Changer d'édition

Demokratie 2018 en pleine tempête politique, retire ses listes
Luxembourg 22.08.2018 Cet article est archivé

Demokratie 2018 en pleine tempête politique, retire ses listes

Le choix de ne plus présenter de candidats aux élections législatives est apparu comme la meilleure solution.

Demokratie 2018 en pleine tempête politique, retire ses listes

Le choix de ne plus présenter de candidats aux élections législatives est apparu comme la meilleure solution.
Photo: Chris Karaba
Luxembourg 22.08.2018 Cet article est archivé

Demokratie 2018 en pleine tempête politique, retire ses listes

L'initiative a décidé de retirer ses listes pour les élections législatives après que des candidats, inscrits sur les listes du parti, ont dit avoir été dupés. C'est un nouvel acte dans la tragédie offerte par l'initiative depuis début août et l'apparition de différences politiques entre les deux têtes de liste: Lee Michel Baseggio et Sonja Holper.

Matthias Thiriat – Aussitôt créées, aussitôt retirées, les listes électorales de l'initiative «Demokratie 2018» ne sont plus, a annoncé tard mardi soir, Sonja Holper, tête de liste pour la circonscription Centre.

«Vu l'inextricable situation et l'inquiétude créée chez les gens, nous sommes au regret de vous informer que nous retirons nos listes. Nous ne voulons pas forcer les choses et devons reconnaître que notre engagement pour une bonne cause a échoué.» a-t-elle annoncé hier soir, dans un communiqué de presse.

Le choix de ne plus présenter de candidats aux élections législatives est apparu comme la meilleure solution après le témoignage de candidats révélant avoir été inscrits, contre leur volonté, sur les listes de l'initiative «Demokratie 2018». Plusieurs d'entre eux se sont manifestés auprès de la police.

Ce nouvel épisode fait suite aux différences politiques constatées début août entre Sonja Holper et Lee Michel Baseggio. Les deux candidats, têtes de liste, ont montré de grandes différences sur la vision même du projet politique.

Suite à cela, Lee Michel Baseggio avait pris la décision de fonder un micro-mouvement: «Fraï Wieler» demandant par la même occasion une annulation des élections législatives.

Piégé par la loi électorale

Si le problème est avant tout politique, c'est sur le volet judiciaire que les deux partis, «Demokratie» et «Fräi Wieler», se retrouvent piégés.

La faute à la loi électorale qui stipule que les listes doivent être déposées aux greffes du tribunal compétent dans la circonscription électorale «au moins soixante jours avant celui fixé pour le scrutin».

Le scrutin ayant lieu le 14 octobre, il est trop tard pour qu'ils puissent présenter de nouvelles listes.

Une situation qui reste exceptionnelle dans le monde politique luxembourgeois. Jamais un parti n'avait retiré ses listes à deux mois d'une élection législative.