Changer d'édition

Des fêtes à la sauce télétravail
Luxembourg 3 min. 23.12.2020 Cet article est archivé

Des fêtes à la sauce télétravail

Le home-office ne peut être imposé, il doit se faire en accord entre salarié et employeur.

Des fêtes à la sauce télétravail

Le home-office ne peut être imposé, il doit se faire en accord entre salarié et employeur.
Photo : dpa
Luxembourg 3 min. 23.12.2020 Cet article est archivé

Des fêtes à la sauce télétravail

Patrick JACQUEMOT
Patrick JACQUEMOT
Afin de limiter les contacts sociaux dans les semaines à venir, le gouvernement souhaite un recours au home-office "renforcé". Et cela aussi bien pour les salariés du secteur privé qu'au sein de la fonction publique.

Fêtes de fin d'année obligent, les congés ont vidé un peu plus les bureaux comme les halls de production au Luxembourg. Mais, alors que le covid semble marquer le pas, le gouvernement a lancé lundi un appel aux entreprises et aux salariés : «Le recours au télétravail doit être renforcé partout». Le home-office ayant comme avantage sanitaire premier de «limiter les contacts interpersonnels» et donc de nuire à la transmission du virus.


Les règles du télétravail désormais adoptées
Ce n'est pas une loi qui encadre les modalités de la pratique du travail à distance mais un accord signé, mardi, par syndicats et patronat.

Et si le message vaut autant pour les salariés résidents que les 200.700 frontaliers, Xavier Bettel a tenu à préciser que l'incitation valait aussi pour la fonction publique. Le ministre Marc Hansen (DP) devant immédiatement relayer par une note le souhait gouvernemental auprès des différentes administrations d'Etat, et d'inciter les communes à agir de même. 

Alors que ce type d'organisation du travail n'avait pas encore été souvent pratiqué dans le service public, l'expérience du premier confinement a révélé une réelle envie de développer cette pratique du travail à distance, voilà une nouvelle occasion donnée donc. 

Le Statec, en mai dernier, avait estimé à 69% le nombre de salariés résidents qui avaient d'ailleurs adopté le télétravail; ils n'étaient que 20% en 2019. Mais aussi important soit le bond du télétravail dans les organisations professionnelles, il convient de ne pas oublier que près de la moitié des employés au Luxembourg assurent des fonctions ne leur permettant pas ce type de pratique. C'est évidemment le cas pour les activités de construction (en congés collectifs jusqu'au 6 janvier 2021), mais également pour nombre de métiers en première ligne. Soignants, personnels de la grande distribution, logistique, transports notamment.

Par ailleurs, aussi louable soit l'appel du gouvernement, rien n'oblige les uns et les autres à accéder à ce souhait d'un télétravail renforcé. En effet, même si les partenaires sociaux ont dépoussiéré la convention sur le télétravail, il y est toujours clairement indiqué que ni le salarié seul, ni sa hiérarchie ne peuvent décider d'un passage au home-office sans l'accord de l'autre.


dr
Un ethnologue dénonce la «tyrannie» du télétravail
A rebours de la mode, Pascal Dibie, professeur à l'Université de Paris, met en garde contre le home working et prend la défense du «vrai bureau», où socialisation et confort sont essentiels à notre bonheur.

A noter également que Luxembourg, Belgique et France se sont mis d'accord cet automne afin que les frontaliers en télétravail ne voient pas leur régime fiscal ou leur affiliation à la Caisse nationale de Santé bouleversés par un temps de travail à domicile supérieur aux limites habituellement admises. Limites que la crise covid est venue chambouler depuis le printemps dernier.

Suivez-nous sur Facebook, Twitter et abonnez-vous à notre newsletter de 17h.


Sur le même sujet

Alors que les restaurants ont baissé le rideau jusqu'à la mi-janvier en raison de la pandémie, Edenred et Sodexo, les deux sociétés émettrices ont annoncé prolonger la durée de validité des tickets restaurants.
Près d'un salarié sur cinq bénéficie de chèques-repas, soit plus de 75.000 personnes.
Pour le président de la Fedil, la pandémie n'a finalement fait qu'accélérer les restructurations. Mais si pour René Winkin, l'horeca et le commerce de détail seront touchés de plein fouet, l'industrie ne devrait pas non plus échapper au phénomène. Explications.
4.3. Wi / PK Fedil nach GV /  Rene Winkin Foto:Guy Jallay
Conséquence de la prolongation des accords de télétravail avec l'Allemagne, la Belgique et la France, l'ensemble des salariés non résidents restent sous le régime luxembourgeois jusqu'à l'été prochain, annonce lundi le ministère de la Sécurité sociale.
Wirtschaft, Gesundheitskasse ,CNS, sécurité sociale, AAA, association d'assurance accident, Unfallversicherung, zum Artikel Homeoffice, Guillaume Schimberg,
...ni une obligation. Ainsi comptent en décider les députés après le débat public, lundi matin, autour de la pétition réclamant que le home-office soit clairement accessible à tous les salariés pouvant assurer certaines missions en dehors du bureau.
Dès 2020, les travailleurs frontaliers français embauchés au Luxembourg disposeront de 29 jours de télétravail. Mais pas un de plus, à cause des «dispositions à respecter, sans quoi ça peut avoir pour conséquence une charge financière», explique Nora Benyoucef.