Changer d'édition

De nouvelles limites pour les fêtes en privé
Luxembourg 5 min. 01.07.2020

De nouvelles limites pour les fêtes en privé

Chacun son masque, mais discours commun pour Xavier Bettel et Paulette Lenert : "Le défi maintenant c'est de faire attention à nous et aux autres".

De nouvelles limites pour les fêtes en privé

Chacun son masque, mais discours commun pour Xavier Bettel et Paulette Lenert : "Le défi maintenant c'est de faire attention à nous et aux autres".
Photo : Chris Karaba
Luxembourg 5 min. 01.07.2020

De nouvelles limites pour les fêtes en privé

Patrick JACQUEMOT
Patrick JACQUEMOT
Un nombre de contaminations qui bondit, des inquiétudes sur une possible reprise d'infection, trop de rassemblements sans respect des gestes barrières : le gouvernement ne se contentera plus de recommandations mais entend fixer des obligations. Pas plus de 20 personnes, point.

Près de 200 infections en moins d'une semaine. Ces derniers jours, la courbe de l'épidémie de covid-19 au Luxembourg a repris de la vigueur. Trop. Et surtout, les autorités connaissent la cause de ce rebond des contaminations : un relâchement dans le cercle privé et des fêtes rassemblant au-delà du nombre de convives recommandé (20) ou sans respect des gestes barrières. Et voilà le Premier ministre et la ministre de la Santé obligés de revoir les règles.

Revoir la loi même. Car plus question de se cantonner à des recommandations sur le nombre maximal de participants à une fête, un rassemblement familial ou amical. Les faits sont là : la police doit intervenir dans une soirée avec une cinquantaine d'invités; est amenée à interrompre une rave-party; constate que des bars sont ouverts au-delà de l'horaire imposé (minuit) et regroupent plus de clients que ce que prévoit la norme... Alors, va pour l'obligation maintenant.  «Ce sera le sens du projet de loi déposé ces jours prochains à la Chambre», a donc décidé le conseil de gouvernement ce mercredi.

Alors que la reprise de l'activité économique ou scolaire n'a guère entraîné de réveil du virus, les particuliers se montrent ainsi bien moins prudents. Chez eux, dans les transports, en réunion, dans les lieux d'accueil du public. Aussi, le gouvernement hausse le ton, comme l'ont fait ce 1er juillet Xavier Bettel (DP) et Paulette Lenert (LSAP). Car la recrudescence virale inquiète. Déjà, parce que d'ici quelques jours les infections vont immanquablement se traduire en hospitalisations. Et cet effet décalé peut peser sur les capacités de prise en charge du pays. 

Certes, on est loin aujourd'hui des chiffres enregistrés, en avril, au pic de la pandémie quand 109 malades du covid étaient accueillis en soins normaux et 45 en soins intensifs. Pas question cependant de mettre sous tension les centres hospitaliers, faute de réaction face aux abus constatés (10 PV dressés).


Aortenaneurysma OP lokale Betäubung, Foto Lex Kleren
Une prime pour le personnel soignant «pas prioritaire»
Quels bénéficiaires? Quel financement? Les députés n'ont pas fermé la porte à l'idée de récompenser le personnel médical mais ils veulent avant tout mettre sur pied un «hearing» du secteur avant de prendre une décision.

Et puis, il y a cette étude du LIST qui signale, qu'à nouveau, les chercheurs retrouvent des traces de covid-19 dans les eaux de stations d'épuration. Le virus est donc toujours bien là, présent au cœur du quotidien. De plus, les autorités sanitaires constatent que la contamination prend de nouveaux chemins désormais. Alors qu'auparavant la plupart des infectés étaient détectés via les opérations de dépistage, ces derniers temps «seuls 10% des cas positifs ont été identifiés par ce mode. Les 90% restant étant des personnes ayant déjà développé des symptômes et qui se présentent auprès d'un médecin», note Paulette Lenert.

Des nouveaux patients à la moyenne d'âge plus basse, une petite trentaine. Des infectés post-confinement ayant le plus souvent "attrapé" le virus en soirée. Preuve en est avec cette fête identifiée comme ayant déjà causé 24 infections. Et c'est bien de ce genre de cluster dont le Luxembourg veut se passer à cette étape de l'épidémie. Car une forte concentration de cas entraîne maintenant un impressionnant travail pour retrouver qui a été en contact rapproché avec le sujet infecté.

Personne n'avait d'illusions sur les conséquences du déconfinement, mais il ne faut pas que cela dégénère

Paulette Lenert, ministre de la Santé

Rien que la semaine passée, pour constater il a fallu identifier et placer en "quatorzaine" près d'un millier de personnes. A ce rythme-là, le Grand-Duché pourrait vite se retrouver à l'arrêt... D'ailleurs pour assurer ce tracing, la Direction de la Santé va devoir recruter en nombre. Jusqu'à cent personnes si besoin, envisagent les autorités. 

Nul doute que ces personnes ne manqueront pas de travail car, à défaut d'avoir localisé de gros foyers d'infection, le Luxembourg voit se développer une série de «mini-clusters». Quatre infections dans une même école, 5 salariés et 10 dans telle autre entreprise, un serveur malade ayant pu être en contact avec plusieurs clients, un photographe ayant croisé pas mal de monde...  Autant de cas dont l'origine de l'infection ne vient pas forcément de leur lieu de travail, mais plutôt de réunions privées. 

«Bien sûr que, compte tenu de leur âge, ils ne sont pas susceptibles de développer de formes graves de la maladie, mais tous deviennent vecteur du virus autour d'eux, à la maison, chez leurs amis, au travail, a rappelé la ministre de la Santé. Et là, ils peuvent atteindre des personnes plus vulnérables ou des seniors plus sensibles avec les conséquences que l'on sait.» A l'heure actuelle, le covid-19 a causé la mort de 110 personnes.


Suivez-nous sur Facebook, Twitter et abonnez-vous à notre newsletter de 17h.


Sur le même sujet

La bonne stratégie... jusqu'à dimanche
Le gouvernement luxembourgeois a désormais trois ennemis à combattre : le covid-19, les comportements inadéquats de certains citoyens et les réflexes de repli des Etats voisins. Qui sait si le prochain conseil de gouvernement, ce 19 juillet, ne devra pas donner des gages de fermeté pour réfréner les uns et rassurer les autres.
IPO , PK Regierungsrat , Xavier Bettel und Paulette Lenert  , Sars-Cov-2 , Covid-19 , Coronakrise , Foto:Guy Jallay/Luxemburger Wort
Un masque jeté, une amende dressée
Abandonnée dans les rues ou dans la nature, la protection buccale constitue une pollution bien délicate à éliminer. Face au nombre croissant de masques chirurgicaux trainant au sol, le ministère de l'Environnement envisage de sanctionner les fautifs.
La hotline covid-19 sollicitée 80.000 fois
Durant les 104 jours où elle a fonctionné, la ligne de consultation sur le coronavirus a reçu une moyenne de 770 appels quotidiens. L'important consiste à présent à bien gérer les séquelles potentielles de la crise sur la santé mentale des citoyens.
Lokales, CGDIS, Hotline Mitarbeiter, Coronavirus, Covid-19, Foto: Chris Karaba/Luxemburger Wort
Les abattoirs luxembourgeois sous bonne garde
Alors qu'en France, aux Etats-Unis et en Allemagne, des clusters de covid-19 ont été repérés dans des abattoirs, le ministre de l'Agriculture se veut rassurant sur les installations luxembourgeoises. Le virus n'a pas encore atteint les bouchers d'Ettelbruck et Wecker.
«Trop tôt pour parler d'une seconde vague»
Le coronavirus connaît depuis vendredi une nouvelle vigueur au Luxembourg avec 91 nouveaux cas. Si Paulette Lenert, ministre de la Santé, s'en «inquiète», il n'est pas question pour Claude Meisch, ministre de l'Éducation, de remettre en question le regroupement des classes prévu ce lundi.
Nurses transfer a COVID-19 patient to the Critical Patients Unit, at Barros Luco Hospital, in Santiago, on June 24, 2020. - An increasing COVID-19 death toll is leaving the Chilean healthcare system on the blink of collapse. (Photo by Martin BERNETTI / AFP)
Lenert en appelle à la «responsabilité de chacun»
La ministre de la Santé a présenté ce mercredi les dernières mesures applicables dans le cadre de la lutte contre la pandémie de covid-19. La nouvelle loi s'articule autour de trois axes: l'encadrement des rassemblements, les mesures de protection et le suivi.
Poliotik, Conseil de gouvernement Briefing presse, Xavier Bettel une Paulette Lenert: Nouvelles mesures de déconfinement Briefing. Corona Virus, Covid-19, Foto: Chris Karaba/Luxemburger Wort