité à la volée. 

Une mesure exceptionnelle qui pourra être mise en oeuvre aux alentours de la manifestation mais également, «selon la situation», sur tout le territoire de la Ville» ainsi qu'en ont convenu le ministre Kox et la bourgmestre Lydie Polfer.

Suivez-nous sur Facebook, Twitter et abonnez-vous à notre newsletter de 17h.


Sur le même sujet

La police a identifié un des possibles auteurs des courriers de menace de mort reçus par le Premier ministre et plusieurs membres du gouvernement. Ce trentenaire a été placé en détention préventive.
IPO , PK Xavier Bettel u. Paulette Lenert , neues Covidgesetz , Foto.Guy Jallay/Luxemburger Wort
Alors que la voix des opposants à la vaccination montait de plus en plus dans l'opinion, les partisans des injections anti-covid montent le son à leur tour au Luxembourg.
Les adolescents luxembourgeois n'ont pas échappé à la propagation des fausses informations entourant la pandémie. Mais contrairement à leurs aînés, ils sont majoritairement mieux préparés à les affronter.
11.01.2021, Schleswig-Holstein, Kiel: Eine Schülerin einer 12. Klasse schreibt während einer Unterrichtsstunde an der Max-Planck-Schule auf ihrem Tablet. Seit heute gelten auch in Schleswig-Holstein strengere Maßnahmen zur Eindämmung des Coronavirus. Dazu gehört unter anderen die Einschränkung des Schulunterrichts, Präsenzunterricht ist in Schleswig-Holstein nur für Abschlussjahrgänge vorgesehen. Foto: Gregor Fischer/dpa +++ dpa-Bildfunk +++
Les Sages se sont positionné en accord avec les nouvelles restrictions présentées la semaine dernière par le Premier ministre luxembourgeois. Des mesures que l'exécutif aimerait voir entrer en vigueur le plus tôt possible.
06.12.2021, Saarland, Saarbrücken: Dörte Heinrichs (l) kontrolliert am Eingang ihres Buchgeschäfts einen Impfnachweis. Seit heute gilt im saarländischen Einzelhandel nur noch 2G. Foto: Oliver Dietze/dpa +++ dpa-Bildfunk +++
Bonne nouvelle pour la police grand-ducale qui cherche à renforcer ses effectifs : les candidats ne manquent pas. Reste que les derniers postulants vont maintenant devoir se plier à de nombreux tests avant d'être retenus parmi les 200 embauchés.
Lokales,Mit der Polizei auf Patrouille,Police,Bahnhofsviertel,Sicherheit Polizeipräsenz.Foto: Gerry Huberty/luxemburger Wort
Les performances des automobiles zéro émission ne sont pour l'instant pas en adéquation avec les exigences des policiers, viennent de rappeler les ministres Henri Kox et François Bausch.
Police de la Route >> Foto 2 erste Tesla-Wagen luxembourg le 26.04.2018 ©Christophe Olinger