Changer d'édition

Déi Gréng reste résolument opposé au nucléaire
Luxembourg 5 min. 21.07.2022 Cet article est archivé
Bilan parlementaire des Verts

Déi Gréng reste résolument opposé au nucléaire

La représentante des Verts à la Chambre considère que le rabais pour faire le plein ne profite pas aux plus précaires.
Bilan parlementaire des Verts

Déi Gréng reste résolument opposé au nucléaire

La représentante des Verts à la Chambre considère que le rabais pour faire le plein ne profite pas aux plus précaires.
Photo: Marc Wilwert
Luxembourg 5 min. 21.07.2022 Cet article est archivé
Bilan parlementaire des Verts

Déi Gréng reste résolument opposé au nucléaire

Thomas BERTHOL
Thomas BERTHOL
Malgré la hausse des coûts de l'énergie, le parti écologiste ne se dit pas favorable à la technologie nucléaire et se prononce contre une prolongation du rabais à la pompe.

Voilà, une belle photo de famille! Contrairement aux autres partis de la majorité, LSAP et DP, les députés déi Gréng ont pu compter sur la présence de tous leurs ministres lors de la présentation de leur bilan parlementaire ce jeudi à la presse. Pour le bilan du DP, seuls les ministres Marc Hansen et Lex Delles, également nouveau président du parti depuis le mois de juin, étaient présents.


Für Luxemburgs Klimaziele war Corona ein Segen.
Le Conseil citoyen pour le climat joue les prolongations
Le Conseil citoyen pour le climat devait terminer sa tâche au milieu du mois. Les travaux de cet organe composé de 100 personnes se prolongent désormais.

Pour rappel, dans l'actuel gouvernement figurent cinq ministres écologistes: François Bausch (vice-Premier ministre, ministre de la Défense et de la Mobilité) Claude Turmes (Energie et Aménagement du territoire), Sam Tanson (Justice et Culture) Henri Kox (Logement et Sécurité), et Joëlle Welfring (Environnement).

Contre une prolongation du rabais à la pompe

La cheffe de file des députés déi Gréng Josée Lorsché a soulevé un point en commun entre la présentation de ce jeudi et celle de l'année dernière: le changement climatique. «L'année dernière, nous avons tenu notre conférence après les inondations. Cette fois-ci, il y a de terribles canicules dans plusieurs pays, y compris au Luxembourg ces derniers jours et cela va continuer. Cela montre que, sur le plan politique, il faut continuer à reconnaître ces conditions climatiques et ne pas les ignorer. Nous sommes devant une grande responsabilité et de nombreux défis», a déclaré Josée Lorsché.

Les députés et les ministres déi Gréng lors de la présentation du bilan parlementaire ce jeudi.
Les députés et les ministres déi Gréng lors de la présentation du bilan parlementaire ce jeudi.
Photo: Marc Wilwert

Comme les jeunes du parti déi Gréng, l'élue écologiste s'est également dite opposée à une prolongation de la ristourne de 7,5 centimes à la pompe d'un mois: «On va soutenir cette mesure seulement si nos revendications sont également respectées, à savoir la baisse de la TVA sur les photovoltaïques, l'achat de vélo ou l'amortissement accéléré au niveau du logement qui peut rapporter beaucoup d'argent à l'État sans pour autant nuire à des gens en situation de précarité.»

La représentante des Verts à la Chambre considère par ailleurs que le rabais pour faire le plein ne profite pas aux plus précaires, mais davantage aux personnes aisées qui ont les moyens de voyager. Avec les prix actuels du marché, Josée Lorsché trouve que cette réduction n'a pas de réel impact sur le prix à la pompe. Pour cette raison, elle privilégie plutôt des «mesures ciblées pour ceux qui en ont vraiment besoin» comme une «revalorisation du crédit d'impôt» si la situation le requiert.


La question de l'approvisionnement en gaz des pays européens est un des enjeux majeurs de l'actuelle crise énergétique.
L'approvisionnement en gaz des ménages ne sera pas menacé
S'il sera demandé aux résidents de faire des efforts sur leur consommation de gaz cet hiver, ce seront surtout les industries qui auront à craindre des répercussions liées aux difficultés d'approvisionnement.

Josée Lorsché a également rappelé que le combat contre la pauvreté énergétique n'était pas nouveau pour les Verts. Selon elle, la guerre en Ukraine a donné raison aux écologistes concernant la dépendance aux énergies fossiles. Malgré la hausse des coûts de l'énergie, la députée déi Gréng reste opposée à la technologie du nucléaire: «Je suis devenue membre des Verts en tant que militante antinucléaire et je ne vais jamais dire que c'est une solution. C'est peut-être un moment très difficile, qui nous dit qu'il faut accélérer la transition énergétique et y mettre tous les moyens.» 

Suite à la labellisation du gaz et du nucléaire comme énergie verte par les députés européens, Claude Turmes, ministre de l'Energie, avait annoncé que le Luxembourg porterait plainte contre la Commission européenne avec l'Autriche. Cette plainte est encore en train d'être élaborée avec les Autrichiens, a indiqué ce jeudi Claude Turmes. Ce dernier a aussi confié encore attendre les analyses pour les fissures de la centrale nucléaire de Cattenom.


Le site mosellan alimente à lui seul l'équivalent de trois millions de foyers en électricité.
Le réacteur n°2 de la centrale de Cattenom redémarre
A l'arrêt depuis le 29 juin, l'unité de production n°2 de la centrale nucléaire mosellane a été remise en service ce 8 juillet.

Josée Lorsché n'a pas manqué de vivement critiquer le bourgmestre d'Esch-sur-Alzette Georges Mischo (CSV) qui ne s'est pas clairement opposé à cette centrale nucléaire lorsqu'il a été interviewé à ce sujet sur les ondes de 100.7 ce mercredi: «En tant que responsable d'une commune du Sud, il faut trouver les mots pour clairement dire de quel côté on se positionne».

Les ambitions de déi Gréng pour 2023

Les Verts ont aussi tenu à souligner le bon positionnement du Luxembourg à l'échelle européenne concernant les énergies renouvelables, dont une quatrième place par rapport à la production du photovoltaïque par habitant. Pour Meris Sehovic, président du parti écologiste, déi Gréng a permis de montrer «la bonne direction, même s'il reste encore beaucoup de choses à faire».

Selon les derniers sondages, déi Gréng obtiendrait huit sièges contre neuf actuellement lors des prochaines élections législatives. Meris Sehovic se fixe comme objectif d'avoir au moins le même nombre de députés, voire plus. De son côté, Josée Lorsché reconnaît que le parti a rencontré quelques difficultés, dont l'affaire dite de «l'abri de jardin». Elle souligne toutefois que les sondages ne font pas une élection et dit pouvoir compter sur «une base d'électeurs fidèles». Le président déi Gréng souhaite que son parti devienne en tout cas incontournable pour la formation d'une coalition pour «participer à l'élaboration de la politique».

Suivez-nous sur Facebook, Twitter et abonnez-vous à notre newsletter de 17h.


Sur le même sujet

Bilan parlementaire du parti Pirate
Ce lundi, le parti Pirate a présenté le bilan de sa session parlementaire et fortement critiqué l'action du gouvernement qui manque de vision commune selon Sven Clement.
Politik, Piratepartei, Parlamentarische Bilanz, Sven Clement und Marc Goergen, Foto: Chris Karaba/Luxemburger Wort
A 28 ans, Meris Sehovic a été élu jeudi nouveau coprésident de Déi Gréng. Aux côtés de Djuna Bernard, 28 ans également, ils entendent non seulement élargir la base électorale du parti, mais aussi peser sur la coalition gouvernementale pour «réajuster les priorités» d'ici 2023.
Wortfr, Meris Sehovic, Déi Gréng, Foto: Lex Kleren/Luxemburger Wort
Longtemps, le nom de la cheffe de fraction Déi Gréng a bruissé pour entrer au gouvernement remanié. Au final, la parlementaire et élue de Bettembourg préfère mener à bien le travail mené auprès des députés verts, de la Chambre et dans sa commune.
Josée Lorsché Déi Gréng - Foto: Pierre Matgé/Luxemburger Wort