Changer d'édition

Départ du Tour à Mondorf-les-Bains: Les frères Schleck toujours dans les cœurs
Luxembourg 4 min. 04.07.2017 Cet article est archivé

Départ du Tour à Mondorf-les-Bains: Les frères Schleck toujours dans les cœurs

«Le fan-club d'Andy et Fränk Schleck n'a plus de siège mais compte encore 500 membres», assure Andrée Weicker (à gauche).

Départ du Tour à Mondorf-les-Bains: Les frères Schleck toujours dans les cœurs

«Le fan-club d'Andy et Fränk Schleck n'a plus de siège mais compte encore 500 membres», assure Andrée Weicker (à gauche).
Photo: Maurice Fick
Luxembourg 4 min. 04.07.2017 Cet article est archivé

Départ du Tour à Mondorf-les-Bains: Les frères Schleck toujours dans les cœurs

Maurice FICK
Maurice FICK
C'est pour ainsi dire dans le jardin des frères Schleck qu'a eu lieu mardi le départ de la 4e étape du Tour de France. Les deux champions cyclistes luxembourgeois sont de jeunes retraités du peloton -depuis 2014 pour Andy et 2016 pour Fränk -et pourtant leurs fans étaient nombreux dans la cité thermale.

Par Maurice Fick

C'est pour ainsi dire dans le jardin des frères Schleck qu'a eu lieu mardi le départ de la 4e étape du Tour de France. Les deux champions cyclistes luxembourgeois sont de jeunes retraités du peloton -depuis 2014 pour Andy et 2016 pour Fränk -et pourtant leurs fans étaient nombreux dans la cité thermale.

«Nous restons des fans même s'ils ne courent plus!», assurent Andrée Weicker, Maggy Koesling et Jeanny Wagner et Jeanny  Welscher en levant leurs verres de Crémant à quelques mètres de la ligne du départ du Tour, à l'ombre de l'hôtel de Ville de Mondorf où l'on fête au balcon. Il n'est pas encore 10 heures. Andy et Fränk ne font plus partie du peloton mais le souffle de l'émotion créée par leurs exploits mémorables en une bonne décennie sur les routes du Tour perdure dans les têtes et... dans les cœurs.

Intitulée «Dans la roue des frères Schleck, l'exposition restera visible dans les rues de Mondorf-les-Bains jusqu'à ce samedi 8 juillet inclus .
Intitulée «Dans la roue des frères Schleck, l'exposition restera visible dans les rues de Mondorf-les-Bains jusqu'à ce samedi 8 juillet inclus .
Photo: Maurice Fick

Des années durant lesquelles «des amitiés se sont créées, y compris avec les deux coureurs. Nous pouvons les approcher, ils nous connaissent», assure Maggy, spécialement venue de Bascharage, tôt ce mardi matin.

Elle fait partie du fan-club des deux frères «créé il y a douze ans à la Munnerefer Stuff lorsque j'en étais encore la patronne», raconte, avec une nostalgie dissimulée, Andrée Weicker. Présidé par Steve Schleck, le grand frère d'Andy et de Fränk, le fan-club «n'a plus de siège» mais «compte encore 500 membres», assure Andrée. C'est moins de la moitié des effectifs de l'âge de gloire (2009-2011) mais c'est la preuve qu'une âme collective a subsisté. Les exploits des frères restent de parfaits prétextes de retrouvailles.

L'histoire des frères Schleck est indissociable du Tour de France et évidemment de  Mondorf-les-Bains, où ils vivent et font littéralement partie des murs. Steve Schleck est échevin (Déi Gréng) de la ville qui a profité de l'événement pour saluer le départ en retraite de ses deux champions cyclistes et rappeler leurs exploits sportifs, sous la forme d'une exposition en pleine rue. Elle restera en place jusqu'à ce samedi.

Christophe Ludovicy et Serge Feller ont plein de souvenir communs avec les frères Schleck sur le Tour et n'auraient pas manqué ce départ à Mondorf-les-Bains.
Christophe Ludovicy et Serge Feller ont plein de souvenir communs avec les frères Schleck sur le Tour et n'auraient pas manqué ce départ à Mondorf-les-Bains.
Photo: Maurice Fick

«Ça fait plaisir de venir à Mondorf, y compris pour les frères Schleck qui font partie du comité d'organisation. On les aime toujours! Ils représentent un morceau d'histoire du Tour», résume Serge Feller, venu tôt de Kehmen pour assister au grand départ. Serge tient un café à Kehmen où la légende des frères mondorfois est toujours contée à travers de nombreux objets dont un tricot Léopard-Trek dédicacé. Une tunique qui fait sa fierté.

Plus connus que le Grand-Duc?

«Le Luxembourg a quelque chose que les autres nations n'ont pas. Nous, nous sommes contents quand un Luxembourgeois participe à la Grande Boucle», résume Christophe Ludovicy à ses côtés.

Des prouesses sportives des deux frères, il en connaît un rayon. Avec son ami Serge, il a écumé les routes du Tour sous l'ère des frères Schleck et «était à l'Alpe d'Huez en 2006 quand Fränk a gagné. C'était un moment historique!» Les deux compères étaient également de la fête sur les Champs-Elysées en 2011 quand les deux frères sont montés sur le podium du Tour. Serge raconte avec bonheur comment il était parvenu à hisser le Roude Léiw au-dessus de la foule ce jour-là.

André Wantz a suivi chaque exploit des frères Schleck lorsqu'ils secouaient le peloton. L'hiver, «je les rencontre parfois sur les chasses».
André Wantz a suivi chaque exploit des frères Schleck lorsqu'ils secouaient le peloton. L'hiver, «je les rencontre parfois sur les chasses».
Photo: Maurice Fick

Christophe ne garde pas un bon souvenir des années durant lesquelles les deux frères étaient soumis à une forme d'exigence de victoire de la part «des gens qui ne connaissent rien au cyclisme». Sa reconnaissance envers les deux frères reste intacte. Il estime que les deux frères luxembourgeois «sont connus dans le monde entier, presque davantage que le Grand-Duc. C'est une bonne publicité pour le pays.»

«Leurs exploits resteront dans les mémoires»

André Wantz s'est levé à 5 heures et a enfilé son «tricot qui date de 2010» (l'année où Andy finit 2e du Tour avant de le remporter sur tapis vert) pour se rendre d'Arsdorf à Mondorf où finalement il n'y a pas eu besoin de jouer des coudes pour être aux premières loges tant elles étaient longues. «J'étais fan des deux frères Schleck et de Kim Kirchen.

Mais fan normal, pas fanatique», précise le bonhomme. «Leurs exploits resteront dans les mémoires». André peut les citer de tête. La victoire de Fränk à l'Alpe d'Huez reste dans son cœur d'aficionado de la petite reine, le «très grand moment».

Mondorf résonne, pour tous ces fans, comme une nouvelle étape. La page des frères Schleck est tournée mais bien écrite. Leurs exploits ont «insufflé à la nouvelle génération des cyclistes luxembourgeois cette confiance» indispensable pour briller chez les grands, estime Christophe Ludovicy. Bob Jungels vient de le prouver au Giro.

Suivez-nous sur Facebook, Twitter et abonnez-vous à notre newsletter de 17h.


Sur le même sujet

Quatrième étape de la Grande Boucle: Démare s'impose à Vittel, Sagan exclu du Tour
Arnaud Démare (FDJ) a remporté ce mardi la 4e étape de la Grande Boucle, longue de 207,5 km et qui reliait Mondorf-les-Bains à Vittel à l'issue de laquelle Geraint Thomas (Sky) a chuté dans le final mais conservé le maillot jaune. A l'origine d'une lourde chute à l'arrivée, le Slovaque Peter Sagan a été exclu du Tour, a annoncé le jury des commissaires.
France's Arnaud Demare celebrates as he crosses the finish line at the end of the 207,5 km fourth stage of the 104th edition of the Tour de France cycling race on July 4, 2017 between Mondorf-les-Bains and Vittel. / AFP PHOTO / Jeff PACHOUD