Changer d'édition

Des morceaux de Lune atterrissent au Luxembourg
Luxembourg 16 2 4 min. 19.07.2019

Des morceaux de Lune atterrissent au Luxembourg

Des morceaux de Lune atterrissent au Luxembourg

Photo: Amélie Pérardot
Luxembourg 16 2 4 min. 19.07.2019

Des morceaux de Lune atterrissent au Luxembourg

Maurice FICK
Maurice FICK
Les 50 ans des premiers pas de l'homme sur la Lune seront commémorés ce dimanche au Natur musée. L'occasion de voir de tout près des fragments de roche lunaire rapportés par la mission Apollo 11 et d'en savoir un peu plus sur son exploration.

Elle a joué à cache-cache avec nous en début de semaine, la voilà à nouveau sous les feux de la rampe. Ce dimanche 21 juillet, pile 5o ans après le premier pas mythique de Neil Armstrong sur le sol lunaire, elle sera la vedette du weekend dans les salles du Musée national d'histoire naturelle à Luxembourg. Elle, c'est la Lune.


Le pilote d'Apollo 11 atterrit au Luxembourg
Buzz Aldrin, 89 ans, l'astronaute américain qui a marché sur la Lune, se trouve sur le sol luxembourgeois ce mercredi. Il est de passage pour célébrer la fête nationale américaine, ce 4 juillet.

«Nous exposons les "Goodwill Moon Rocks", deux sets offerts en cadeau par les Américains suite aux missions Apollo», explique Patrick Michaely. Le responsable des relations publiques du Natur musée montre dans une vitrine blindée, quelques fragments de roche lunaire «qu'Armstrong et Aldrin ont ramassés il y a tout juste 50 ans sur la Lune». Le deuxième homme à avoir foulé le sol lunaire était de passage au Luxembourg le 4 juillet à l'occasion de la Fête nationale américaine.

Le Natur Musée est «un des rares musées au monde où l'on peut voir les deux sets l'un à côté de l'autre. En France par exemple, l'un est montré au Palais de la découverte à Paris quand l'autre est exposé à la Cité de l'Espace, à Toulouse. En Allemagne, l'un est visible au Deutsches Technik Museum à Berlin et l'autre au Technik Museum à Speyer. Au Luxembourg, toute l'Histoire est dans une même vitrine!», montre fièrement Patrick Michaely. Il refusera d'ouvrir les vitrines pour filmer de très près les morceaux de Lune, rareté oblige.


La mission Apollo 11 fête ses 46 ans aujourd'hui.
Le saviez-vous?: Des fragments de la lune se trouvent au Luxembourg!
Le 20 juillet 1969 -il y a quarante-six ans aujourd'hui- les hommes de la mission Apollo 11 se sont posés pour la première fois sur la Lune et en ont ramené des roches. Des fragments lunaires offerts plus tard au grand-duc Jean. Ils sont encore exposés jusqu'au 18 août au natur musée à Luxembourg.

Les fragments si précieux avaient été offerts par le président américain, Richard Nixon, au peuple luxembourgeois. Ils ont très officiellement été remis au grand-duc Jean en 1970 (pour les pierres ramassées lors de la mission Apollo 11) et en 1973 (pour le morceau prélevé par la mission Apollo 17) au palais grand-ducal.

«Le premier drapeau sur la Lune était suisse»

«La Lune est le fidèle compagnon de la Terre depuis 4,5 milliards d’années. Ce qui la distingue c’est qu’«il n’y a pas d’atmosphère sur la Lune et qu’il y souffle un fort vent solaire», résume Patrick Michaely, intarissable sur le sujet.

Le vent solaire lui rappelle l'anecdote du premier drapeau planté sur le sol lunaire ce 20 juillet 1969, «qui n'était pas américain» pose-t-il très sérieusement. «Le premier drapeau sur la Lune était suisse. Pendant les deux heures trente de temps qu'ils y étaient, les astronautes ont en effet commencé par installer un sismographe et un collecteur de particules à vent solaire. Ce dernier avait été fabriqué à Berne et un ingénieur avait eu l'idée d'y apposer un drapeau suisse.»

> Pendant l'interview de Patrick Michaely vous pouvez explorer la salle du musée en naviguant avec votre doigt ou votre souris sur la vidéo:

Pour commémorer l'événement, l'astrophysicien Eric Buttini, conservateur de la section Géophysique/Astrophysique au musée, fera dimanche deux visites guidées (14h et 16h30) sur l'histoire de la Lune et son exploration. Avec plein de petites anecdotes.

Parallèlement, un atelier pour le grand public (ouvert en permanence entre 15h et 17h) permettra de construire un modèle didactique qui expliquera les différentes phases lunaires.

Les visiteurs découvriront aussi d’autres aspects de la Lune dans l’exposition temporaire «Nuit» sous le toit du musée. Notamment, les images surprenantes de la face cachée de la Lune et la raison pour laquelle, justement, l’homme ne la voit jamais.

Il est 22h56 (02H56 GMT) au centre spatial de la Nasa de Houston ce dimanche 20 juillet 1969 quand Neil Armstrong pose le pied sur la Lune. Armstrong pose le pied gauche sur la Lune et déclare: «C'est un petit pas pour l'homme. C'est un bond de géant pour l'humanité».

Avant de poser fermement le pied sur le sol, le commandant de bord avait prudemment tâté la surface pour en vérifier la résistance. «Mon pied ne pénètre que d'un huitième de pouce... Il ne semble pas qu'il y ait de difficultés à marcher. Non, absolument aucune difficulté pour se déplacer», s'exclame Armstrong, surpris, en faisant ses premiers pas. «Ça m'a tout l'air d'être plus facile qu'en état de simulation de la gravité lunaire. C'est très intéressant. La surface est très tendre en général, mais il y a des endroits plus durs, le sol a une grande cohésion.»

Les vidéo 360 ne sont pas supportées. Voir la vidéo 360 dans l'app Youtube.




Sur le même sujet

Le saviez-vous?: Des fragments de la lune se trouvent au Luxembourg!
Le 20 juillet 1969 -il y a quarante-six ans aujourd'hui- les hommes de la mission Apollo 11 se sont posés pour la première fois sur la Lune et en ont ramené des roches. Des fragments lunaires offerts plus tard au grand-duc Jean. Ils sont encore exposés jusqu'au 18 août au natur musée à Luxembourg.
La mission Apollo 11 fête ses 46 ans aujourd'hui.