Changer d'édition

Des élèves de terminale bel et bien présents
Luxembourg 3 3 min. 04.05.2020 Cet article est archivé

Des élèves de terminale bel et bien présents

A l'Athénée, le directeur compte trois absents «dont nous ne connaissons pas le motif» sur le premier groupe de 140 élèves attendus ce lundi.

Des élèves de terminale bel et bien présents

A l'Athénée, le directeur compte trois absents «dont nous ne connaissons pas le motif» sur le premier groupe de 140 élèves attendus ce lundi.
Photo: Guy Jallay
Luxembourg 3 3 min. 04.05.2020 Cet article est archivé

Des élèves de terminale bel et bien présents

Anne-Sophie DE NANTEUIL
Anne-Sophie DE NANTEUIL
Une partie du secondaire a repris le chemin de l’école lundi matin dans des conditions singulières. Si cette rentrée des classes se fait dans un contexte tendu, l’inquiétude semble toutefois avoir été laissée à la porte des établissements.

«Honteux», «absurde» et même «une bêtise». Sur les réseaux sociaux, la rentrée des classes des quelque 6.000 élèves de terminale en ces temps de pandémie continue de faire réagir. Les principaux concernés semblent, eux, faire davantage confiance aux conditions sanitaires supplémentaires mises en place depuis lundi dans les établissements scolaires. 

Pour preuve, plus de 96% des élèves ont répondu présent en ce début de semaine, soit un taux d'absence «inférieur à 4%». Des chiffres qui correspondent «aux taux relevés en période scolaire normale», précise Myriam Bamberg, porte-parole du ministère de l'Education nationale. Selon elle, «la majorité des élèves» aux abonnés absents en ce début de semaine seraient d'ailleurs excusés. En d'autres termes, il s'agirait de jeunes considérés comme vulnérables face au virus du fait d'un problème de santé préexistant, par exemple.


Lok , Vorbereitungen Rentree Primaner Athenee Luxembourg , Coronakrise , Sars-CoV-2 , Covid-19 , Signalisation Flux Eleves Foto:Guy Jallay/Luxemburger Wort
Les lycées rouvrent et se dotent de nouvelles règles
Une partie des élèves du secondaire reprend ce lundi le chemin de l’école dans un contexte toujours marqué par le virus. Une décision qui continue de faire débat, mais les établissements scolaires du pays se disent prêts.

«Aucun refus de retour en classe» n'a été exprimé, note pour sa part Claude Heiser qui dirige l'Athénée. Tout comme au lycée Guillaume Kroll à Esch-sur-Alzette où seul un élève ne s'est pas présenté, sur les 122 attendus en ce lundi matin. 

Des chiffres qui reflètent donc une certaine confiance de la population à l’égard de la stratégie de déconfinement du gouvernement. Les mesures imposées par le ministère de l'Education nationale ont d'ailleurs été accueillies «favorablement», mais surtout «respectées» note le directeur de l'Athénée. Un constat partagé par Frank Eyschen qui n'a relevé «aucun incident particulier» au Lycée de garçons de Luxembourg-ville. 

Bien sûr, quelques habitudes «restent à prendre», notamment en ce qui concerne la désinfection des mains, constate Patrick Straus, directeur du lycée Guillaume Kroll à Esch-sur-Alzette. Même son de cloche dans les cours de récréation de l’Athénée où il a été nécessaire de «rappeler à quelques élèves de respecter la distance de sécurité de deux mètres», explique son directeur Claude Heiser. 

Des élèves qui se disent «peu stressés», à l'instar de Michaël, élève au Lycée de garçons de Luxembourg. La méfiance restait tout de même palpable, juge quant à lui Enzo. Et si l'organisation était «assez bien» à l'intérieur de l'établissement, à l'extérieur, «on était une cinquantaine les uns sur les autres».  


Débat Etat de la nation 2019 - Foto: Pierre Matgé/Luxemburger Wort
Le retour sur les bancs de l'école au centre du débat
Alors que quelque 6.000 élèves de classes terminales devront reprendre lundi le chemin des lycées, les interrogations restent nombreuses sur les suites à donner pour le reste des élèves. Les députés échangeront mercredi sur ce sujet suite au succès de la pétition demandant un retour en septembre.

Des craintes que l'Union nationale des étudiants luxembourgeois (UNEL) et le syndicat Education et Science (SEW) de l'OGBL jugent légitimes. Lundi matin, les syndicats appelaient ainsi les lycéens à ne pas «[respecter] l'obligation d'être présent en salle de classe», si le risque d'infection «fait peur ou inquiète».

Mais pour l'heure, le déconfinement scolaire devrait se poursuivre le 11 mai pour les 39.200 élèves de l'enseignement secondaire et le 25 mai, pour les 50.000 enfants inscrits au fondamental. Du moins, pour le moment. Car ces questions de calendrier seront à nouveau débattues mercredi à la Chambre, à la suite du succès fulgurant de la pétition n°1.550 demandant que tous les cours soient suspendus jusqu'en septembre. 

Suivez-nous sur Facebook, Twitter et abonnez-vous à notre newsletter de 17h.


Sur le même sujet

Au jour un du déconfinement scolaire, l'UNEL et le SEW/OGBL se rebellent contre un ministre de l'Education nationale sourd à leur demande et appellent les élèves de terminale à continuer à télé-étudier et les professeurs à être indulgents.
Lokales, Rentree für die Abschlussklassen, Schüler des  Lycée Hubert Clement, Foto: Guy Wolff/Luxemburger Wort
Alors que quelque 6.000 élèves de classes terminales devront reprendre lundi le chemin des lycées, les interrogations restent nombreuses sur les suites à donner pour le reste des élèves. Les députés échangeront mercredi sur ce sujet suite au succès de la pétition demandant un retour en septembre.
Débat Etat de la nation 2019 - Foto: Pierre Matgé/Luxemburger Wort
Alors que l’Allemagne, la Belgique et la France organisent progressivement le retour à l’école se pose désormais la question des prochaines vacances scolaires et de la rentrée de septembre. Tour d’horizon des décisions prises au Luxembourg et chez nos voisins.
Le ministre de l'Education et de la Recherche a annoncé que les élèves, qui s'apprêtent à retrouver le chemin des lycées dans quelques jours, peuvent être testés sur base volontaire depuis ce mardi. Une opération qui vise avant tout à rassurer mais aussi à collecter un maximum d'informations sur le mode de propagation du covid-19.
A teacher works in a classroom with a few pupils preparing for their Abitur exam at the the Phoenix Gymnasium secondary school in Dortmund, western Germany, on April 23, 2020, as social distancing is practiced amid the novel coronavirus COVID-19 pandemic. - Students preparing for the Abitur high school graduation with exams taking place in May are allowed to turn back to school in small groups with six students in a classroom. (Photo by Ina FASSBENDER / AFP)
Chaque jeune effectuant sa rentrée le 25 mai disposera d'un tour de cou lui permettant de se couvrir bouche et nez si besoin. C'est une des promesses du ministre de l'Education au président du Syvicol. Pas de quoi rassurer le représentant des 102 communes du pays.
Politik, Maskenpflicht bei Schülern, Buff, Maske, Atemschutz, Foto: Lex Kleren/Luxemburger Wort
Le retour annoncé des élèves de dernière année de secondaire le 4 mai prochain ne plaît pas à l'UNEL et au SEW/OGBL qui demandent vendredi la mise en place d'une dispense de présence physique jusqu'à la fin de l'année. Tout en demandant la possibilité de rencontrer les enseignants.
Lokales, Escher Lyzeum, Lycée de garçons, Examen, Abi Abschluss Foto: Anouk Antony/Luxemburger Wort
Une partie des élèves du secondaire reprend ce lundi le chemin de l’école dans un contexte toujours marqué par le virus. Une décision qui continue de faire débat, mais les établissements scolaires du pays se disent prêts.
Lok , Vorbereitungen Rentree Primaner Athenee Luxembourg , Coronakrise , Sars-CoV-2 , Covid-19 , Signalisation Flux Eleves Foto:Guy Jallay/Luxemburger Wort