Changer d'édition

Des masques non conformes distribués aux dentistes
Luxembourg 2 min. 21.08.2020 Cet article est archivé

Des masques non conformes distribués aux dentistes

Le ministère de la Santé n'a pas précisé le nombre de masques défectueux

Des masques non conformes distribués aux dentistes

Le ministère de la Santé n'a pas précisé le nombre de masques défectueux
Photo: Shutterstock
Luxembourg 2 min. 21.08.2020 Cet article est archivé

Des masques non conformes distribués aux dentistes

A travers un courrier envoyé mardi, le ministère de la Santé a averti tous les praticiens dentaires du pays que deux modèles de protections FFP2 ne remplissent pas certaines normes européennes. Ils ont aussitôt été retirés du marché.

(JFC) - Après que deux types de protections bucco-nasales avaient été identifiés non conformes en juillet, voilà que la question de la fiabilité des masques revient sur le tapis en cette fin de mois d'août. Dans le collimateur du ministère de la Santé, il s'agit cette fois de deux modèles FFP2 chinois issu des fournisseurs Anhui Changli et Jinlilaisi, distribués aux médecins-dentistes du pays. Le nombre de masques défectueux n'a pas été précisé, mais il s'agit de deux lots sur huit testés.

Mardi, le ministère a averti par courrier tous les praticiens du pays que ces masques ne remplissent pas certaines normes européennes en matière d'hygiène et de sécurité et ne doivent pas être utilisés. Ils ont donc été aussitôt retirés du marché. Le ministère précise que «ce rappel ne concerne aucun masque distribué au grand public». Face à l’énorme demande de masques, les autorités «étaient contraintes de recourir, au cours de la période allant de mars à mai, à des filières alternatives, notamment chinoises», explique le courrier. Selon nos confrères de L'Essentiel, les praticiens sont invités à les échanger «en quantité égale» à partir du 7 septembre au ministère de la Santé.


Ces masques qui passent entre les mailles du filet
Les contrôles mis en place au Luxembourg ont permis d'identifier à ce jour deux types de protection bucco-nasale ne répondant pas aux normes. Retirés de la circulation, ces derniers n'auraient favorisé aucune contamination au covid-19, alors que le pays connaît un regain de nouvelles infections.

Concrètement, alors que les masques dits FFP2 sont censés filtrer jusqu'à 94% des particules, les deux modèles incriminés affichaient un pourcentage légèrement inférieur lors du test de conformité. Mais, vu qu'il n'existe pas de liste dans laquelle les consommateurs peuvent retrouver la conformité de ces produits, les pharmaciens et les autorités doivent dès lors faire confiance à leurs fournisseurs.

Rappelons que début juillet, deux types de protections bucco-nasales avaient déjà fait l'objet d'un retrait du marché luxembourgeois: il s'agissait alors de 20 à 30.000 lots de deux masques «FFP2 Nanosilber antimikrobielle Mund-Nasenschutz» vendus dans les pharmacies et de quelque 10.000 masques chinois «Shen Huang» livrés eux à la cellule de crise. Parallèlement à cela, la Belgique avait connu au printemps la saga des masques fournis par la société luxembourgeoise Avrox, dont la qualité avait été un moment remise en question avant d'être réhabilités par les autorités belges.

Suivez-nous sur Facebook, Twitter et abonnez-vous à notre newsletter de 17h.


Sur le même sujet

Les contrôles mis en place au Luxembourg ont permis d'identifier à ce jour deux types de protection bucco-nasale ne répondant pas aux normes. Retirés de la circulation, ces derniers n'auraient favorisé aucune contamination au covid-19, alors que le pays connaît un regain de nouvelles infections.
L'Institut luxembourgeois de la normalisation, de l'accréditation, de la sécurité et qualité des produits et services délivre ce jeudi un avertissement de sécurité. Les masques «FFP2 Nanosilber antimikrobielle Mund-Nasenschutz» sont retirés du marché et rappelés auprès du consommateur.
Abandonnée dans les rues ou dans la nature, la protection buccale constitue une pollution bien délicate à éliminer. Face au nombre croissant de masques chirurgicaux trainant au sol, le ministère de l'Environnement envisage de sanctionner les fautifs.
Après avoir été la cible d'une information judiciaire en fin de semaine dernière, la société luxembourgeoise est accusée à présent d'avoir fourni un mauvais guide d'utilisation du matériel et d'afficher le mauvais logo sur les masques fournis à la Belgique. «Une erreur technique», se défend l'entreprise.
La société luxembourgeoise qui a fourni 15 millions de masques de protection contre le covid-19 se trouve sous le coup d'une enquête lancée par l'Office central pour la répression de la corruption. Les responsables de la firme estiment «ne rien avoir à cacher».
coronavirus medical mask. protective mask for your desing, Wuhan Coronavirus, 2019-nCoV. concept top view.
La société luxembourgeoise a bien livré les 15 millions de masques attendus par l'Etat belge, mais à quel prix? Polémique sur la nature de la société, retards dans la remise des échantillons comme dans la livraison globale, doutes sur la qualité. Les dirigeants d'Avrox s'expliquent. Enfin.
Daniel Lev, Owner and CEO of the Sion Medical factory, the country's first production line of N95 masks, displays a mask made at his factory in the southern Israeli city of Sderot on, June 15 2020. - Israel said it had opened a factory to make millions of high-spec masks as it prepares for a possible "second wave" of coronavirus cases. "We are preparing for a second wave of the virus," said Defence Minister Benny Gantz, announcing the country's first production line of N95 masks. Gantz said the local production "removes our dependence on foreign factors and contributes to the Israeli economy during a difficult period." (Photo by MENAHEM KAHANA / AFP)
Après leur coût et le retard de livraison, c'est cette fois la qualité des protections importées d'Asie par la société luxembourgeoise qui pose problème. Les 15 millions de masques livrés à l'État fédéral belge ne respecteraient pas les recommandations officielles de lavage.
Wirtschaft, Lokales, Illustrationen, Masken, Covid 19, verschiedene Masken, Mode der Masken, Muster, Farbe,  Corona-Zeiten Foto: Anouk Antony/Luxemburger Wort
Alors qu'au Luxembourg, l'État a tablé sur l'armée, la police, puis le CGDIS et les communes pour la distribution gratuite de protections buccales à la population, le ministère belge de la Défense a confié cette mission aux officines. Une action repoussée au 15 juin.
Le port du masque est un «geste de barrière additionnel» pour combattre la propagation du coronavirus. Y compris pour les gens en bonne santé. Comment en fabriquer un soi-même ? Quand le porter ? Faut-il le laver ? Réponses.
Lokales, Corona-Virus, Stéphanie Damm-Krauss näht Stoffmasken mit ihrer Tochter Charlie, Foto: Guy Wolff/Luxemburger Wort