Changer d'édition

Des aides sélectives pour «réduire la misère sociale»
Luxembourg 2 min. 17.09.2022
Avant la tripartite

Des aides sélectives pour «réduire la misère sociale»

François Bausch se dit attaché à l'index, mais déclare être ouvert pour discuter d'une meilleure adaptation.
Avant la tripartite

Des aides sélectives pour «réduire la misère sociale»

François Bausch se dit attaché à l'index, mais déclare être ouvert pour discuter d'une meilleure adaptation.
Photo: Lex Kleren
Luxembourg 2 min. 17.09.2022
Avant la tripartite

Des aides sélectives pour «réduire la misère sociale»

Thomas BERTHOL
Thomas BERTHOL
Le vice-Premier ministre François Bausch a estimé ce samedi sur RTL avant le lancement de la tripartite qu'il fallait «d'abord réussir à passer cet hiver et voir comment la situation évolue par la suite».

Ce dimanche à 14 heures au château de Senningen débute la nouvelle tripartite qui réunit gouvernement, syndicats et patronat pour trouver des solutions au contexte économique tendu. Cette réunion portera sur la poussée inflationniste, la crise énergétique et les conséquences sur le pouvoir d’achat et l’économie, a fait savoir ce vendredi le ministère d'Etat dans un communiqué.


Politik , Tripartite , 18H , PK zu den bilateralen Konzertationen mit UEL und Syndikaten , PK Xavier Bettel , Foto: Anouk Antony/Luxemburger Wort
«Aucune discussion ne devra être taboue»
Le Premier ministre Xavier Bettel a présenté lors d'une conférence de presse les conclusions des rencontres bilatérales avec le patronat et les syndicats de ce mercredi. Il veut des aides rapides, pour la fin septembre ou début octobre au plus tard.

«Aucune discussion ne devra être taboue», a assuré mercredi dernier Xavier Bettel (DP) à l'issue des rencontres bilatérales avec le patronat et les syndicats. Une formule également employée par François Bausch (déi gréng) ce samedi à midi sur les ondes de RTL dans l'émission Background am Gespréich.

Bausch se dit ouvert à une discussion sur l'index

Même si les partenaires de coalition (DP-déi gréng-LSAP) peuvent avoir des avis différents, le ministre écologiste a souligné que le gouvernement allait «uni» dans les négociations et a une série de mesures à mettre sur la table. «Il est urgent d'agir et de trouver des solutions pour lutter contre l'inflation. Nous devons d'abord réussir à passer l'hiver et voir comment la situation évolue par la suite», a expliqué François Bausch. Le ministre a affirmé que le gouvernement est conscient des difficultés que rencontrent les entreprises et les ménages. Dans ce contexte imprévisible, il faut pour cela ne pas utiliser entièrement la marge de manœuvre financière. La manne financière doit être utilisée pour apporter des aides sélectives, afin de «réduire la misère sociale». 


Wirtschaft, Interview Roberto Mendolia, Aleba, Foto: Chris Karaba/Luxemburger Wort
L'ALEBA réclame une réforme de l'index
A quelques jours de la tripartite ce dimanche, le syndicat des banques au Luxembourg dit réitérer sa position sur l'index et souhaite qu'il soit échelonné plutôt que gelé ou retardé, en l’adaptant aux différentes tranches salariales.

L'intéressé s'est dit attaché à l'index, mais selon lui que tous les acteurs de la société tiennent ensemble, alors que cinq nouvelles tranches indiciaires sont attendues en 2023. «Notre objectif est de faire baisser l'inflation et de garder notre système (indexation)», a déclaré François Bausch. Ce dernier ne se dit pas fermé à une discussion au sujet de l'index considérant qu'il n'a certainement pas besoin d'une hausse de 2,5% pour son salaire.

Sur les ondes de RTL, le ministre de la Mobilité a aussi estimé qu'il n'était pas injustifié de parler d'une adaptation du tableau d'imposition comme le réclame le CSV.

Si la tripartite ne débouchait sur aucun accord, le gouvernement prendrait ses responsabilités, a également assuré François Bausch au micro de RTL.

Suivez-nous sur Facebook, Twitter et abonnez-vous à notre newsletter de 17h.


Sur le même sujet

Face à l'explosion des prix de l’énergie
Au micro de RTL, le député Pirate a estimé qu'il était nécessaire d'avoir une véritable politique d’économie d'énergie et souhaite davantage d'aides pour les ménages précaires.
IPO,Rede zur Lage der Nation,Rentree parlementaire,Etat de la Nation.Sven Clement. Foto: Gerry Huberty/Luxemburger Wort
Xavier Bettel s'est dit conscient de la hausse généralisée des prix et qu'il serait compliqué d'expliquer qu'un nouvel index ne soit pas mis en place. Le Premier ministre a toutefois souligné la complexité de la situation actuelle.
Plan national de réduction de la consommation d'énergie, achat commun de gaz au niveau européen ou encore intervention sur le marché, le gouvernement luxembourgeois multiplie les pistes pour limiter la flambée des prix de l'énergie.