Changer d'édition

déi Lénk dénonce un «boycott» de la part de RTL
Luxembourg 02.05.2019 Cet article est archivé

déi Lénk dénonce un «boycott» de la part de RTL

déi Lénk dénonce un «boycott» de la part de RTL

Photo: Pierre Matgé
Luxembourg 02.05.2019 Cet article est archivé

déi Lénk dénonce un «boycott» de la part de RTL

Sophie WIESSLER
Sophie WIESSLER
Le parti de gauche a déposé une plainte auprès de l'Autorité luxembourgeoise indépendante de l’audiovisuel, suite au refus de la première chaîne télévisée du pays de diffuser ses messages électoraux, enregistrés en français.

Voilà une campagne électorale pour les Européennes qui démarre sur les chapeaux de roues. Alors que depuis ce lundi 29 avril, les différents médias du pays diffusent des messages électoraux des partis en lice, une question parlementaire urgente de déi Lénk vient mettre le feu aux poudres.

Le député David Wagner est ainsi monté au créneau en dénonçant un «boycott» des spots électoraux de son parti par RTL, comme il le détaille également dans un message diffusé mercredi soir sur Twitter.

Selon le dirigeant du parti de gauche, c'est la langue des messages électoraux qui aurait posé problème à la chaîne. «C’est tout simplement scandaleux. Comment une multinationale comme RTL peut-elle s’octroyer le droit de refuser des spots publicitaires pour les élections européennes sous prétexte que la langue choisie n’est pas le luxembourgeois?», s'interroge-t-il auprès du ministre des Médias, Xavier Bettel (DP).

Une plainte a été déposée auprès de l’Autorité luxembourgeoise indépendante de l’audiovisuel (ALIA) qui a ouvert une enquête. De son côté, RTL s'est défendu ce jeudi matin par voie de communiqué.

Des règles «identiques pour tous»

«RTL a envoyé le 27 mars une fiche technique pour la radio et la télévision à l’ALIA, que cette dernière pouvait transmettre aux partis. Dans ces fiches, était spécifié que les spots pour la radio et la télévision soient livrés en langue luxembourgeoise. Cette pratique existait déjà dans le passé et n’avait jamais été mise en question», pouvait-on y lire.

Le groupe souligne également que déi Lénk n'est pas le seul parti visé dans cette affaire: le mouvement Volt, qui se qualifie de «mouvement progressiste paneuropéen» a également réalisé ses spots en français, contrairement à la consigne demandée. «RTL ne s’oppose évidemment pas à l’utilisation d’autres langues dans les messages électoraux officiels, mais est d’avis que les règles doivent être identiques pour tous les partis», appuie le groupe.

Suivez-nous sur Facebook, Twitter et abonnez-vous à notre newsletter de 17h.


Sur le même sujet

Le couperet est tombé jeudi soir. L'Autorité indépendante de l‘audiovisuel a donné raison au parti déi Lénk dans son conflit avec RTL: la chaîne diffusera désormais les messages électoraux en français, en plus du luxembourgeois.
Fondée en 1931, Radio Télévision Luxembourg devenue depuis RTL Group, opère depuis le Kirchberg et compte comme actionnaire majoritaire (à 75%) la société de médias allemande Bertelsmann.
«La liberté d'expression n'est pas une "question technique"!», répond déi Lénk à RTL Group dans l'affaire des spots de campagne censurés parce qu'ils sont formulés en français. Xavier Bettel ne répond pas vraiment aux questions du parti de gauche.