Changer d'édition

Des masques made in Niederkorn
Luxembourg 2 min. 14.05.2021

Des masques made in Niederkorn

Le site luxembourgeois est en mesure de produire 250.000 masques par jour.

Des masques made in Niederkorn

Le site luxembourgeois est en mesure de produire 250.000 masques par jour.
Photo : Frank Weyrich
Luxembourg 2 min. 14.05.2021

Des masques made in Niederkorn

Patrick JACQUEMOT
Patrick JACQUEMOT
Depuis près de six mois, Family Invest a commencé à produire des protections buccales directement au Luxembourg. Et même si la société n'est pas le seul acteur national, elle envisage l'avenir sereinement.

(pj avec Frank WEYRICH) - Il y a un an, c'était l'accessoire le plus recherché : le masque. En papier, en tissu, industriel ou fait maison : tout était bon alors. Les Etats se disputaient les stocks disponibles jusqu'aux tarmacs des aéroports asiatiques pour disposer de leur lot, quand d'autres «hommes d'affaires» organisaient des filières plus ou moins louches. Luc Doucet avait alors eu l'idée de «produire local». Et de créer Family Invest, société qui à Longlavile (près de Longwy) ou à Niederkorn allait ouvrir des chaînes de production dès fin 2020.


Le covid booste l'innovation des entreprises
En 2020, face à la crise sanitaire, le gouvernement a mis en place deux aides à l'investissement et la recherche. Des fonds qui ont surtout bénéficié aux PME dans leur démarche de numérisation.

Depuis, l'entreprise familiale mobilise père, mère, fils et fille des deux côtés de la frontière. Avec une ligne de conduite à suivre au maximum : trouver le plus possible de matières premières issues de la grande région. Pour le site luxembourgeois, Family Invest s'est rapproché de la société Actionwear qui était en train d'agrandir ses locaux à Niederkorn, dans la zone Haneboesch. Le hall de production de masques a été installé dans une partie parallèle aux lignes de fabrication de vêtements de travail et de protection.

80% du montant de l'équipement a été financé via le ministère de l'Economie, dans le cadre des actions pour soutenir les actions locales face à la crise sanitaire. Et aujourd'hui, les installations qui tournent sont dimensionnées pour sortir quelque 250.000 masques par jour. «Mais actuellement, nous n'employons les capacités qu'au tiers», explique l'investisseur. Un industriel lorrain qui s'est rapproché de la start-up luxembourgeoise Molecular Plasma Group pour proposer des protections tissu intégrant directement un virucide

Toujours besoin de masques

Mais quid du monde d'après, si la crise covid venait à être sérieusement éradiquée? «Même sans pandémie, 40 millions de masques sont utilisés chaque jour dans le domaine hospitalier rien qu'en France. Et nous avons déjà reçu des commandes de groupes médicaux étrangers, donc ça va», rassure Luc Doucet.

Et l'entrepreneur d'en appeler à plus d'engagement de la part des politiques européens et aussi des acheteurs basés dans les Etats membres afin qu'eux aussi veillent à favoriser les productions made in EU plutôt que made in Asia. «Mais cela ne semble pas audible par les administrations nationales qui commandent toujours les produits les moins chers en provenance de Chine.»

Suivez-nous sur Facebook, Twitter et abonnez-vous à notre newsletter de 17h.


Sur le même sujet

L'entreprise de Lintgen spécialisée notamment dans la production de robinets et détendeurs pour respirateurs a investi six millions d'euros ces derniers mois pour accroitre ses capacités.
La start-up développe un système de lunettes capables de détecter toute personne fiévreuse, et donc potentiellement infectée. Une recherche encouragée par le ministère de l'Economie.
La start-up Virtual Rangers s'est spécialisée dans la formation professionnelle assurée via des casques de réalité virtuelle. Le ministère de l'Economie a choisi de soutenir son projet destiné à initier les soignants à la prise en charge des patients covid.
Sujet de polémique en début de crise devenu outil indispensable du déconfinement, les protections buccales ne constituent plus une denrée rare, assure mercredi Paulette Lenert, ministre de la Santé. Qui précise que ces accessoires n'ont jamais été absents dans le secteur des soins.
Lokales, Politik, Illustration, Wirtschaft, Virus, Coronavirus, Maske gegen Ansteckung, Mundschutz,  Foto: Anouk Antony/Luxemburger Wort