Changer d'édition

De trop nombreux déchets repêchés dans le lac de la Haute-Sûre
Luxembourg 8 4 min. 17.05.2022
Pneus de voiture, appareils photo, bouteilles, etc.

De trop nombreux déchets repêchés dans le lac de la Haute-Sûre

Aucun baigneur ne devait être sauvé ce dimanche. L'attention des plongeurs se portait plutôt sur les pollueurs et leurs déchets.
Pneus de voiture, appareils photo, bouteilles, etc.

De trop nombreux déchets repêchés dans le lac de la Haute-Sûre

Aucun baigneur ne devait être sauvé ce dimanche. L'attention des plongeurs se portait plutôt sur les pollueurs et leurs déchets.
Photo: Caroline Martin
Luxembourg 8 4 min. 17.05.2022
Pneus de voiture, appareils photo, bouteilles, etc.

De trop nombreux déchets repêchés dans le lac de la Haute-Sûre

Franziska JÄGER
Franziska JÄGER
Après une pause de trois ans, les plongeurs ont débarrassé le plus grand réservoir d'eau potable du pays, situé dans le parc naturel de la Haute-Sûre, de la saleté et des objets perdus.

Deux hommes nus se tiennent sur la rive, les bras sur les hanches, et regardent le lac dans l'expectative. Quelques femmes quittent elles aussi leur position allongée et se redressent, tandis que leurs mains croisées couvrent le haut de leur corps et que leurs yeux se tournent avec inquiétude vers les plongeurs du bateau du CGDIS qui, l'un après l'autre, tombent la tête la première dans l'eau.


Der Bereich des Echternacher Sees zwischen Tretbootverleih und der Liegewiese (hinten links) wird in diesem Jahr offiziell als Badegewässer ausgewiesen.
Une plage pour chiens et une quatrième zone de baignade
Un tour en bateau solaire, une zone de baignade pour les chiens et les joies de la natation au lac d'Echternach : il y a du nouveau du côté des lacs luxembourgeois.

Six hommes et femmes, équipement de 40 kilos sur le dos, s'enfoncent dans l'abîme. Trente minutes plus tard, une bouée orange émerge des profondeurs et se débat au-dessus de la surface de l'eau, accompagnée de bulles d'air. Après le tragique accident de baignade survenu il y a une semaine, au cours duquel une jeune fille avait été poussée de la passerelle flottante de Lultzhausen et happée par un bateau à moteur du CGDIS en patrouille, la blessant grièvement au pied, les baigneurs sont en alerte. 

Ce que les visiteurs de la plage nudiste de Burfelt ignorent, c'est qu'aucune personne n'est en danger aujourd'hui. Ce dimanche, l'attention des plongeurs se porte sur les pollueurs et leurs déchets. Et ce pour la 34e fois. Le lac du barrage de la Haute-Sûre, situé dans le parc naturel de la Haute-Sûre, n'est pas seulement un lac de baignade, c’est aussi le plus grand réservoir d'eau potable du Luxembourg. Sa propreté est donc d'autant plus importante. 


Lokales, Eröffnung Baggerweier, Foto: Chris Karaba/Luxemburger Wort
Les zones de baignade prêtes à accueillir leur public
De Remerschen à Weiswampach en passant par la Haute-Sûre, les zones de baignade sont prêtes pour la saison balnéaire qui débute ce dimanche.

Depuis 37 ans, le Sub Aqua Sport Dudelange (SASD) organise chaque année une action de nettoyage afin de débarrasser le lac des déchets et détritus que les baigneurs ont laissé dans l'eau ou sur les rives dans la nature. Les plongeurs ne viennent pas seulement des différentes associations luxembourgeoises, mais de toute la Grande Région. Normalement, le «Grouss Botz» se déroule logiquement au début de l'automne, lorsque la saison de baignade est terminée. Mais en septembre 2019, des algues bleues se sont mises en travers du chemin des plongeurs. En raison de la pandémie de covid-19, il a également fallu suspendre la plongée ces deux dernières années, raison pour laquelle le nettoyage a repris ce dimanche après une pause de trois ans. 

«On devrait pêcher pas mal de poissons à terre aujourd'hui», assure Gerry Bissen, président de la SASD, peu avant l'opération. 


Ce que va changer la loi déchets dans notre quotidien
Cinq lois et trois règlements. C'est l'arsenal législatif préparé par le gouvernement pour réguler la production de déchets et améliorer le recyclage de ces derniers. De quoi bouleverser les habitudes des résidents.

Avant la crise sanitaire, ils étaient bien plus de 100 plongeurs, mais le mois de mai est aussi un mois de vacances très apprécié. Ils sont donc 57 aujourd'hui à se prêter à l'exercice. Après un bref briefing, par les plongeurs sauveteurs de la «Protection Civile», sous la direction de Roland Disiviscour, ces derniers partent dans des canots de sauvetage vers leurs lieux d'intervention respectifs en surface et sous l'eau. 

Les plongées se déroulent dans la zone proche du rivage des différentes pelouses et embarcadères de Lultzhausen à Burfelt en passant par Insenborn, jusqu'à une profondeur de dix mètres. La durée maximale d'intervention des plongeurs est de 45 minutes. Ensuite, les participants transportent les déchets vers différents points de collecte, où le personnel communal les récupère et les élimine.

Photo: Caroline Martin

«Environ trois mètres cubes sont remontés à la surface chaque année», explique Bissen, qui se montre d'autant plus surpris de la récolte après l'opération. Près d'un mètre cube de déchets est finalement récolté, la part du lion revenant aux «déchets touristiques» classiques comme les bouteilles de boissons, les canettes et les emballages en plastique. «Normalement, je reviens avec un équipement de barbecue», commente une plongeuse d'Esch, presque un peu déçue. Au lieu de cela, elle pêche aujourd'hui du papier de barre de chocolat et une paire de lunettes de soleil dans l'eau sur la plage nudiste. 

Parmi la montagne de déchets, on retrouve également: un pneu de voiture, une caméra vidéo numérique, des lunettes de plongée, des tubes d'acier, des morceaux de métal. 

Comment se fait-il qu'après trois ans de pause dans le nettoyage, moins de déchets aient été ramassés que pendant les années normales ? Gerry Bissen suppose d'une part que le confinement est à l'origine de la baisse de la quantité de déchets, car le nombre de baigneurs est resté limité au cours des deux dernières saisons. «Mais il faut aussi voir que de nombreux plongeurs qui passent leur temps libre au lac de barrage ramènent de toute façon régulièrement des déchets lorsque ceux-ci flottent autour d'eux».

Cet article a été publié pour la première fois sur www.wort.lu/de

Suivez-nous sur Facebook, Twitter et abonnez-vous à notre newsletter de 17h.


Sur le même sujet

S'il se place devant la France et au même niveau que la Belgique en matière de recyclage de ses déchets, le Luxembourg a beaucoup à apprendre de l'Allemagne qui a valorisé 67% de ses détritus en 2020.
A worker poses with bottle caps collected in exchange for city bus tickets in Surabaya on March 3, 2022, before being resold to plastic recycling factories. (Photo by JUNI KRISWANTO / AFP)