Changer d'édition

Dans la crainte d'une crise sociale
Luxembourg 2 min. 24.03.2020

Dans la crainte d'une crise sociale

La crise sanitaire entraîne des conséquences imprévisibles pour les salariés.

Dans la crainte d'une crise sociale

La crise sanitaire entraîne des conséquences imprévisibles pour les salariés.
Photo : Gerry Huberty
Luxembourg 2 min. 24.03.2020

Dans la crainte d'une crise sociale

Olivier TASCH
Olivier TASCH
Le ministre du Travail et les partenaires sociaux avaient rendez-vous, ce mardi. Il s'agissait de préparer l'après-crise en essayant de modérer les effets négatifs sur l'emploi. Les licenciements dans les entreprises effectuant du chômage partiel pourraient ainsi être interdits.

Les conséquences sociales de la crise sanitaire semblent inévitables. Afin de s'y préparer au mieux, le ministre du Travail Dan Kersch (LSAP) a effectué, ce mardi, une visioconférence avec les représentants des syndicats et du patronat. Pendant plus de deux heures, a eu lieu un «dialogue ouvert et constructif», a assuré la présidente de l'OGBL, Nora Back.

Les trois partenaires pourraient se retrouver au cours d'un comité de coordination qui se tiendrait après le pic de la crise. Il s'agirait ainsi d'une tripartite dans la règle de l'art, sous la présidence du Premier ministre. Le covid-19 aura eu cet avantage de remettre chacun autour de la table, ce qui n'était pas gagné en fin d'année 2019.


Politik, Pressekonferenz Dan Kersch, Romain Schneider, Foto: Guy Wolff/Luxemburger Wort
La donne sociale bouleversée par l'épidémie
Télétravail à durée illimitée, explosion des demandes de chômage partiel, extension de la possibilité du congé pour raisons familiales : les ministres de l'Emploi et de la Sécurité ont annoncé, ce jeudi, quelques bouleversements dans l'ordre établi.

Les principales revendications syndicales du jour ont tourné autour du maintien des emplois. Ainsi, les entreprises ayant bénéficié des mesures de chômage partiel pourraient ne pas procéder à des licenciements. Le ministre du Travail se serait montré ouvert sur la question.

La problématique de la sécurité des salariés qui n'ont pas d'autre choix que d'aller travailler a également été au cœur des discussions. «Tout doit être fait pour les protéger, les personnes vulnérables doivent être écartées», estime Nora Back. «Nous savons que pour l'instant, il n'y a pas assez de masques pour équiper le personnel des caisses de supermarchés, concède la présidente du premier syndicat du pays. «Mais il ne faut pas les laisser tomber. Heureusement, la situation semble déjà s'améliorer, avec la mise en place de plaques de plexiglas notamment.»


Un «plan de stabilisation» conséquent en préparation
Alors que la Commission européenne a validé, mardi, un régime d'aide à destination des entreprises à hauteur de 300 millions d'euros, d'autres mesures seront annoncées d'ici la fin de semaine par le ministère de l'Economie. Pour un volume global bien supérieur à celui autorisé par Bruxelles.

Face aux circonstances extraordinaires, les syndicats demandent aussi la suspension de différents délais prévus en matière de droit du travail. En matière de contentieux notamment. La période actuelle de crise sanitaire pourrait aussi être gelée afin que personne ne se retrouve en fin de droit de chômage. Elle ne serait pas non plus calculée dans le maximum de 78 semaines prévues pour les indemnités prévues en cas de congé maladie.

De son côté, le patronat s'est vu rassuré par la mise en place, d'ici deux jours, d'un programme destiné à soutenir les entreprises touchées par les conséquences des mesures de confinement, et qui devrait allègrement dépasser les 300 millions d'euros. Voire, selon certains, atteindre le milliard d'euros.

Suivez-nous sur Facebook, Twitter et abonnez-vous à notre newsletter de 17h.


Sur le même sujet

ArcelorMittal compte réduire sa production en Europe
En raison de la propagation du coronavirus à travers le Vieux continent, le groupe sidérurgique envisage de diminuer son activité à cause de la forte baisse de la demande d'acier. Cette décision pourrait avoir des conséquences sur les effectifs.
ARCHIV - 25.03.2013, Hamburg: Glühende "Stahlknüppel" laufen in der Stahlwerkshalle von ArcelorMittal in Hamburg. In Hannover steht am 13.03.2020 die zweite Runde der Tarifverhandlungen in der Metall- und Elektroindustrie Niedersachsen auf dem Programm. Foto: picture alliance / Christian Charisius/dpa +++ dpa-Bildfunk +++
Quelles astuces pour gérer au mieux le confinement?
C'est le jour J pour la fermeture des écoles: le Luxembourg est entré ce lundi en terrain inconnu pour deux semaines. Se greffe là-dessus une question lancinante: comment organiser les activités des enfants à la maison? Nous vous proposons quelques pistes afin de dissiper le grand flou.
L'horizon économique s'annonce plutôt terne
Moins d'un mois après la publication de prévisions pour 2020 qui indiquaient que le Luxembourg n'échappera pas au ralentissement de l'économie, le Statec publie ce jeudi de nouvelles projections pour la période 2020-2024. Et ces dernières tablent sur un ralentissement global de la croissance.
Lokales,Centre Hamilius ,Lafayette. Aldringen,Grand-Rue. Foto: Gerry Huberty/Luxemburger Wort
Une nouvelle aide pour les PME touchées
Outre une plus large «générosité» à l'égard des sociétés impactées par le coronavirus pour l'octroi du chômage partiel, le gouvernement a annoncé mercredi, par la voix de Franz Fayot, qu'il allait adopter «rapidement une nouvelle loi sur les aides minimis». Le ministre de l'Economie s'explique.
IPO.PK Stellungnahme Regierung Coronavirus.Lex Delles,Xavier Bettel,Paulette Lenert,Franz Fayot. Foto: Gerry Huberty/Luxemburger Wort
L'économie luxembourgeoise allergique au covid-19
Dans le plus négatif des scénarios, le Statec pense que l'épidémie du coronavirus pourrait réduire la croissance luxembourgeoise à +0,7% cette année. Les services financiers se sortant plutôt bien des effets de la crise sanitaire mondiale.
24.01.2020, Bayern, München: Ein Mundschutz und eine Schutzbrille sind in einem Besprechungszimmer der Task-Force Infektiologie» am Flughafen München vor einer Landkarte zu sehen. Die «Task-Force Infektiologie» kämpft gegen unsichtbare Gegner: Gegen SARS, die Schweinegrippe, gegen Lassafier, Masern und Windpocken - und möglicherweise bald auch gegen das neue Coronavirus aus China? Foto: Sven Hoppe/dpa +++ dpa-Bildfunk +++
Convention collective (enfin) signée chez Cactus
Le 3ème employeur du pays et les syndicats ont trouvé un accord sur l'évolution des salaires et des primes de la plupart des 3.200 employés du groupe. A commencer par un avancement systématique des carrières tous les deux ans.
Wirtschaft Piquet de protestation par l’OGBL et LCGB, devant le Cactu, Bascharage, Foto: Chris Karaba/Luxemburger Wort