Changer d'édition

«Créer une confiance avec le public»
Luxembourg 3 min. 14.10.2019

«Créer une confiance avec le public»

Pour Paulette Lenert, le Commissariat du gouvernement à la qualité, à la fraude et à la sécurité alimentaire devrait passer à la vitesse supérieure en 2020.

«Créer une confiance avec le public»

Pour Paulette Lenert, le Commissariat du gouvernement à la qualité, à la fraude et à la sécurité alimentaire devrait passer à la vitesse supérieure en 2020.
Photo: Guy Jallay
Luxembourg 3 min. 14.10.2019

«Créer une confiance avec le public»

Eddy RENAULD
Eddy RENAULD
Paulette Lenert est revenue sur le rôle du Commissariat du gouvernement à la qualité, à la fraude et à la sécurité alimentaire, six mois après sa conception. Pour la ministre de la Protection des consommateurs, il est capital de communiquer davantage, histoire de rassurer le public.

Le Commissariat du gouvernement à la qualité, à la fraude et à la sécurité alimentaire a vu le jour en avril dernier. En marge de la table ronde «La sécurité dans mon assiette», Paulette Lenert s'est expliquée sur les premiers mois d'existence de cet organisme dont l'ambition est de coordonner et harmoniser les contrôles alimentaires. 

Après quelques mois d'existence, quel bilan dressez-vous du Commissariat à la qualité, à la fraude et à la sécurité alimentaire?  

Paulette Lenert: - «Comme il s'agit de la mise en place d'une structure, il est difficile de dresser un bilan bien précis. Il s'agit avant tout de dégager des ressources, recruter des personnes et mettre en place des priorités. Si nous voulons développer une politique de contrôle plus conséquente, nous devons engager de nouvelles personnes. A l'heure actuelle, le commissariat est composé de cinq personnes, ce chiffre devrait augmenter l'an prochain. A l'heure actuelle, nous devons développer les objectifs qui sont réalisables en fonction de nos besoins. 


Restaurateurs, grandes surfaces, grossistes, cafés, boucheries, abattoirs, vignerons, les contrôles concernent tous les établissements en lien avec l'alimentation.
La sécurité alimentaire sous une seule loupe
Depuis avril, le Commissariat à la qualité, à la fraude et à la sécurité alimentaire synchronise les différentes administrations qui veillaient jusque-là sur la qualité des fruits, légumes, viandes et autres ingrédients de notre quotidien.

Outre les contrôles, votre second axe prioritaire concerne la communication. 

Nous devons sensibiliser le public à notre action. Faire connaître aux citoyens les services que nous rendons avec l'objectif de rassurer le public. Nous devons communiquer davantage sur les types de contrôle que nous effectuons mais aussi rassurer les gens, renforcer notre rôle de service public. Notre système d'alerte n'est pas encore assez développé et connu du grand public. Nous devons faire plus dans ce domaine.  

Quel regard portez-vous sur les rappels des différents produits? Cela vous inquiète ou est-ce la preuve que les contrôles sont de plus en plus efficaces?

Comme on communique plus, on a l'impression qu'il y a plus de rappels de produits mais les chiffres sont assez constants. Les gens m'interpellent sur ce sujet mais comme ces informations sont beaucoup plus relayées que par le passé, on a le sentiment que le phénomène s'amplifie mais ce n'est pas le cas. Nous devons poursuivre nos contrôles en insistant sur la qualité et la quantité.  

Dans quel domaine, le commissariat doit-il encore progresser? 

Cette première année d'existence est avant tout administrative, il a fallu mettre en place différentes choses et définir nos priorités. Tout devrait être terminé d'ici la fin de l'année 2019. Nous avons un plan d'action sur trois ans, notre but est de créer une confiance avec le public en communiquant sur notre mission, nos actions. A l'avenir, on souhaite développer un volet sur l'éducation à l'alimentation. Tout cela devrait se mettre en place durant l'année 2020.     

Un petit mot sur cette table ronde «La sécurité dans mon assiette» programmée ce lundi? 

C'est une conférence grand public. C'est d'ailleurs un grand succès car nous avons recueilli près de 150 participants. Notre but était de proposer un large tour d'horizon avec des présentations courtes sur des thèmes qui touchent le public (allergies, intolérances alimentaires, organismes génétiquement modifiés, pesticide,...).».

Suivez-nous sur Facebook, Twitter et abonnez-vous à notre newsletter de 17h.


Sur le même sujet

La sécurité alimentaire sous une seule loupe
Depuis avril, le Commissariat à la qualité, à la fraude et à la sécurité alimentaire synchronise les différentes administrations qui veillaient jusque-là sur la qualité des fruits, légumes, viandes et autres ingrédients de notre quotidien.
Restaurateurs, grandes surfaces, grossistes, cafés, boucheries, abattoirs, vignerons, les contrôles concernent tous les établissements en lien avec l'alimentation.