Changer d'édition

Créer «un trait d'union» entre Esch et la capitale
Luxembourg 1 2 min. 21.10.2020 Cet article est archivé

Créer «un trait d'union» entre Esch et la capitale

Si le tram rapide devrait desservir le pôle multimodal Monkeler à Foetz d'ici 2028-2029, son arrivée au campus de Belval doit se faire quelques années plus tard, selon les estimations présentées mercredi.

Créer «un trait d'union» entre Esch et la capitale

Si le tram rapide devrait desservir le pôle multimodal Monkeler à Foetz d'ici 2028-2029, son arrivée au campus de Belval doit se faire quelques années plus tard, selon les estimations présentées mercredi.
Crédit: ministère de la Mobilité
Luxembourg 1 2 min. 21.10.2020 Cet article est archivé

Créer «un trait d'union» entre Esch et la capitale

Jean-Michel HENNEBERT
Jean-Michel HENNEBERT
Les détails du couloir multimodal qui reliera, à l'horizon 2030, les deux principales agglomérations du Luxembourg ont été dévoilés mercredi. Rejoindre l'Uni depuis la Cloche d'Or devrait alors prendre 26 minutes.

Élément central de la stratégie d'aménagement du territoire, plus décentralisé, le futur couloir multimodal doit relier Luxembourg-ville à Esch-Belval d'ici dix ans. Voulue comme une réponse à la densification à venir des échanges entre les deux principales agglomérations du pays, la liaison doit venir renforcer l'A4. Et cela en lui ajoutant non seulement une ligne de tram rapide, l'utilisation des bandes d'arrêt d'urgence par les bus et les véhicules pratiquant le covoiturage ou une piste vélo express, mais aussi en améliorant la connectivité avec les communes traversées. 

En l'occurrence, Luxembourg-Ville, Leudelange, Mondercange, Schifflange, Esch-sur-Alzette et Sanem. Autant de communes dont la population est amenée à croître de manière conséquence au cours de la décennie à venir, en raison notamment de l'aménagement à venir des friches industrielles rachetées en 2015 par l'Etat à ArcelorMittal. Selon les prévisions, le Sud devrait ainsi gagner au moins 20.000 nouveaux habitants d'ici 2040.

Selon les prévisions présentées mercredi par François Bausch (Déi Gréng), ministre de la Mobilité, cette «mobilité attractive et performante» doit aboutir à la création d'«un trait d'union» dont l'élément central sera la circulation d'un tram rapide. Ce dernier devant alors relier «toutes les sept minutes aux heures de pointe», avec un temps de trajet de «14 minutes entre la Cloche d’Or et le quartier de l’Alzette à Esch/Alzette», via la desserte de 13 arrêts sur un tracé de 17,5 km. Dont seulement deux pour la partie où circuleront les rames à 100 km/h. 

Voilà qui devrait permettre de relier le sud de la capitale au campus de Belval en 26 minutes. Aucune information quant au temps de trajet pour rejoindre le Findel depuis l'Uni n'a été avancée, puisque d'autres lignes au sein de la capitale devraient voir le jour d'ici 2030.

Crédit: ministère de la Mobilité

 A noter que ce couloir multimodal se traduira également par un ensemble conséquent de chantiers puisque l'A4, mais aussi une partie de l'A13, seront aménagés notamment pour «optimiser et sécuriser sept échangeurs», «faciliter la traversée des rues» à Leudelange, Wickrange, Pontpierre et Foetz ou bien encore installer un passage à gibier.

Pour respecter l'objectif fixé qui est de «faire circuler ce tram rapide jusqu'à Esch-Schifflange en 2028», François Bausch doit déposer les projets de financement d'ici «la fin 2022». A cette date, les textes permettant l'extension du tram le long de la route d'Arlon via le centre hospitalier doivent également être soumis à la Chambre. Deux projets indispensables pour «faire que ce projet devienne réalité». Aucune information sur le budget de ces différents projets n'a été avancée.

Suivez-nous sur Facebook, Twitter et abonnez-vous à notre newsletter de 17h.


Sur le même sujet

Le tram n'incarnera pas, seul, la mobilité de demain
Devenu emblématique dans la capitale et amené à devenir un trait d'union avec Esch-sur-Alzette à l'horizon 2030, le moyen de transport public ne constituera qu'«une partie» de la réponse aux problèmes de déplacement, indique lundi François Bausch.
illustration, Tram, letzter Schliff Bauarbeiten, Hamilius, Foto: Anouk Antony/Luxemburger Wort
«Une vingtaine de minutes» pour relier Esch à la capitale
A l'horizon 2030, les deux principaux pôles d'activité du Luxembourg devraient être connectés par un tram rapide, des voies réservées au covoiturage ou bien encore une piste cyclable. De quoi «déplacer des personnes et non des voitures», selon le slogan de François Bausch.
Einen Monat Tram in Kirchberg, Luxtram, le 08 Janvier 2018. Photo: Chris Karaba
Tram-express: de Foetz au Kirchberg en 35 minutes
Un tram qui roulerait à 100 km/h, qui pourrait réduire sa vitesse à l'entrée des agglomérations et qui permettrait au sud du pays de rejoindre la capitale en une quarantaine de minutes aux heures de pointe. Telles sont les promesses d'une étude commandée par le ministère du Développement durable et des Infrastructures, pour désengorger le trafic sur l'Autoroute A4.
Parmi plusieurs solutions comme le bus ou le monorail, c'est le tram-express qui a été retenu pour désengorger le trafic sur l'A4.