Changer d'édition

Des fonds d'investissement pas si verts que cela
Luxembourg 8 min. 29.11.2022
Greenwashing

Des fonds d'investissement pas si verts que cela

Sous la surface de certains fonds verts se cachent de nombreux investissements dans des entreprises qui gagnent de l'argent grâce aux énergies fossiles.
Greenwashing

Des fonds d'investissement pas si verts que cela

Sous la surface de certains fonds verts se cachent de nombreux investissements dans des entreprises qui gagnent de l'argent grâce aux énergies fossiles.
Visuel: Christian Mertes
Luxembourg 8 min. 29.11.2022
Greenwashing

Des fonds d'investissement pas si verts que cela

Plus de 40% des fonds d'investissement les plus verts au Luxembourg continuent d'investir dans les énergies fossiles, comme le révèle une recherche internationale.

Par Thomas Klein et Yannick Lambert 

«Je suis convaincu que la décarbonisation de l'économie mondiale constituera la plus grande opportunité d'investissement de notre vie», a écrit Larry Fink, le patron de BlackRock, le plus grand gestionnaire d'actifs au monde, dans sa lettre annuelle aux dirigeants d'entreprises mondiales. Si le capitalisme financier sauve le monde et que, parallèlement, les caisses des investisseurs sonnent, tout le monde en profite, selon son argumentation. 


Les banques échouent en matière de conseil durable
Greenpeace a mené une enquête "sous couverture" pour tester la qualité du service offert par les banques luxembourgeoises aux clients qui souhaitent investir dans le respect du climat.

Les capitaux sont nécessaires de toute urgence, car selon l'étude de marché BloombergNEF, 173 billions de dollars US sont essentiels pour assurer la transition énergétique afin de ramener les émissions nettes mondiales de CO₂ à zéro d'ici 2050. La vague verte commence également à déferler chez les investisseurs. Dans l'Union européenne, selon le fournisseur de données Morningstar, environ 40% des fonds sont actuellement commercialisés comme «durables», ce qui représente environ quatre billions d'euros. 

Des taches grises sur la veste verte 

Les plus verts parmi les fonds verts sont les fonds dits du «chapitre 9» selon la «Sustainable Finance Disclosure Regulation» (SFDR) de l'UE. Rien qu'au Luxembourg, on comptait fin juin 673 fonds vert foncé de ce type. Mais ces investissements prétendument durables tiennent-ils leurs promesses? Le Luxemburger Wort et sa publication sœur Luxembourg Times ont participé à une enquête menée par la plateforme d'investigation «Follow the Money» et «Investico», à laquelle 26 journalistes de onze publications, dont des journaux internationaux comme Le Monde ou le journal allemand Handelsblatt, ont pris part. 


10.11.2022, Ägypten, Scharm el Scheich: Demonstranten halten eine Weltkugel hoch und rufen Slogans während einer Demonstration der ägyptischen Allianz der zivilen Kräfte für den Klimawandel am Rande
der UN-Weltklimakonferenz COP27. Foto: Gehad Hamdy/dpa +++ dpa-Bildfunk +++
«Un véritable changement systémique s'impose»
Raymond Aendekerk, directeur de Greenpeace Luxembourg, plaide pour que la classe politique s'engage davantage dans la lutte contre le réchauffement climatique. Il considère que le Grand-Duché peut encore faire plus.

L'analyse à l'échelle européenne, basée sur les données disponibles de Morningstar et Bloomberg, a révélé qu'au 30 juin 2022, un peu plus de 46% de ces fonds prétendument très verts avaient continué à investir dans des entreprises actives dans les secteurs du pétrole, du gaz, du charbon et de l'aviation. Sur les 508 fonds luxembourgeois pour lesquels des chiffres étaient disponibles, ce chiffre était d'environ 43%. Les fonds luxembourgeois ont ainsi investi entre autres dans les géants de l'énergie TotalEnergies, Enel, Engie ou Nextera. 

Les énergies fossiles ne sont pas un critère d'exclusion 

Un seul fonds Blackrock, enregistré au Luxembourg, a donc placé 1,1 milliard d'euros dans de tels investissements «gris», dont les groupes énergétiques RWE et China Longyuan. 

Interrogé à ce sujet, Blackrock justifie le classement du fonds sous le chapitre 9 par le fait que ces entreprises ont consacré une part importante de leurs investissements aux infrastructures d'énergie propre et ont ainsi économisé plusieurs millions de tonnes de CO₂. «Se concentrer uniquement sur les entreprises qui sont déjà 100% renouvelables exclurait une grande partie de la capacité d'énergie renouvelable disponible dans le secteur des actions cotées en bourse», écrit l'entreprise dans une déclaration. 


gdfg
Les banques veulent dissiper les doutes sur le placement vert
Les événements de ces dernières semaines ont montré qu'il existe des pièges en matière d'investissements ESG. Néanmoins, pour les banques, il n'y a pas d'autre solution.

C'est pourquoi les activités dans l'énergie fossile ne constituent pas un critère d'exclusion. Pour figurer dans les portefeuilles des fonds vert foncé, il suffit donc pour Blackrock que les entreprises réalisent au moins 25% de leurs revenus dans des secteurs d'activité durables. D'autres sociétés de fonds appliquent des critères similaires. 

Pour être éligibles aux fonds du chapitre 9, les revenus d'une entreprise provenant du charbon, du pétrole et du gaz naturel ne doivent pas dépasser un certain seuil, selon une autre société de fonds d'investissement. À l'heure actuelle, l'entreprise ne souhaite toutefois pas s'exprimer sur le niveau exact de ce seuil. Interrogé, Sycomore Asset Management, qui commercialise également un fonds chapitre 9 depuis le Luxembourg, a déclaré qu'il n'excluait pas toutes les entreprises qui ont des activités fossiles. 

Le fonds continue d'investir dans Enel, l'une des plus grandes entreprises énergétiques au monde, ainsi que dans Engie et la société italienne de gaz naturel Snam. Si les entreprises ont une «trajectoire de transition crédible» vers un avenir sans émissions, il est possible d'investir dans une certaine mesure dans les combustibles fossiles, a-t-il ajouté. 

Pas de violation des dispositions réglementaires 

Les gestionnaires de ces produits financiers n'ont toutefois pas à craindre de conséquences juridiques ou réglementaires pour le moment. «À mon avis, ces fonds n'enfreindraient pas la loi actuellement en vigueur tant qu'ils respectent les obligations de transparence de la SFDR», explique Martina Holbach, qui s'occupe du marché financier pour Greenpeace Luxembourg.


«Grâce au Brexit, nous observons une augmentation du nombre d'acteurs sur la Place financière», observe Fabio Mandorino.
Les trois défis de la banque privée
Entretien avec Fabio Mandorino, conseiller en charge du métier Banque privée à l'Association des banques et banquiers Luxembourg (ABBL).

Ainsi, l'autorité de surveillance luxembourgeoise CSSF souligne également que la SFDR «ne doit pas être considérée comme un label destiné à identifier les fonds ou les produits financiers, mais comme un règlement qui prescrit comment les acteurs du marché financier doivent justifier leurs déclarations de durabilité». Selon lui, cela facilite l'identification des divergences entre les affirmations faites aux investisseurs et les critères ESG réels des produits.  Jusqu'à présent, la CSSF n'a pas encore infligé d'amendes suite à des infractions dans ce domaine. 

Nous estimons que les entreprises de charbon, de pétrole et de gaz n'ont pas leur place dans un fonds du chapitre 9.

Martina Holbach, Greenpeace Luxembourg 

En fin de compte, ce sont les sociétés financières elles-mêmes qui déterminent quels fonds elles font fonctionner sous le chapitre 9. «Aucune directive claire n'a été donnée à ce sujet, ni par le législateur européen, ni par les autorités de surveillance financière», explique Martina Holbach. «En fait, chaque gestionnaire de fonds peut le décider lui-même. Cela conduit aussi à ce que les gestionnaires appliquent des critères plus ou moins stricts, ce qui fait que les fonds ne sont plus comparables entre eux par la suite». 

Fausse impression pour les investisseurs 

Ainsi, il n'y a pas d'exigences légales concernant le fait que les fonds doivent avoir dans leur portefeuille un certain pourcentage d'entreprises qui sont en accord avec la taxonomie européenne pour les produits financiers verts. Il n'existe pas non plus de critères d'exclusion clairs. «Nous sommes d'avis que les entreprises de charbon, de pétrole et de gaz n'ont pas leur place dans un fonds du chapitre 9», déclare Martina Holbach. 


Investissement ESG et à impact : deux approches bien distinctes
Si on parle désormais énormément de la finance durable, cette notion recouvre plusieurs réalités très différentes.

Ce manque de clarté est particulièrement problématique pour les petits investisseurs, explique-t-elle. «L'investisseur, qui ne sait pas ce qui se cache vraiment en détail, a ainsi l'impression qu'il s'agit d'un bon produit d'investissement durable, alors qu'il n'en est souvent rien», poursuit la militante. «Au moins 25 % des fonds de l'article 9 devraient probablement être requalifiés en fonds de l'article 8, car ils ne remplissent pas la condition «tous les investissements doivent être durables», a déclaré Hugo Gallagher, conseiller politique senior chez Eurosif, un réseau européen d'investisseurs durables, lors d'une interview réalisée dans le cadre de cette recherche. 

Notre rôle n'est pas de produire un résultat particulier de décarbonisation dans l'économie réelle.

BlackRock 

Certains gestionnaires de fonds soulignent que leur principale mission est de faire fructifier l'argent de leurs clients. «En tant que fiduciaire, il est de notre devoir d'aider nos clients à atteindre leurs objectifs d'investissement. Notre rôle n'est pas de provoquer un résultat particulier de décarbonisation dans l'économie réelle», écrit Blackrock. 

Les premières sociétés se retirent des fonds du chapitre 9

À partir du 1er janvier, les exigences réglementaires en matière de reporting des fonds dans l'UE seront renforcées. Les changements se font déjà sentir. La semaine dernière, Amundi, le plus grand gestionnaire de fonds européen, a annoncé qu'il reclassait presque tous ses fonds du chapitre 9 dans la catégorie «vert clair», moins stricte, du chapitre 8. 


La Cour des comptes qui est chargée du contrôle des comptes de l’État.
La Cour des comptes se dit inquiète du niveau d'endettement
La dette publique fait grincer des dents la Cour des comptes. Dans son avis sur le budget 2023, l'institution préconise notamment à l'action publique d'avoir une vision «moins court-termiste».

Ce déclassement concerne cent fonds représentant environ 45 milliards d'euros d'actifs. La raison invoquée est également un traitement plus strict de la part des autorités de surveillance françaises. Outre Amundi, BlackRock, Pimco, Deka, Axa et BNP Paribas, entre autres, ont également fait savoir qu'ils prévoyaient de déclasser certains de leurs fonds vert foncé. «Les grands noms connus sont préoccupés par le risque de réputation, ils ne veulent pas que la presse ou les régulateurs disent qu'ils doivent changer ces fonds», a déclaré un gestionnaire de fonds non identifié, cité par l'agence de presse Reuters

Cet article a été publié pour la première fois sur wort.lu/de

Suivez-nous sur Facebook, Twitter et abonnez-vous à notre newsletter de 17h.


Sur le même sujet

Le Luxembourg est fier de ses positions progressistes en matière de droits de l'homme, mais entretient des liens commerciaux étroits avec le Qatar et d'autres gouvernements autocratiques.
A picture of former FIFA president Joseph Blatter opening the envelope to reveal that Qatar would host the 2022 World Cup on December 2, 2010, is depicted on a giant banner in a crossroad in Doha on November 18, 2022, ahead of the Qatar 2022 World Cup football tournament. (Photo by FABRICE COFFRINI / AFP)
La forte hausse des taux d'intérêt affecte le marché du logement et selon plusieurs spécialistes, les prix des maisons vont bientôt baisser. La «bulle immobilière va éclater», mais moins de personnes seront capables d'acheter des maisons.
Le plan de sobriété énergétique français reprend des idées et mesures proposées il y a plus de deux ans déjà par la Convention citoyenne pour le climat. Un acte manqué ? Le Mosellan Pierre Fraimbault, membre de cette assemblée, livre son opinion.
La Cour administrative reproche au ministère de l'Environnement d'avoir appliqué la loi sur la protection de la nature en violation de la Constitution et des droits de l'homme. Cet arrêt est une première dans la jurisprudence.
Seit über drei Jahren versucht Marc Belli eine Genehmigung zu bekommen, um sein durch Brandstiftung zerstörtes Chalet wieder aufzubauen. Das Urteil des Verwaltungsgerichtshofs könnte ihm dabei helfen.