Changer d'édition

Cyril Molard, chef de l'année pour le Gault et Millau
Luxembourg 8 3 min. 21.10.2019 Cet article est archivé

Cyril Molard, chef de l'année pour le Gault et Millau

Le chef Cyril Mollard a obtenu deux prix cette année. De quoi le faire rentrer dans la légende de la gastronomie grand-ducale

Cyril Molard, chef de l'année pour le Gault et Millau

Le chef Cyril Mollard a obtenu deux prix cette année. De quoi le faire rentrer dans la légende de la gastronomie grand-ducale
Photo: Marc Wilwert
Luxembourg 8 3 min. 21.10.2019 Cet article est archivé

Cyril Molard, chef de l'année pour le Gault et Millau

Patrick JACQUEMOT
Patrick JACQUEMOT
Le chef de «Ma Langue Sourit» a vu ses talents récompensés par le célèbre guide gastronomique. Il avait déjà eu cet honneur en 2013. Dans le palmarès révélé ce lundi, le titre de «Meilleur jeune chef» est revenu au prometteur cuisinier (belge), Baptiste Heugens.

En amuse-bouche

Avant de dévoiler le palmarès du nouveau Guide Gault et Millau, une petite nouveauté à apprécier: l'édition 2020 de la référence gastronomique est désormais entièrement dédiée aux établissements luxembourgeois. Exit la Belgique. En plus des 150 restaurants visités et notés, le lecteur salivera dans ce recueil baptisé «A Taste of Luxembourg» devant la liste des 18 meilleurs bars et une dizaine de chocolatiers immanquables du pays.

En entrée

La qualité n'attend pas le nombre des années. Et Baptiste Heugens (du restaurant Two6Two, route d'Arlon dans la capitale) en est la preuve délicieuse. Il décroche le titre de premier «Jeune Chef de l’année» au Luxembourg. Il est vrai que le cuisinier belge a déjà de belles maisons dans son cursus. Il a notamment fait ses classes comme commis de cuisine à l’Écailler du Palais Royal de Bruxelles, puis a intégré la brigade du Sea Grill, deux étoiles Michelin, avant de parfaire ses goûts et gestes au restaurant Au Gré du Vent, une étoile Michelin.

Thomas Murer et son épouse Emeline ont ouvert voilà un an leur propre maison, à Steinfort. Les voilà honorés du titre de «Nouveauté remarquable de l'année».
Thomas Murer et son épouse Emeline ont ouvert voilà un an leur propre maison, à Steinfort. Les voilà honorés du titre de «Nouveauté remarquable de l'année».
Photo: Guy Wolff

 En plat de résistance

Ce n'est pas un mais deux titres que Cyril Molard, qui tient les fourneaux de Ma Langue Sourit à Moutfort, a décrochés. Le voilà non seulement cité comme «Chef de l'année» (comme Roberto Fani l'an passé) mais aussi, cerise sur le gâteau,  premier «Chef de l’Année de la décennie».

Les gourmets savent qu'avaler les dix kilomètres qui séparent la capitale du restaurant qu'il tient depuis 2008 maintenant est le plus difficile à faire. Une fois à table, les plats inventifs et fins font merveille. Après avoir appris le métier derrière quelques grands noms de la cuisine française, Cyril Molard a rejoint le Luxembourg. Pendant des années, c'est à lui que le restaurant de l'hôtel Le Royal devait l'excellence de sa carte.

Saveurs de là-bas

Les goûteurs du Gault et Millau ont désigné le Tailor's Concept et son chef Giuseppe Molinaro comme LE «Méditerranéen de l'année». Une bonne occasion d'assouvir une faim en passant par le Limpertsberg.

Plateau télé

En lui attribuant le titre de «Nouveauté remarquable de l'année», le guide 2020 met sous les projecteurs Thomas Murer. Voilà qui ne devrait pas gêner cet ancien et brillant candidat du programme culinaire Top Chef. Après cette expérience, l'homme a su rebondir au Grand-Duché et depuis un an, c'est à Steinfort qu'il officie. Avec son épouse Emeline, ils régalent les hôtes du An der Villa avec une bistronomie aussi conviviale que savoureuse.

Un tour à la cave

Connaissez-vous Claude Rameau? Ceux qui l'ont croisé retiennent ses bons conseils en matière d'accord mets-vins. Pas pour rien que celui qui officie autour des clients du De Pefferkär a obtenu le titre fruité et pas trop sec de «Sommelier de l'année». A Huncherange, il saura trouver la divine bouteille qui vous convient parmi près de 500 références.

Place au dessert

Direction le château de Bourglinster pour apprécier le «Pâtissier de l'année». Il s'agit de Pierre Zehner dont les desserts, conçus avec le soutien de René Mathieu, méritent tous de finir son repas avec une faim d'ogre.

Un dernier verre

Un peu de fun ne fait pas de mal, même pour une institution comme le Gault et Millau qui pour son édition luxembourgeoise s'encoquine en traînant dans les cafés. Le Lady Jane pourra trinquer à son titre de «Bar de l’année», et ce ne sont pas les cocktails qui manquent à sa carte. Autre lieu, autre ambiance mais récompense pétillante de «Pop of the Year» méritée pour le bar à vins et tapas, Grand-Rue à Luxembourg, Le Pas Sage


Sur le même sujet

Renato Favaro change de formule
Après 29 ans à la tête du Ristorante Favaro à Esch/Alzette, le fameux chef italien étoilé a annoncé la fermeture de son restaurant pour la mi-septembre pour ouvrir un établissement moins sophistiqué.
Renato Favaro. Sternekoch. Esch Alzette. Foto: Guy Wolff