Changer d'édition

D'ici 15 ans, toutes les décharges seront remplies
Luxembourg 2 min. 11.11.2020 Cet article est archivé

D'ici 15 ans, toutes les décharges seront remplies

En moyenne, chaque année, les entreprises du Luxembourg doivent aller vider près de 1,4 million de m3 de déchets inertes vers des décharges situées dans les pays voisins.

D'ici 15 ans, toutes les décharges seront remplies

En moyenne, chaque année, les entreprises du Luxembourg doivent aller vider près de 1,4 million de m3 de déchets inertes vers des décharges situées dans les pays voisins.
Photo : Anouk Antony
Luxembourg 2 min. 11.11.2020 Cet article est archivé

D'ici 15 ans, toutes les décharges seront remplies

Patrick JACQUEMOT
Patrick JACQUEMOT
Le Luxembourg ne cesse d'exporter des déchets inertes à l'étranger. Sur le territoire, les sites d'accueil pour ces rebuts voient leur capacité fondre et les futurs lieux de dépôts sont rares.

Rien qu'en trois ans, de 2016 à 2018, le Luxembourg aura laissé filer vers les pays voisins près de 4,3 millions de tonnes de déchets inertes. Autant de détritus ne se décomposant pas, ne brûlant pas, ne produisant aucune réaction physique ou chimique qui n'ont donc pas été stockés sur les douze décharges agréées au Grand-Duché. Morceaux de béton, pierres, verre, mélanges bitumeux et autres rebuts dont le pays ne sait que faire. 

Et la question irrite de plus en plus les professionnels de la construction. En effet, prenant en charge ces matériaux sur les sites en cours de démolition ou d'édification, ils se retrouvent à devoir envoyer leur flotte de camions-bennes à des dizaines de kilomètres de leur point de départ, faute de solutions de stockage à proximité. Des voyages coûteux en carburant, en temps de travail des chauffeurs, et en pollution émise.


In Luxemburg herrscht seit Jahren ein ungebrochener Bauboom: In den Bauschuttdeponien wie hier in Colmar-Berg herrscht Hochbetrieb.
Des cailloux dans les chaussures des constructeurs
Le secteur de la construction apparaît parfois démuni lorsqu'il s'agit de stocker les plus de 7,5 millions de tonnes de gravats produites chaque année. Un problème qui pourrait nuire à la vitesse d'exécution des grands chantiers

Ainsi, une estimation du Groupement des entrepreneurs et de la Fédération des Entreprises de Construction et de Génie Civil, estime le total des émissions de CO2 pour l’aller-retour vers des décharges situées à 20 km des chantiers à 8.095 to/an. Un impact environnemental qui double quasiment si la décharge est localisée à 35 km des chantiers. Aucunement satisfaisant, compris aux yeux de la ministre de l'Environnement. Mais, hélas, Carole Dieschbourg (Déi Gréng) ne peut guère solutionner ce problème. 

Et la responsable s'en est expliquée, mercredi, dans une réponse parlementaire adressée aux députés DP Max Hahn et André Bauler. Certes, il reste encore de l'espace dans les décharges du pays (de l'ordre de 31 millions de m3, données fin 2019). Mais au rythme actuel cela suffira tout juste à recevoir ces gravats et autres terres d'excavation pour une quinzaine d'années encore. Autrement dit demain. Et si l'immobilier continue à pousser à foison, cela pourrait être moins. «Cette durée augmentera de manière significative avec chaque nouvelle décharge rajoutée au réseau et mise en exploitation. Il en est de même pour chaque extension de site existant réalisée», tempère la ministre.

Dans la réalité, les projets d'extension ou d'ouverture ne sont toutefois pas légion. Deux autorisations ont été délivrées pour l’agrandissement/surhaussement des décharges à déchets inertes de Colmar-Berg (+3,9 millions de m3) et de Folkendange (+ 500.000 m3). A ajouter aux procédures administratives en cours concernant la reprise d’exploitation de la décharge à Mondercange et à la possible création d'un site à Differdange.

Reste que, pour réduire la pression sur les décharges (actuelles et à venir) la ministre plaide pour de nouvelles pratiques. Des techniques moins productrices de déchets inertes. Et d'inciter ainsi à ce que les constructeurs utilisent, par exemple, moins «de gros volumes bâtis en sous-sol» et prévoient plutôt «ces volumes hors sol, notamment en hauteur».

Suivez-nous sur Facebook, Twitter et abonnez-vous à notre newsletter de 17h.


Sur le même sujet

En matière d'alimentation en eau, le Grand-Duché doit se trouver un plan B. La pollution des nappes, l'augmentation de la population, le réchauffement climatique et la hausse de la consommation pesant lourdement sur les ressources actuelles.
ARCHIV - 27.05.2014, Bayern, Sand Am Main: Ein Glas mit Wasser aus dem Sander Baggersee. Nahezu alle Badeseen in Bayern haben eine gute oder sehr gute Wasserqualität. Nur 4 der 375 getesteten Badestellen fielen bei Tests im vergangenen Jahr negativ auf, darunter der Sander See. Foto: Rene Ruprecht/dpa +++ dpa-Bildfunk +++
L’Agence européenne de l’Environnement lance un signal d’alerte, dans un rapport publié ce mardi, sur la dégradation de l’environnement. Malgré une «excellente» qualité de l'eau, la pollution de l’air demeure le premier facteur de mortalité chez les Européens.
 datenverkehr, personenverkehr, straßenverkehr, verkehr, warenverkehr, auto, automobil, kabine, pkw, wagen, wagon, konfitüre, marmelade, stau, route, straße, straßen, gesteckt, stadt, städtisch, urban, anhalten, aufhoren, aufhören, busstopp, haltestelle, punkt, stehen bleiben, stopfen, stopp, stoppball, stoppen, stopper, bewegung, satz, bürzel, gesass, gesäß, hintern, hinterteil, rute, schwanz, schweif, stert, sterz, zagel, autobahn, beschaftigt, beschäftigt, besetzt, stunde, uhr, zeit, neulich, spät, verspätet, schwer, ausreisen, bereisen, fortpflanzen, reisen, aufruhr, auseinandersetzung, donnerwetter, klamauk, krach, krakeel, krawall, larm, lärm, prugelei, prügelei, rabatz, radau, reihe, rudern, schlägerei, spektakel, stunk, tumult, zeil, zeile, geschaefte, geschaeftlich, geschäft, geschäftlich, geschäfts, unternehmen, aufreihen, auslegen, eingliedern, gerade, gerade linie, kante, leine, leitung, linie, pfad, schlange, strecke, zeil, zeile, stoßstange, sacher, unfall, kommutativ, pendeln, vertauschbar, fahrzeug, gefährt, mittel, vehikel, automobil, befordern, beforderung, befördern, beförderung, transportieren, autobahn, warten, wartend, wartend, bewegung, beförderung, transport, transportwesen, gemein, gemeinsam, gemeinschaftlich, gewohnlich, gewöhnlich, haufig, häufig, unbestimmt, ungewohnlich, ungewöhnlich, bremse, bremsscheibe, absturz, abstürzen, anprallen, börsencrash, krachen, zusammenstoss, zusammenstoß, anheizen, betanken, brennstoff, kraftstoff, schüren, treibstoff, straße, pollution, umweltverschmutzung, verschmutzung, verunreinigung, frust, frustration, beanspruchen, betonen, betonung, spannung, stress, stressen, benzin, stadt, abschlag, antreiben, antrieb, auffahrt, drive, einfahrt, einschlagen, fahren, fahrt, laufwerk, schlagen, trieb, zufahrt, einfallen, einstürzen, kollabieren, kollaps, zusammenbrechen, stau, andrang, beeilen, binse, binsen, eilen, hetzen, rausch, rauschen, uberfallen, vorwärtsstürmen, übereilen,
Deux nouvelles fonctions sont désormais disponibles dans l'application «Meng Loft», développée par le ministère de l'Environnement. Elle affiche ainsi désormais des données en direct et les utilisateurs peuvent fixer eux-mêmes les valeurs maximales.
29.6. Smog / Geschwindigkeitsbegrenzungen auf autobahnen foto: Guy Jallay
Céline Tellier, la ministre régionale de l'Environnement, refuse que les communes deviennent des «poubelles nucléaires». Cet avis négatif rendu samedi intervient alors que le Luxembourg a fait état la semaine dernière de risques de pollution concernant ses réserves en eau potable.