Changer d'édition

Déjà 70 élèves dépistés covid+ grâce aux tests rapides
Luxembourg 2 min. 03.05.2021

Déjà 70 élèves dépistés covid+ grâce aux tests rapides

Les enseignants luxembourgeois ont libre choix pour organiser la séance de dépistage. Soit la classe en entier, soit par petit groupe d'élèves.

Déjà 70 élèves dépistés covid+ grâce aux tests rapides

Les enseignants luxembourgeois ont libre choix pour organiser la séance de dépistage. Soit la classe en entier, soit par petit groupe d'élèves.
Photo : AFP
Luxembourg 2 min. 03.05.2021

Déjà 70 élèves dépistés covid+ grâce aux tests rapides

Patrick JACQUEMOT
Patrick JACQUEMOT
Mis en place dans les écoles du Grand-Duché depuis une semaine, les autotests mettent bien en évidence des cas d'infection. Et les kits expédiés aux familles à la maison ont aussi démontré leur utilité, estime le ministère de l'Education.

La crise covid, par ces rebonds imprévisibles, a rendu la politique des petits pas nécessaire. Et ce qui est vrai pour la situation sanitaire nationale, l'est aussi dans la gestion de l'épidémie dans les écoles, collèges et lycées du pays. Ainsi, après avoir expérimenté dans six établissements les tests rapides, le ministère de l'Education en a déployé l'usage dans toutes les écoles, collèges, lycées et centres de compétence du pays depuis une semaine maintenant. Et au premier bilan : 70 cas de jeunes positifs ont pu être signalés par ces contrôles.


Lok , Grundschule Cents , Luxemburg-Stadt ,Covid Schnelltest Schulen , Corona , Covid-19 , Schule Foto:Guy Jallay/Luxemburger Wort
Des autotests à l'école perçus comme «rassurants»
Depuis lundi, écoliers et lycéens se doivent de pratiquer des tests rapides pour lutter contre la pandémie. Une nouvelle pratique plutôt bien acceptée par les principaux concernés qui assurent «contribuer à la sécurité de tous».

Ainsi, du 26 au 30 avril (première semaine du déploiement national), ces tests ont signalé 43 garçons et filles porteurs du coronavirus. De quoi les isoler rapidement afin de limiter toute propagation à leurs camarades de classe notamment. Mais dans la semaine du 19 au 25 avril, juste après les vacances de Pâques, les familles d'élèves du primaire et du secondaire avaient elles aussi pu bénéficier des accessoires de dépistage. Leur usage a permis de révéler 27 cas positifs.

Autant dire que pour le ministre de l'Education qui souhaite vivement que ce dernier trimestre de cours (et d'examens) puisse se passer un maximum en présentiel, voilà des chiffres encourageants. D'autant plus que Claude Meisch (DP) peut compter sur une adhésion massive des parents à cette initiative. Selon lui, 85,5% des parents ont donné leur consentement pour que leurs enfants participent aux autotests. Un engagement plus important que lors des invitations au Large Scale Testing où le taux de retour est plus proche des 40- 50%.


Les tests rapides arrivent en masse en entreprise
Dans l'intention que le recours à ces kits devienne routinier, le Premier ministre a indiqué que tous les salariés du Grand-Duché pourraient se tester deux fois par semaine. Ainsi à partir de la mi-mai «près d'un million» de ces dispositifs devraient être distribués dans les sociétés du pays chaque semaine.

Pour l'Education nationale, tout a été mis en oeuvre pour que ce dépistage (en milieu scolaire ou à la maison) se poursuive jusqu'au terme de l'année scolaire. Environ 1,6 million d'autotests sont ainsi prévus pour cette opération. Et que les jeunes se rassurent, ils ne seront pas seuls à devoir se curer le nez dans les semaines à venir. En effet, le gouvernement a choisi d'étendre ce dépistage à l'ensemble des salariés, résidents comme frontaliers, fonctionnaires comme employés du secteur privé. Soit 6 millions de kits à offrir.

Mais le gouvernement a de quoi tenir : vendredi, la ministre de la Santé a ainsi annoncé que le pays avait passé une commande de 14,6 millions de tests antigéniques via la Commission européenne.

Suivez-nous sur Facebook, Twitter et abonnez-vous à notre newsletter de 17h.


Sur le même sujet

Nettement moins d'élèves et de personnels scolaires ont été dépistés positifs au covid pour la première semaine de cours post-congés de Pâques. La seule chaîne d'infection repérée a impacté le fonctionnement du lycée Vauban.
19.04.2021, Niedersachsen, Wedemark: Schüler schreiben in einem Unterrichtsraum vom Gymnasium Mellendorf in der Region Hannover ihre Abiturklausur im Fach «Geschichte». Heute beginnen die Abiturprüfungen in Niedersachsen. Foto: Moritz Frankenberg/dpa +++ dpa-Bildfunk +++
Estimant que l'égalité entre les femmes et les hommes s'inculque dès le plus jeune âge, le ministère de l'Egalité organise cette semaine des ateliers pour combattre les stéréotypes. Une boîte à outils à destination des parents et enseignants est également disponible.
Le ministère de l'Education a répondu favorablement ce mardi à la demande des lycéens de suspendre le présentiel avant le début des examens de fin d'année. D'autres mesures préventives sont également prévues pour le jour J.
Deux semaines de phase-pilote, sur 6 établissements, ont suffi à convaincre le ministère de l'Education de miser sur des kits de dépistage covid pour l'ensemble des 120.000 scolaires et enseignants du pays.
14.04.2021, Berlin: Ein Schüler hält bei einem Probelauf mit Corona-Schnelltests an der Grundschule in der Köllnischen Heide in Berlin-Neukölln seinen negativen Test in die Kamera. Foto: Christoph Soeder/dpa +++ dpa-Bildfunk +++
7,9 millions de tests rapides ont été commandés par le ministère de la Santé. De quoi faciliter et accélérer la détection des infections covid dans les écoles aussi bien que dans les hôpitaux, maisons de retraite ou salles de sport.
04.03.2021, Baden-Württemberg, Hemmingen: Eine Arzthelferin tropft die Abstrichlösung in einer Grundschule auf einen Corona-Schnelltest. An der Schule werden die Lehrerinnen und Lehrer zweimal pro Woche getestet. Nach dem Beschluss von Bund und Ländern sollen bis Anfang April Corona-Testmöglichkeiten deutlich ausgeweitet werden. Foto: Sebastian Gollnow/dpa +++ dpa-Bildfunk +++