Changer d'édition

Déposez vos angoisses au 8002 8080
Luxembourg 3 min. 07.04.2020

Déposez vos angoisses au 8002 8080

Depuis le 1er avril, la hotline 8002 8080 offre un soutien psychologique multilingue, sept jours sur sept, de 7 à 23 heures

Déposez vos angoisses au 8002 8080

Depuis le 1er avril, la hotline 8002 8080 offre un soutien psychologique multilingue, sept jours sur sept, de 7 à 23 heures
Photo: Shutterstock
Luxembourg 3 min. 07.04.2020

Déposez vos angoisses au 8002 8080

Jean-François COLIN
Jean-François COLIN
Anxiétés, soucis domestiques ou liés au télétravail, solitude: la hotline ouverte au début de la crise du covid-19 offre aussi un soutien psychologique multilingue. Depuis le 1er avril, deux psychologues dûment qualifiés veillent au bien-être des citoyens confinés en détresse.

Conscient que les mesures de confinement imposées depuis la mi-mars aux résidents ne sont pas sans risques mentaux pour les personnes les plus fragiles, le gouvernement luxembourgeois a ouvert une hotline gratuite destinée au soutien psychologique. Inaugurée le 1er avril et accessible sept jours sur sept  de 7 heures à 23 heures au numéro 8002 8080, la ligne a déjà reçu «environ 150 appels» en moins d'une semaine, précise le ministère de la Santé.         

Car, même si «la capacité de supporter plus ou moins bien ce confinement est très variable d'une personne à l'autre», ainsi que le décrivait le psychanalyste Thierry Simonelli à la mi-mars, force est de constater qu'après trois semaines, le mal-être ronge une partie de la population. Beaucoup se retrouvent seuls face à leurs interrogations et incertitudes. «La majorité des appels sont liés aux angoisses» induites par la situation inédite, explique une porte-parole ministérielle. Le confinement à domicile fait en effet «naître des anxiétés» qui affectent la santé mentale. 

Capture d'écran

Également en lien direct avec le confinement, «les violences et conflits domestiques» constituent une autre part importante des appels. Un constat qui rejoint les augures de Thierry Simonelli, selon qui «l'agressivité risque de se développer, allant de l'irritabilité jusqu'à la colère ou l'explosion, la crise de colère, et possiblement même jusqu'à la violence.»

Dans le catalogue des problématiques soulevées par les appelants, le ministère de la Santé ajoute «la solitude, les angoisses liées au travail ou encore le deuil.» Si à lui seul le covid-19 a déjà emporté 41 personnes au Luxembourg, il va de soi que les décès continuent durant cette période particulière, mais avec des procédures de funérailles très strictes qui n'aident pas la famille et les proches du défunt à pouvoir faire le deuil «normalement».     

Par ailleurs, comme certains appels sont liés à «des rechutes ou à un manque de suivi psychologique», les deux psychologues «hautement qualifiés» présents au bout de la ligne selon un système de rotation peuvent eux-mêmes proposer un suivi. Et la porte-parole du ministère de la Santé de préciser qu'il peut s'agir «soit d'un suivi psychothérapeutique ou psychiatrique, soit d'une réorientation vers d'autres structures, telle que, par exemple, l'asbl Femmes en détresse

Pour rappel, la hotline généraliste 8002 8080, qui concerne aussi bien les questions liées au coronavirus lui-même, que celles relatives au travail et aux entreprises, en plus de la téléconsultation psychologique, a déjà reçu près de 50.000 appels au total depuis sa création le 2 mars. 

Suivez-nous sur Facebook, Twitter et abonnez-vous à notre newsletter de 17h.


Sur le même sujet

Plus de moyens pour la prévention santé
Le ministère de la Santé entend bien faire un effort sur des opérations de sensibilisation. Actuellement, il ne consacre que 2,2% de son budget aux conseils sur les gestes à adopter pour rester en forme.
Les inquiétudes des résidents selon Google
Le moteur de recherche en dit long sur les questions que se posent les habitants du Grand-Duché en cette période de crise sanitaire. Petit tour d’horizon des informations enregistrées par le géant américain.
ARCHIV - 28.09.2014, Berlin: Der Google-Schriftzug und die Google-Suche auf einem iPad Mini 2. (zu dpa "Verleger begrüßen Fortschritte bei Diskussion ums EU-Urheberrecht" vom 06.02.2019) Foto: Lukas Schulze/dpa +++ dpa-Bildfunk +++
«Pratiquer le principe de la pensée positive»
Nous ne sommes pas tous égaux face au confinement. Si certains le supportent tant bien que mal, d'autres éprouvent plus de difficultés à le supporter. La sophrologue Désirée Ottaviani nous livre quelques secrets pour faire face à une situation particulière.
Reportage - Sophrologie (Beraterin für Entspannungstechnik), Désirée Ottaviani, Foto Lex Kleren
Des violences domestiques en hausse
Sans pouvoir donner de chiffres officiels, la police relève ces derniers jours une augmentation des plaintes pour conflits familiaux. Des interventions pour des faits de coups et blessures, parfois liés à une surconsommation d'alcool, en lien direct avec le confinement de la population.
«Ce confinement ressemble à une double peine»
Les conditions de vie en période de confinement changent considérablement nos habitudes et perturbent tous nos mécanismes. Le psychanalyste Thierry Simonelli explique les perturbations psychiques qu'engendre ce qu'il qualifie d'«isolation contrainte».
2.000 appels/jour pour la hotline covid-19
Dix-huit lignes sont désormais activées pour répondre à toutes les inquiétudes en lien avec l'épidémie de coronavirus. A l'appareil, les personnels du CGDIS et d'autres administrations répondent 24h/24.
Quelles astuces pour gérer au mieux le confinement?
C'est le jour J pour la fermeture des écoles: le Luxembourg est entré ce lundi en terrain inconnu pour deux semaines. Se greffe là-dessus une question lancinante: comment organiser les activités des enfants à la maison? Nous vous proposons quelques pistes afin de dissiper le grand flou.
Le virus nous fait «vivre dans une zone de suspense»
Inquiétude née de l'absence de certitudes, peur d'un «monstre» invisible et signes de ségrégation à l'égard de salariés qui reviennent de zones infectées. Le psychanalyste, Thierry Simonelli, nous parle des répercussions du coronavirus sur la société.
Lokales, Coronavirus in Luxembourg, Clinique Bohler,  Foto: Chris Karaba/Luxemburger Wort