Changer d'édition

Des idées pour construire plus de logements
Luxembourg 2 min. 15.07.2019

Des idées pour construire plus de logements

A Elmen, dans la commune de Kehlen, la SNHBM a officiellement lancé le 10 juillet la construction d'un nouveau quartier qui verra 750 logements sortir de terre.

Des idées pour construire plus de logements

A Elmen, dans la commune de Kehlen, la SNHBM a officiellement lancé le 10 juillet la construction d'un nouveau quartier qui verra 750 logements sortir de terre.
Photo: Guy Wolff
Luxembourg 2 min. 15.07.2019

Des idées pour construire plus de logements

La SNHBM et le Fonds du logement construisent des logements abordables pour ceux qui n'ont pas les moyens d'acheter sur le marché traditionnel. Leurs deux responsables savent comment l'État pourrait acquérir des terrains à bâtir et construire davantage.

(mig / mas / MF) – «Il faut interdire la spéculation ou la rendre plus chère» avait martelé en ce début juillet André Roeltgen. Le président de l'OGBL déplore la timidité du gouvernement DP-Déi Gréng-LSAP en matière de logement et a, pour dénoncer une situation de fait au Luxembourg, décrété  «l'état d'urgence sur le logement».


Les communes doivent viabiliser leurs terrains
Les municipalités du Luxembourg possèdent actuellement 182 hectares de terrains à bâtir. Un chiffre dérisoire, d'autant plus problématique que certaines municipalités vendent leurs parts de terrains à des investisseurs privés, plutôt que de créer des logements sociaux.

Alors que la polémique de la cession aux investisseurs privés des rares terrains détenus pas les communes fait actuellement des vagues, il existe bel et bien aux yeux des responsables de la Société Nationale des Habitations à Bon Marché (SNHBM) et du Fonds du Logement des solutions pour que les pouvoirs publics reprennent la main.

Diane Dupont, directrice du Fonds du Logement et Guy Entringer, directeur de la SNHBM
Diane Dupont, directrice du Fonds du Logement et Guy Entringer, directeur de la SNHBM
Photo: Guy Jallay

«Nous construisons 300 logements par an. Nous pouvons construire jusqu'à 500 unités. Mais pour cela, nous avons besoin d'une garantie de terrain à bâtir. Les pouvoirs publics doivent accéder à des terrains à construire», pose Guy Entringer dans une interview accordée au Luxemburger Wort ce lundi. Le directeur de la SNHBM a une solution: «Étendre le périmètre constructible mais seulement à partir du moment où il est garanti que les terrains entrent en possession des pouvoirs publics».


Lokales,Neue Wohnungen Quartier Réimerwee, Kirchberg.Wohnungsbau.Foto: Gerry Huberty/Luxemburger Wort
La SNHBM construira 300 logements en un an, son record
Face à la demande, la Société nationale des habitations à bon marché (SNHBM) continuera à produire des logements à un rythme élevé et compte mettre en chantier 300 logements sur sept sites en 2019. C'est bien plus que l'objectif moyen fixé jusqu'en 2024.

Son idée est d'inverser le fonctionnement actuel et de cibler les terrains à reconvertir. «L'État doit déterminer les zones dans lesquelles un élargissement du périmètre constructible fait sens, y acquérir les terrains et seulement ensuite, élargir le Plan d'aménagement général (PAG)», préconise Guy Entringer. Et non commencer par élargir d'abord le périmètre, ce qui a pour conséquence de faire grimper les prix et de rendre les terrains inabordables.

Céder une partie à l'Etat

Une autre solution préconisée serait que «des privés cèdent une partie de leur terrain aux pouvoirs publics (...) Je peux imaginer, qu'en cas d'augmentation de la densité des immeubles sur leur propriété -ce qui en augmenterait la valeur- les particuliers en céderaient une partie à l'Etat», explique Guy Entringer.


Les premières maisons d'Elmen livrées en 2021
Projet phare de la Société nationale des habitations bon marché (SNHBM), le nouveau village d'Elmen, près d'Olm, sera habité à partir de la «rentrée 2021-2022» et non 2020 comme prévu. Les 100 premiers logements seront prêts en même temps que l'école.

Une cession de terrain qui se ferait «avec un avantage», précise Diane Dupont. La directrice du Fonds du logement parle de «l'exemption fiscale sur la plus-value lorsqu'on vend son terrain à l'Etat. Réglementation qui n'est pas valable lorsqu'on vend du foncier au Fonds du logement ou à la SNHBM». Une situation qui serait «gagnante-gagnante pour tout le monde», glisse Guy Entringer. À la condition toutefois que «la politique fasse preuve de courage».

La création du Fonds d'acquisition de terrains - annoncé dans l'accord de coalition 2018-2013- est une  «excellente initiative», juge M. Entringer. «Si cette idée fonctionne, nous avons une garantie de disposer demain de terrains à bâtir et nous pouvons embaucher du personnel, pour construire davantage. Nous ne sommes pas réticents à l'idée de croître». L'Etat a déjà acquis un premier terrain.