Changer d'édition

Des frontaliers obligés de changer de train à Thionville
Luxembourg 01.04.2019 Cet article est archivé

Des frontaliers obligés de changer de train à Thionville

En raison de la non-conformité des rames de la SNCF, certains frontaliers sont contraints depuis le 1er avril de changer de train en gare de Thionville.

Des frontaliers obligés de changer de train à Thionville

En raison de la non-conformité des rames de la SNCF, certains frontaliers sont contraints depuis le 1er avril de changer de train en gare de Thionville.
Photo: Lex Kleren
Luxembourg 01.04.2019 Cet article est archivé

Des frontaliers obligés de changer de train à Thionville

Les usagers du TER en provenance de Nancy et prévoyant d'être à Luxembourg-ville à 9h21 doivent prendre de nouvelles habitudes à compter de ce 1er avril. La liaison n'est plus directe en raison d'une non-mise en conformité de la rame...

(Jmh) - Pendant plusieurs mois, les frontaliers habitués à prendre le TER 88570/1 qui relie Nancy à Luxembourg-ville ne circulent plus sur une ligne directe. Depuis le 1er avril, ils doivent obligatoirement changer de train en gare de Thionville pour rejoindre le Grand-Duché. A 8h53, les usagers doivent donc quitter leur rame pour monter à bord d'une nouvelle, qui part à 8h58, «sans changer de quai», précise la SNCF dans un communiqué.

Une situation ubuesque et chronophage liée à la non-conformité de l'ensemble des rames côté français avec les normes européennes de sécurité ETCS, en vigueur au Luxembourg. Concrètement, seules les rames équipées de ce système de contrôle de la vitesse des trains peuvent franchir la frontière.

 Au minimum une année entière de travail  

Si la SNCF possède officiellement jusqu'au 31 décembre pour mettre à jour ses équipements, cette date butoir pourrait tout de même être dépassée. Selon nos confrères du Républicain Lorrain, l'obligation pour les frontaliers de changer de train pourrait même s'étendre à d'autres trains dans les mois à venir.

Une situation dénoncée fin mars auprès de Elisabeth Borne, ministre française des Transports, par le sénateur de Moselle  Jean-Marc Todeschini. Ce dernier assurait qu'«au 25 mars 2019, une seule rame est équipée et n’est pas encore homologuée, deux autres sont en cours d’équipement et 22 sont en attente de travaux d’une durée de deux mois pour chaque rame, soit au minimum une année entière de travail pour les machines TER restantes.» 

Aucune réponse, à ce jour, n'a été fournie par la SNCF. Pour rappel, quelque 12.000 personnes utilisent quotidiennement la liaison ferroviaire entre la France et le Luxembourg.


Sur le même sujet

Seul un tiers des 12 wagons en provenance de France chaque jour sont équipés du dispositif ERTS, le sésame pour circuler sur les rails du Grand-Duché. Une situation préoccupante pour les usagers car le Luxembourg ne transigera pas avec les normes de sécurité imposées au 1er janvier prochain.
Le président de la région Grand-Est répond à la lettre ouverte publiée mercredi 18 juillet par l'Association des voyageurs du TER Metz Luxembourg. Une lettre pour dénoncer de mauvaises conditions de transport mises en place pendant la fermeture de la ligne ferroviaire Bettembourg-Luxembourg.
Depuis le 14 juillet, les frontaliers n'en peuvent plus des mauvaises  conditions de transports suite aux travaux sur l'axe ferroviaire.
Après les multiples grèves place aux travaux. Depuis le 14 juillet, la voie ferrée reliant Bettembourg à Luxembourg est fermée jusqu'au 24 août. Le vase déborde pour les frontaliers qui enchaînent les problèmes ferroviaires quotidiens depuis le mois d'avril.