Changer d'édition

Des cours d'été pour combler les lacunes
Luxembourg 2 min. 01.07.2021 Cet article est archivé
Education

Des cours d'été pour combler les lacunes

Cette année encore, les deux semaines de cours en présentiel seront complétées par des modules accessibles tout l'été sur internet.
Education

Des cours d'été pour combler les lacunes

Cette année encore, les deux semaines de cours en présentiel seront complétées par des modules accessibles tout l'été sur internet.
Photo: AFP via Getty Images
Luxembourg 2 min. 01.07.2021 Cet article est archivé
Education

Des cours d'été pour combler les lacunes

Marie DEDEBAN
Marie DEDEBAN
Le ministère de l'Education nationale a détaillé ce jeudi les modalités de la Summerschool 2021, qui proposera comme l'an dernier des cours gratuits en présentiel et en ligne. L'objectif: restreindre les écarts d'apprentissage creusés par la pandémie

L'année scolaire ne finit que dans une quinzaine de jours, et pourtant le ministère de l'Education nationale a déjà les yeux rivés sur la rentrée. Ou tout du moins sur un objectif: préparer les élèves qui rencontrent des difficultés ou des retards scolaires grâce à la «Summerschool», dont les modalités ont été détaillées ce jeudi.

Comme pour l'édition 2020, les cours en présentiel, dispensés du 30 août au 10 septembre, seront complétés par des modules accessibles dès le 15 juillet sur la plateforme schouldoheem.lu. Ces séances gratuites visent à aider les élèves des cycles 2 jusqu'à l'enseignement secondaire à combler leurs lacunes en maths, sciences, et surtout en langues. 

Car si les résultats généraux des élèves sont restés relativement stables cette année, à en croire les résultats des épreuves standardisées, la pandémie a continué de creuser les écarts de niveau entre les classes sociales, et plus particulièrement en ce qui concerne l'allemand. Antoine Fischbach, directeur du Luxembourg centre for educational testing (Lucet), constatait en avril que les enfants issus de familles défavorisées affichaient de moins bon résultats dans cette matière.


La pandémie creuse les inégalités entre les élèves
Présentant ce jeudi les résultats des Épreuves standardisées, Claude Meisch (DP) a relevé que le niveau des élèves a été peu impacté par le covid. En revanche, les inégalités déjà existantes ont été exacerbées, notamment dans la maîtrise des langues.

«Certains enfants n’ont pas parlé cette langue pendant six mois, c’est normal que leur niveau ait baissé», soulignait alors le directeur du Lucet, recommandant que ces enfants reçoivent «un soutien plus différencié». Pourtant, dans son communiqué, le ministère de l'Education ne mentionne pas de mesure particulière pour les filles et garçons issus de milieux socio-économiques défavorisés. Comme l'an passé, le suivi de ces cours est proposé par le corps enseignant à l'élève, et sa participation repose simplement sur sa seule volonté et celle de ses parents.

A noter que «4.800 élèves de l'enseignement fondamental  et près de 1.100 de l’enseignement secondaire» ont participé à l'édition 2020. Laquelle avait généré une véritable levée de bouclier de la part des enseignants du SEW-OGBL, qui reprochaient au ministère de ne pas les avoir consultés. A ce jour, ceux-ci n'ont pas commenté la reconduction de la «Summerschool».

  • En cas de besoin, les parents et les élèves peuvent aussi s’informer auprès de la helpline au 8002-9090.

Suivez-nous sur Facebook, Twitter et abonnez-vous à notre newsletter de 17h.


Sur le même sujet

Présentant ce jeudi les résultats des Épreuves standardisées, Claude Meisch (DP) a relevé que le niveau des élèves a été peu impacté par le covid. En revanche, les inégalités déjà existantes ont été exacerbées, notamment dans la maîtrise des langues.
Via la plateforme schouldoheem.lu, le ministère de l'Education nationale met à disposition des élèves du fondamental et du secondaire des dossiers thématiques de remise à niveau, avec leurs corrigés. Quant aux cours de rattrapage, ils débuteront le 31 août.
Le ministre de l'Education souhaite que les élèves en difficulté, au fondamental et dans les lycées, puissent bénéficier d'un rattrapage scolaire avant la rentrée. Ce sera sans les enseignants du SEW-OGBL.
Lokales,  Schule, Erneuter,  Fieldgen, Schüler, Schülkinder, Coronavirus, Covid-19, Foto: Chris Karaba/Luxemburger Wort