Changer d'édition

Dès la rentrée 2018-2019: Enseignement européen dans trois nouveaux lycées
Dès la prochaine rentrée un enseignement européen sera proposé au Lycée Lënster à Junglinster.

Dès la rentrée 2018-2019: Enseignement européen dans trois nouveaux lycées

Photo: Guy Jallay
Dès la prochaine rentrée un enseignement européen sera proposé au Lycée Lënster à Junglinster.
Luxembourg 08.12.2017

Dès la rentrée 2018-2019: Enseignement européen dans trois nouveaux lycées

Maurice FICK
Maurice FICK
L'offre scolaire luxembourgeoise va encore se colorer. Dès l'année prochaine, trois nouveaux lycées proposeront un enseignement européen public. Le ministre de l'Éducation nationale a présenté vendredi les détails de cette offre.

(mig - trad. MF) – Comme c'est la cas pour la population, le paysage éducatif luxembourgeois devient de plus en plus hétérogène et s'internationalise. Après le lancement en 2016 de l'Ecole internationale de Differdange et comme c'est désormais aussi le cas à Esch-sur-Alzette, trois autres lycées offriront à compter de la rentrée  2018/2019, les programmes d'enseignement européens officiels.

Il s'agit du:

  • Lycée Lënster à Junglinster : il a ouvert ses portes en 2014. Il proposera une section allemande et anglaise (primaire et secondaire) à partir de l'année prochaine. Les classes primaires seront logées dans un bâtiment temporaire jouxtant le bâtiment principal. 500 élèves européens seront admis au secondaire et 150 élèves au primaire.
  • Lycée Edward Steichen à Clervaux : il proposera une section allemande et une section francophone (secondaire). Une offre pour le primaire suivra dans quelques années. L'établissement pourra accueillir 300 élèves européens au secondaire et 300 au fondamental.

Ces deux établissements proposeront en parallèle les programmes nationaux (ES, ESG, Préparatoire, Formation professionnelle).    

  • Le Lycée de Mondorf-les-Bains débutera en 2018/2019 avec une offre exclusive d'enseignement européen. Dans le secondaire seront créées une section allemande, francophone et anglophone. Dans le primaire, il y aura une  section francophone et une section anglophone. Le bâtiment définitif sera construit sur le site «Bei Gremelter». Les travaux devront être parachevés d'ici 2023/2024 au plus tard.

De sorte qu'il existera dorénavant un enseignement européen dans toutes les régions du Luxembourg.

A noter qu'à partir de 2019/2020, l'Ecole internationale de Differdange/Esch (EIDE) proposera aussi la formation professionnelle en langue anglaise.

L'extension de l'offre d'un enseignement européen au Luxembourg doit permettre de répondre aux besoins de la population hétérogène. Mais c'est aussi une réponse à la forte émigration de nombreux élèves vers des écoles privées coûteuses et vers les écoles des pays voisins.

Le ministre de l'Education nationale, Claude Meisch, a souligné lors de sa présentation que ces nouvelles offres sont accessibles à tous les élèves, y compris les Luxembourgeois.


Sur le même sujet

Rentrée scolaire: le ministre fait le point: Un enseignement «multilingue, différencié et centré sur l'enfant»
Plus d'autonomie pour les écoles, un lycée MINT dédié aux sciences, un Centre pour le développement scolaire,... le ministère de l'Education nationale déborde de projets de réforme. Juste avant la rentrée de 135.900 élèves, Claude Meisch, fait le point et réaffirme sa politique éducative axée sur le multilinguisme, une prise en charge différenciée et centrée sur l'élève.
Claude Meisch lors de la conference de presse au Lyc�e de gar�ons a LuxembourG, le 14 Septembre 2015. Photo: Chris Karaba