Changer d'édition

De nouvelles aides en faveur de l'agriculture bio
Luxembourg 3 min. 06.03.2020 Cet article est archivé

De nouvelles aides en faveur de l'agriculture bio

Les produits issus de l'agriculture bio luxembourgeoise sont assurés de trouver des débouchés dans la restauration collective.

De nouvelles aides en faveur de l'agriculture bio

Les produits issus de l'agriculture bio luxembourgeoise sont assurés de trouver des débouchés dans la restauration collective.
Photo: AFP
Luxembourg 3 min. 06.03.2020 Cet article est archivé

De nouvelles aides en faveur de l'agriculture bio

Comme le prévoit l'accord de coalition, l'objectif du Luxembourg est d'atteindre au moins 20% des surfaces agraires exploitées sans pesticide à l'horizon 2025. Pour résorber son retard et réaliser son objectif, le gouvernement a décidé d'accorder un nouveau coup de pouce aux producteurs.

(DH) - Si le Luxembourg fait office de pionnier en bannissant le glyphosate au 1er janvier 2021, il est à la traîne, au niveau européen, en termes de surfaces consacrées à l'agriculture biologique. Un problème lorsque l'on sait qu'il ambitionne de passer de 5% à 20% de sa surface exploitée, à l'horizon 2025, comme le prévoit d'ailleurs le «PAN-Bio 2025» de l'accord de coalition.

Pour réaliser cet ambitieux objectif, le gouvernement a décidé d'accroître ses efforts tant vers les producteurs que vers les consommateurs. Quatre axes de travail ont été définis, à commencer par la réalisation d'état des lieux de l'agriculture biologique à travers le pays

Et pour se donner ensuite toutes les chances d'atteindre le cap des 20%, il s'agira «d'accroître la visibilité du secteur» auprès de la population, d'«inciter le monde agricole à produire bio», mais aussi de porter l'accent sur «le développement de la production et de la demande». Pour ce faire, les filières de production, de transformation, de distribution et de commercialisation devront être structurées.

Des subsides et des débouchés assurés

Selon le ministère de l'Agriculture - qui ne cite pas de chiffres -, ce plan d'action bénéficiera «de moyens financiers appropriés» avec une enveloppe budgétaire qui augmentera progressivement. De deux millions, elle passera à 11,4 millions d'euros pour l'année 2025. C'est ainsi que pour accroître l'attractivité de l'agriculture biologique, les primes seront augmentées «de manière appropriée» afin de mieux soutenir les exploitations durant la phase de conversion. Quant aux exploitations existantes, «le niveau des primes restera attractif».

Autre élément moteur de ce plan, les produits issus de l'agriculture bio luxembourgeoise sont assurés de trouver des débouchés dans la restauration collective. C'est ainsi que dans les établissements subventionnés par l'Etat, 50% des produits proviendront de l'agriculture luxembourgeoise dont près de la moitié de produits issus de l'agriculture bio et 60% de produits issus d'une production locale. Dans ce cadre, priorité sera accordée aux produits provenant d'exploitations en phase de conversion. Un premier bilan sera dressé après deux ans. 

Par ailleurs, afin d'accroître la visibilité de l'agriculture biologique et d'assurer le suivi du plan d'action, Romain Schneider (LSAP), le ministre de l'Agriculture,  a désigné un interlocuteur spécifique au sein de son ministère. «Par cette approche nous voulons donner un visage à l’agriculture biologique et instaurer un point de contact permanent.»   


Le Luxembourg premier pays à bannir le glyphosate
En interdisant, sans exception, le controversé désherbant au 31 décembre 2020, le Grand-Duché fait office de pionnier en Europe. Mais sans attendre la date limite émise par le gouvernement, plus de la moitié des exploitants agricoles s’en passent déjà.

A ce jour, le Luxembourg compte 148 producteurs biologiques (environ 6,5% des exploitations agricoles du pays), dont 88 agriculteurs, 15 maraîchers, 15 viticulteurs, 11 fruiticulteurs et 19 apiculteurs, ainsi que 164 autres opérateurs tels que des bouchers, des boulangers ou des laiteries. Des distributeurs et des importateurs sont aussi concernés

Mais si l'offre de produits biologiques locaux s'est développée au cours des deux dernières décennies, la culture fruitière et maraîchère reste à la marge alors que nombre d'aliments de base font toujours défaut.  


Sur le même sujet

La petite graine bio tarde à germer
Si le Luxembourg entend consacrer 20% de ses parcelles à l'agriculture biologique d'ici 2025, et jusqu'à 100% à l'horizon 2050, le chemin à parcourir pour atteindre ces objectifs reste encore long.
Kuh, Kühe, Vache, Rend, Landwirtschaft, Agriculture, Foto Lex Kleren
Une pétition européenne contre les pesticides
Les adversaires des pesticides de synthèse ont lancé une Initiative citoyenne européenne, lundi, pour obtenir l'éradication de ces produits dans les 15 prochaines années. Sur tout le continent, un million de signatures devront être récoltées.
L'Initiative citoyenne européenne vise l'interdiction des pesticides sur le continent d'ici 15 ans.
Cultiver sans pesticide mérite un coup de pouce
L'État aide les agriculteurs dépendant des pesticides à adopter des pratiques plus saines, mais le Mouvement Écologique aimerait bien que le Ministère apporte aussi plus de subsides aux exploitants déjà convertis.
Objectif 100% «bio» en 2050
Après une parenthèse au ministère des Sports de 2013 à 2018, Romain Schneider (LSAP) a fait son retour à l'Agriculture. La réorientation vers le «bio» et les accords de libre-échange entre l'UE et le Mercosur sont au centre de ses préoccupations.
Sommerinterview Romain Schneider, Minister Landwirtschaft, Weinbau, soziale Sicherheit, Foto: Guy Wolff/Luxemburger Wort
Le Luxembourg ne produira plus que du bio en 2050
Que l'agriculture biologique doit être davantage développée au Luxembourg fait consensus au sein du parlement. Reste à savoir à quelle vitesse, d'autant que le gouvernement ambitionne une production 100% à l'horizon 2050.
Mensch und Tier, Kuh, Rind