Changer d'édition

Des mesures pour réprimer de futurs débordements
Luxembourg 4 min. 18.05.2022
Suite aux manifestations anti-covid

Des mesures pour réprimer de futurs débordements

L'objectif de ces nouvelles dispositions légales est notamment de mieux protéger les forces de l'ordre.
Suite aux manifestations anti-covid

Des mesures pour réprimer de futurs débordements

L'objectif de ces nouvelles dispositions légales est notamment de mieux protéger les forces de l'ordre.
Photo : Luc Deflorenne
Luxembourg 4 min. 18.05.2022
Suite aux manifestations anti-covid

Des mesures pour réprimer de futurs débordements

Mélodie MOUZON
Mélodie MOUZON
Suite à la multiplication des agressions à l'encontre des forces de l'ordre et les comportements violents ayant émaillé les manifestations contre les mesures sanitaires, le gouvernement a décidé de renforcer le cadre légal entourant ces événements.

Chaque samedi, c'était le même rituel. Des dizaines, même des centaines de personnes, descendaient dans les rues pour protester contre les restrictions sanitaires mises en place par le gouvernement dans le cadre de la lutte contre la pandémie de covid-19. Au total, une douzaine de manifestations contre les mesures anti-covid ont rythmé les weekends fin de l'année dernière et début de cette année. Un phénomène nouveau pour le pays.


Zum Abschluss der Demonstration versammelten sich die Protestierer vor der Chamber.
Cette émeute qui pourrait tout changer
Les 2.000 contestataires qui ont chahuté la capitale, samedi, ont surtout réussi à rassembler un front commun. A être trop radicaux et violents, pas sûr que les manifestants aient rallié beaucoup de soutiens à leur cause.

Certaines ne se sont pas déroulées sans heurts. On retiendra notamment des agressions à l'encontre des forces de l'ordre et des comportements violents, comme ceux constatés le premier weekend de décembre. Là, la protestation est montée d'un cran. Des hordes ont envahi plusieurs marchés de Noël, des propos révisionnistes ont été lancés entre deux bousculades entre la foule et les policiers. Sans oublier des manifestations hostiles devant le domicile du Premier ministre.

Renforcer le cadre légal

Pour ne plus revivre de telles scènes, le gouvernement a décidé de renforcer le cadre légal pour protéger davantage les forces de l'ordre mais aussi, par la même occasion, tous ceux qui, de par leurs fonctions, s'exposent à des risques accrus. Cela englobe les  représentants parlementaires et gouvernementaux, les journalistes professionnels ainsi que toute personne ayant un caractère public.

Un certain nombre de conclusions ont été tirées à la suite de ces manifestations. Et notamment le fait que la sécurité demeure «une responsabilité partagée entre autorités nationales et locales», soulignent les ministères de la Justice et de l'Intérieur dans un communiqué. La bonne collaboration entre les forces de l'ordre et la Ville de Luxembourg a en effet permis un encadrement optimal des manifestations, notamment via la création d'un périmètre de sécurité. La volonté de mettre en place un cadre légal a également débouché sur la mise en place d'un groupe de travail spécifique.

Équiper correctement les policiers

Une autre leçon tirée de ces manifestations est la nécessité d'équiper correctement la police pour ses missions, que ce soit en matériel ou en personnel. «Le recrutement extraordinaire au sein de la police grand-ducale demeure une priorité pour le gouvernement», rappellent les deux ministères. 200 policiers stagiaires sont arrivés sur le terrain le 2 mai dernier et 200 nouveaux candidats ont fait leur entrée à l’école de police.

Le recrutement extraordinaire au sein de la police grand-ducale demeure une priorité pour le gouvernement.

La loi en cours d'élaboration a pour but d'apporter des modifications au Code pénal et au Code de procédure, afin de dissuader et réprimer les comportements violents mais aussi de punir efficacement les actes de violence commis lors de manifestations publiques. Dans le même temps, le nouveau texte de loi doit servir aussi à prévenir l'émergence de mouvements ultraviolents et de casseurs.

Cinq points dans la nouvelle loi

Cinq points vont donc venir compléter le Code pénal et le Code de procédure pénale. L'échelle des sanctions sera aggravée en cas de rébellion. Une extension du délit d'outrage (crachats, fumigènes,...) est également prévue.


Etwa 500 Personen hatten sich gegen 15 Uhr auf dem Glacis versammelt. Kurz darauf kam es zu Ausschreitungen.
Deux jours, deux ambiances pour les manifestations
Samedi agité, dimanche plus calme : la capitale a encore vécu un drôle de weekend. Les cortèges d'opposants aux choix sanitaires du gouvernement n'avaient visiblement pas les mêmes buts d'un jour à l'autre.

Les nouvelles dispositions prévoient aussi l'introduction d’un nouveau type de menaces d’attentat à la sécurité publique (article 328). Cela concerne toute personne «ayant diffusé ou répandu des substances potentiellement dangereuses pouvant inspirer de vives craintes d’attentat contre les personnes ou les propriétés.»

Quatrième point: la création d'un délit de mise en danger de la vie d’autrui, qui sanctionne «la diffusion d’informations sur une personne permettant de l’identifier ou de la localiser, en vue de l’exposer ou les membres de sa famille, à un risque d’atteinte directe à la personne et aux biens.»

Enfin, tous les crimes et délits punis d'une peine d'emprisonnement pourront désormais faire l'objet d'une enquête sous pseudonyme par voie électronique. Auparavant, cette procédure était limitée aux seules infractions contre la sûreté de l’État et les actes de terrorisme et de financement du terrorisme.

Suivez-nous sur Facebook, Twitter et abonnez-vous à notre newsletter de 17h.


Sur le même sujet

Manifestations contre les mesures covid
Des manifestations d'opposants aux mesures sanitaires ont à nouveau eu lieu ce samedi après-midi. Même s'il n'y a pas eu de débordements, des slogans inquiétants se sont fait entendre.
Der Demonstrationszug eines neu gegründeten Bürgerkollektivs zog zur Place de l'Europe.
Manifestations du weekend
Après les débordements du samedi 4 décembre, les rassemblements des contestataires aux mesures anti-covid ont été davantage encadrés. Une formule qui a fait ses preuves, samedi 18 décembre, pour le Saturday for Liberty.
Manifestation Antivax Luxembourg  18 decembre 2021 Photo © Christophe Olinger
Après les débordements du 4 décembre
Pas assez nombreux, pas équipés pour la circonstance, manquant de consignes claires : les agents qui ont, de près ou de loin, assisté aux débordements de ce 4 décembre en gardent un souvenir amer.
Après les incidents qui ont émaillé la journée de samedi dans la capitale, le Premier ministre est intervenu à la Chambre. Face à la radicalisation des "anti", il souhaite que les élus adoptent un plan d'action.
IPO.Chamber Regierungserklàrung Anti-Covid Proteste&Debatte.Xavier Bettel. Foto: Gerry Huberty/Luxemburger Wort
Après avoir donné de la voix pendant plusieurs heures au pied des tours de la Cour de justice de l'Union européenne, les quelque 2.000 mineurs polonais se dirigent désormais vers l'ambassade de la République tchèque. Dans une atmosphère globalement bon enfant.