Changer d'édition

Des effets indésirables peu significatifs
Luxembourg 2 min. 20.05.2021 Cet article est archivé

Des effets indésirables peu significatifs

Selon le Dr Schmit, directeur de la Santé, le taux d'adhésion aux invitations covid approche les 70%.

Des effets indésirables peu significatifs

Selon le Dr Schmit, directeur de la Santé, le taux d'adhésion aux invitations covid approche les 70%.
Photo : Anouk Antony
Luxembourg 2 min. 20.05.2021 Cet article est archivé

Des effets indésirables peu significatifs

Patrick JACQUEMOT
Patrick JACQUEMOT
A peine 0,7% des adultes vaccinés au Luxembourg ont signalé des troubles de santé après une injection anti-covid. Le plus souvent, il ne s'agissait que de problèmes bénins. Mais les autorités enquêtent également sur sept décès suspects.

Légers frissons, fièvre passagère, douleur au bras, vertige : tels sont les symptômes les plus fréquemment décrits par les personnes ayant signalé des effets indésirables après avoir reçu leur vaccination anti-covid. Combien de cas? 1.335 à en croire le dernier relevé du ministère de la Santé. Et immédiatement le Dr Jean-Claude Schmit de relativiser le phénomène : «On parle donc d'un taux de 0,7% par rapport aux plus de 270.000 doses que nous avons injectées». Un ratio qui n'évolue guère au fil des semaines et cela même si la campagne vaccinale, elle, prend de la vigueur.


ARCHIV - 26.04.2021, Brandenburg, Potsdam: In einem Impfausweis ist der Eintrag einer Erstimpfung gegen das Coronavirus zu lesen (zu dpa: «Impfdrängler und gefälschte Impfausweise werden zunehmend zum Problem »). Foto: Patrick Pleul/dpa-Zentralbild/ZB +++ dpa-Bildfunk +++
Un tiers des résidents officiellement vaccinés
Avec 204.869 personnes ayant reçu leur première dose sur les 291.503 utilisées depuis le début de la campagne de vaccination, c'est 32,7% de la population du Luxembourg qui est passée par l'un des centres de vaccination. Un chiffre dévoilé mardi soir, alors que la pandémie semble marquer le pas.

 En revenant sur les effets indésirables constatés, mercredi, le directeur de la Santé a tenu à se montrer transparent. Comme il l'avait été en avril dernier. «En fait, dans la très grande majorité des cas, il ne s'agit que de conséquences mineures et temporaires (87% des situations rapportées).» Passé l'épisode de fatigue ou de malaise, chacun a pu retrouver la totalité de sa forme physique. Seulement 181 signalements ont été classifiés par les autorités sanitaires comme «médicalement significatifs». 

Et cela s'est notamment traduit pour 138 hommes et femmes par une demande de congé maladie. Un chiffre qui, faut-il rappeler, concerne une campagne vaccinale débutée depuis près de six mois maintenant.

Pour autant, 34 hospitalisations ont aussi dû être suivies par des vaccinés. Les symptômes étant alors des troubles cardiaques, généraux ou neurologiques. «Mais pour l'instant, insiste toujours le Dr Schmit, les analyses menées n'ont pas permis d'établir de lien direct avec le vaccin». Tout comme la relation n'a pu être confirmée avec 7 décès suspects intervenus post-injection. Ni en disculpant la vaccination, ni en l'accusant donc.

Sur ces défunts là encore, le ministère se veut transparent. Rappelant par exemple que le parquet avait ouvert une enquête (avec autopsie) que pour une victime jusqu'à présent.

Les deux hommes, 64 et 88 ans, qui avaient trouvé la mort en avril après avoir été vaccinés, avaient des antécédents médicaux sérieux qui pourraient justifier leur disparition bien plus que l'emploi de tel ou tel sérum, estiment les scientifiques. «Aucun lien de cause à effet avec la vaccination n'a en tout cas pu être établi.» Idem pour quatre autres décès suspects signalés en avril dernier.

En tout cas, pour toute personne vaccinée, il est simple de signaler un problème physique si besoin. Une adresse internet dédiée de «pharmacovigilance» a été ouverte spécialement pour cela. 

Suivez-nous sur Facebook, Twitter et abonnez-vous à notre newsletter de 17h.


Sur le même sujet

Ce qui fait trois déclarations pour 1.000 vaccins anti-covid administrés... Et le rapport de pharmacovigilance de la direction de la Santé est rassurant: 80% des effets indésirables enregistrés constituaient des réactions «non graves» et «sans conséquences».
La ministre de la Santé s'est félicitée mercredi de l'amélioration de la situation sanitaire, due selon elle à la vaccination. Mais les retards de livraison d'AstraZeneca et Johnson & Johnson pourraient freiner ce progrès.
Politik, Covid-Situation, Paulette Lenert und Dr. Jean-Claude Schmit Foto: Luxemburger Wort/Anouk Antony
Le décès à l'hôpital d'une femme de 74 ans se retrouve au cœur d'une enquête du parquet après le signalement de son médecin traitant. Une autopsie a été réalisée, mais les résultats ne sont pas encore connus, indiquent mercredi les autorités judiciaires.
A member of the vaccine team prepares a syringe with a dose of the AstraZeneca/Oxford Covid-19 vaccine, at an NHS Scotland vaccination centre set up at the Edinburgh International Conference Centre (EICC) in Edinburgh on February 1, 2021. - Britain is under a third national lockdown as it battles a new strain of the virus and has recorded more than 106,000 deaths from the disease -- the worst toll in Europe. (Photo by Jane Barlow / POOL / AFP)