Changer d'édition

Cultiver sans pesticide mérite un coup de pouce
Luxembourg 2 min. 30.08.2019 Cet article est archivé

Cultiver sans pesticide mérite un coup de pouce

Le Luxembourg devrait dédier 20% des surfaces agricoles exploitées aux pratiques bio, d'ici 2025.

Cultiver sans pesticide mérite un coup de pouce

Le Luxembourg devrait dédier 20% des surfaces agricoles exploitées aux pratiques bio, d'ici 2025.
Photo: Shutterstock
Luxembourg 2 min. 30.08.2019 Cet article est archivé

Cultiver sans pesticide mérite un coup de pouce

Patrick JACQUEMOT
Patrick JACQUEMOT
L'État aide les agriculteurs dépendant des pesticides à adopter des pratiques plus saines, mais le Mouvement Écologique aimerait bien que le Ministère apporte aussi plus de subsides aux exploitants déjà convertis.

Développer la superficie vouée à l'agriculture biologique de 4,6% à 20% de la surface agricole luxembourgeoise, d'ici 2025: voilà un objectif du pays. Le ministre de l'Agriculture, Romain Schneider (LSAP) a déjà présenté quelques-unes des initiatives prises pour atteindre ce but. A commencer par une prime de 30 euros à l'hectare de terres arables versée aux agriculteurs conventionnels dépendant du glyphosate pour adopter une pratique bio.  Pour le Mouvement Écologique (Meco), le geste est positif mais, presque discriminant.


Sommerinterview Romain Schneider, Minister Landwirtschaft, Weinbau, soziale Sicherheit, Foto: Guy Wolff/Luxemburger Wort
Objectif 100% «bio» en 2050
Après une parenthèse au ministère des Sports de 2013 à 2018, Romain Schneider (LSAP) a fait son retour à l'Agriculture. La réorientation vers le «bio» et les accords de libre-échange entre l'UE et le Mercosur sont au centre de ses préoccupations.

En effet, MECO souligne que les agriculteurs biologiques déjà engagés, eux, ne bénéficient pas de pareille aide. Ils seraient donc «désavantagés» par rapport aux agriculteurs conventionnels alors que pour produire sans chimie leurs efforts sont plus grands. 

Plus d'efforts à récompenser

Comme cette année, le ministère a décidé de produire un plan d'action de la promotion de l'agriculture, le Mouvement Écologique en profite pour avancer sa thèse. Pourquoi les agriculteurs bio ne se verraient pas octroyer une prime justement pour les récompenser de ne déjà plus employer de pesticides?

Après tout, souligne l'Asbl, «les agriculteurs biologiques font le plus d'efforts pour protéger l'environnement et les écosystèmes (sols sains, biodiversité élevée, eaux souterraines propres).»

De nouveaux moyens

Si dernièrement, Romain Schneider a dévoilé que le futur plan national aiderait au financement de projets de recherche sur le bio ou au développement d'un réseau de fermes de démonstration, le Mouvement Écologique attend plus du ministre. Outre cette redistribution élargie de primes, Meco s'interroge sur le soutien technique, prévu ou non, pour accompagner les agriculteurs dans l'abandon du glyphosate. Ces mêmes paysans seront-ils aussi soutenus «dans le processus de conversion» au bio?

Si le Mouvement note comme «positive» l'affirmation gouvernementale de voir se réduire l'utilisation des pesticides et croître les pratiques bio, il veut également que le futur plan soit bien plus volontariste. L'objectif 100% bio en 2050 n'étant pas tenable sans moyens nouveaux.

Selon les données du ministère de l'Agriculture, en 2018, le Grand-Duché comptait 132 exploitations bio. Près de 5.500 hectares de surface étant engagés pour ce type de productions agricoles.



Sur le même sujet

La petite graine bio tarde à germer
Si le Luxembourg entend consacrer 20% de ses parcelles à l'agriculture biologique d'ici 2025, et jusqu'à 100% à l'horizon 2050, le chemin à parcourir pour atteindre ces objectifs reste encore long.
Kuh, Kühe, Vache, Rend, Landwirtschaft, Agriculture, Foto Lex Kleren
De nouvelles aides en faveur de l'agriculture bio
Comme le prévoit l'accord de coalition, l'objectif du Luxembourg est d'atteindre au moins 20% des surfaces agraires exploitées sans pesticide à l'horizon 2025. Pour résorber son retard et réaliser son objectif, le gouvernement a décidé d'accorder un nouveau coup de pouce aux producteurs.
Bio-Gemüse,Foto:Gerry Huberty
Le Luxembourg ne produira plus que du bio en 2050
Que l'agriculture biologique doit être davantage développée au Luxembourg fait consensus au sein du parlement. Reste à savoir à quelle vitesse, d'autant que le gouvernement ambitionne une production 100% à l'horizon 2050.
Mensch und Tier, Kuh, Rind
Une amende de 80 millions de dollars pour Monsanto
Deuxième défaite judiciaire de taille pour Monsanto, condamné mercredi aux Etats-Unis à verser plus de 80 millions de dollars à un retraité malade d'un cancer qu'il attribue au Roundup, le désherbant vedette du groupe racheté par l'allemand Bayer.
Une usine du groupe Bayer en Rhénanie du Nord près de Cologne.