Changer d'édition

Des lycéens se prêtent au jeu de la BCE
Luxembourg 2 min. 29.05.2021

Des lycéens se prêtent au jeu de la BCE

Covid oblige, Christine Lagarde n'a pas pu recevoir les cinq lauréates au siège de la BCE comme le veut la tradition.

Des lycéens se prêtent au jeu de la BCE

Covid oblige, Christine Lagarde n'a pas pu recevoir les cinq lauréates au siège de la BCE comme le veut la tradition.
Photo:dpa
Luxembourg 2 min. 29.05.2021

Des lycéens se prêtent au jeu de la BCE

Marie DEDEBAN
Marie DEDEBAN
Des élèves de Deuxième ont participé à la huitième édition de Génération €uro. Organisé par la Banque centrale européenne, ce concours leur propose de découvrir les coulisses de l'institution financière et de présenter leur propre plan pour assurer la stabilité des prix. Les lauréates racontent.

Se mettre dans la peau de la Banque centrale européenne (BCE) en 2020, en pleine pandémie, il fallait oser. C'est pourtant le pari qu'ont relevé et remporté cinq élèves de Deuxième du lycée Athénée de Luxembourg, lauréates du concours Génération €uros organisé par la BCE. Face à 23 autres groupes de lycéens, cette équipe baptisée «Europeace» s'est démarquée par son approche pointue et réaliste de la réalité économique européenne.

Annabelle Bechtel, Fiona Erpelding, Liz Lanners, Margaux Louxet Alina Sprunck sont les lauréates de la huitième édition Génération €uros.
Annabelle Bechtel, Fiona Erpelding, Liz Lanners, Margaux Louxet Alina Sprunck sont les lauréates de la huitième édition Génération €uros.
Photo: Margaux Loux

«Pour garantir la stabilité des prix en zone euro, nous avons maintenu les taux directeurs, et les plans d'aides lancés pendant la crise», explique Margaux Loux, une des lauréates. «Nous en avons conclu qu'il était impossible que ces prix ne varient pas, mais que l'action de la BCE avait permis de limiter les dégâts», complète sa camarade Annabelle Bechtel.

Un discours précis et presque expert que les cinq lycéennes ont développé au cours des quelques mois de préparation. «L'objectif est de prendre une décision politique monétaire en se basant sur les données réelles à disposition», décrypte Christophe Baustert. Professeur à l'Athénée, il a accompagné l'équipe Europeace tout au long du concours. Après un QCM sur les actions de la BCE et l'économie de la zone euro, les cinq candidates ont exposé leurs décisions dans une dissertation à dix mains, agrémentée de graphiques. Une deuxième épreuve éliminatoire qui les a menées à l'oral final.


Virus et euro fort, la BCE face à une équation compliquée
La virulence de la pandémie et l'appréciation de l'euro pèseront sur la réunion jeudi de la Banque centrale européenne, qui ne devrait cependant pas ajouter de nouvelles mesures à son cap monétaire très accommodant.

«Ce concours doit permettre aux élèves de se détacher de la théorie pour se confronter à la pratique», relève Christophe Baustert. «Une belle expérience» pour Annabelle Bechtel qui reste «très intéressée» par l'économie. Bien que la pandémie ait empêché leur visite de la BCE à Francfort, les lauréates ont été félicitées en visio par Christine Lagarde, présidente de l'institution financière. Un stage leur a également été proposé cet été. «On s'est amusées pendant ce concours, et avec une année pareille on en avait bien besoin», souligne Margaux Loux.

A noter que quatre autres élèves du lycée Athénée (Caroline Castel, Emilie Dittmar, Laetitia Shi et Jiali Lu) se hissent à la deuxième place du classement. L'équipe de la St. George’s International School, composée d’Andrzej Binkowski, Balthazar Munro, Bruno Cardonnel, Julie Degregori et Yuval Ribon, prend la troisième place.

Suivez-nous sur Facebook, Twitter et abonnez-vous à notre newsletter de 17h.


Sur le même sujet

Alors que la crise sanitaire oblige les Etats de l'UE à s'endetter, une centaine d'économistes européens tirent le signal d'alarme sur les conséquences de ces pratiques. Et plaident pour une annulation partielle de la dette détenue par la BCE. Dont cinq économistes du Luxembourg. Explications.
Les gardiens de l'euro ont opté, jeudi, pour le statu quo sur leur panoplie d'outils anti-crise sensiblement renforcés lors de leur dernière réunion de décembre.
(FILES) This file photo taken on March 12, 2020 shows the headquarters of the European Central Bank (ECB) in Frankfurt am Main, western Germany. - European Central Bank governors meet on January 21, 2021 to take stock of their monetary stimulus efforts as more infectious strains of the coronavirus and stricter shutdowns cloud the economic outlook. (Photo by Daniel ROLAND / AFP)
La Banque centrale européenne (BCE) devrait conforter jeudi ses mesures de soutien monétaire à l'économie avant un nouvel oral délicat pour évaluer les risques que font peser la poursuite des restrictions contre le covid-19 et l'appréciation de l'euro.
The logo of the European currency is pictured in front of the European Central Bank ECB in Frankfurt am Main, Germany, May 26, 2014, a day after the European Parliament elections. AFP PHOTO / DANIEL ROLAND
La Banque centrale européenne, qui dépense sans compter pour soutenir l'économie de la zone euro face à la pandémie, va encore amplifier jeudi son intervention, signalant que ses efforts pour aider à la sortie de crise s'inscrivent dans la durée.
The Euro logo can be seen outside the European Central Bank, (ECB) before the meeting of the Governing Council in Frankfurt am Main, central Germany, on November 7, 2013. The ECB, after cutting its key interests rates, still has other weapons up its sleeve to boost recovery in the euro, Mario Draghi, President of the ECB said. AFP PHOTO / DANIEL ROLAND