Changer d'édition

Corinne Cahen veut un État proche de chaque génération
Luxembourg 4 min. 02.08.2019 Cet article est archivé

Corinne Cahen veut un État proche de chaque génération

«Normalement, je ne pars pas loin en vacances. Je séjourne ici au Luxembourg en août. Cette année, c'est la première année depuis un certain temps qu'il n'y a plus d'élections, alors j'irai en Italie avec mes enfants en septembre», confie Corinne Cahen.

Corinne Cahen veut un État proche de chaque génération

«Normalement, je ne pars pas loin en vacances. Je séjourne ici au Luxembourg en août. Cette année, c'est la première année depuis un certain temps qu'il n'y a plus d'élections, alors j'irai en Italie avec mes enfants en septembre», confie Corinne Cahen.
Photo: Guy Wolff
Luxembourg 4 min. 02.08.2019 Cet article est archivé

Corinne Cahen veut un État proche de chaque génération

La ministre de la Famille veut orienter sa politique de façon à ce que chaque citoyen puisse réaliser son modèle de vie individuel. Cela passe par l'extension du congé parental autant que par une meilleure prise en charge des seniors.

(PJ avec Marc HOSCHEID) Corinne Cahen ne manque pas de casquettes au gouvernement. Elle occupe les postes de ministre de la Famille, de l'Intégration et de la Grande Région. A ajouter à la présidence du DP, voilà qui occupe bien son emploi du temps. Et de confier : «Comme négociateur dans les pourparlers de coalition, j'aurais pu choisir un certain nombre d'autres ministères. Lorsque j'ai rejoint le gouvernement il y a six ans, le Premier ministre Xavier Bettel (DP) m'avait d'ailleurs suggéré d'autres fonctions, mais pour moi c'était seulement le ministère de la Famille.»

Si Corinne Cahen ne cache pas son attachement au sort des seniors, elle entend se préoccuper de l'ensemble des générations. Parmi ses préoccupations figure ainsi en bonne place l'équilibre entre vie professionnelle et vie privée des jeunes parents. Et de redéfinir ce qui fait, selon elle, les contours d'une famille : «Un groupe de personnes qui ont le sentiment d'appartenir l'une à l'autre, qui se serrent les coudes et vivent ensemble, quelle que soit leur forme. Pour moi, ce sont des gens qui se sentent responsables les uns des autres.»

La ministre de la Famille Corinne Cahen, ici sur le site de la maison de retraite "Op der Rhum", est particulièrement préoccupée par le sort des personnes âgées.
La ministre de la Famille Corinne Cahen, ici sur le site de la maison de retraite "Op der Rhum", est particulièrement préoccupée par le sort des personnes âgées.
Photo: Guy Wolff

Aujourd'hui, l'action de la ministre s'appuie sur une ligne directrice : «Ce n'est pas à l'État de dire aux gens comment vivre». Aux dirigeants, par contre, d'adapter le pays aux désirs de la population, à ses attentes. C'est ainsi que Corinne Cahen travaille à donner plus d'indépendance - financière notamment - à celles et ceux qui veulent faire le choix de garder leur enfant ou de travailler à temps partiel. Sans crainte pour leur indépendance, sans peur pour leur retraite. 


La discrimination autour de la fiche de paye perdure
«A travail égal, salaire égal.» Cette revendication est loin d’être une réalité comme le démontre la dernière étude de l'Institut européen pour l'égalité entre les hommes et les femmes (EIGE) publiée cet été.

Tout comme il lui faut veiller à ce que chaque famille puisse trouver une solution de garde pour ses enfants. Et la ministre de se satisfaire notamment qu'aujourd'hui, «il n'y a pratiquement aucune commune dans laquelle au moins une maison relais n'est pas en construction.»

L'autonomie souhaitée par la ministre porte aussi sur le choix laissé aux personnes âgées de rejoindre, ou pas, une maison de retraite. Pour la ministre, l'État doit garantir aux pensionnés l'accès dans ces établissements mais aussi leur permettre de bien vieillir chez eux. 

 Nous devons faire en sorte que les parents puissent travailler moins souvent sans perdre leur pension plus tard  

La ministre de la Famille évoque volontiers la mise en place du congé parental. «Depuis son introduction, le 1er décembre 2016, 31.697 personnes ont bénéficié de cette mesure. 54 % étaient des femmes et 46 % des hommes.» Alors qu'environ 48 % des femmes ont opté pour une formule de congé à temps plein option, 76 % des hommes l'ont fait: une satisfaction autant qu'une surprise.

A l'avenir, le gouvernement aimerait étendre le dispositif du congé parental. «Nous devons faire en sorte que les parents puissent travailler moins souvent sans perdre leur pension plus tard. Il s'agit de l'équilibre entre le travail et la vie personnelle des jeunes parents, ce qui signifie qu'ils soient à la fois en sécurité économique et disposent de temps pour leurs enfants, leurs amis et leurs loisirs.»


Le CSV veut un congé parental transférable à papy-mamie
Plus grand parti d'opposition, le CSV propose 18 mesures pour renforcer la famille et promouvoir des modèles alternatifs.

Quant à reprendre l'idée du congé parental transférable aux grands-parents avancée par le CSV, Corinne Cahen n'y est clairement pas pressée. «De nombreux grands-parents ne travaillent plus de toute façon et n'y auraient donc plus droit. Nous vivons également dans une société où bien des grands-parents ne vivent pas au Luxembourg.» Et de tacler, finalement: « Je n'ai pas eu l'impression que la réaction de la société à cette proposition du CSV ait été «Oui, c'est ce dont nous avons besoin». Il y a d'autres préoccupations.»

Intégrer encore et encore

Parmi ses missions, Corinne Cahen doit aussi veiller à l'intégration des demandeurs d'asile. Aujourd'hui, 3.000 lits leur sont ouverts dans le pays et, affirme la ministre, «nos capacités d'accueil atteignent leurs limites». 

Mais pour la quadragénaire, pas question de limiter la question de l'intégration aux seuls migrants. Chaque année, 20 000 nouvelles personnes viennent s'installer au Luxembourg et celles-ci doivent également être prises en compte «car nous ne voulons en aucun cas que des sociétés parallèles voient le jour».


Sur le même sujet

Un plan national sur la fin de vie d'ici fin 2020
Dix ans après le vote de la loi autorisant le recours à l'euthanasie au Luxembourg, le gouvernement annonce lundi sa volonté de mettre en place une stratégie visant notamment à «respecter le choix du patient», «réduire les inégalités d'accès» ou bien encore «former les professionnels».
Polémique sur les futurs congé parental et temps partiel
La question de l'équilibre vie familiale et vie professionnelle revient sur le devant de la scène. Evoquées ce vendredi par le député Max Hahn, deux nouvelles «formules» gouvernementales ont suscité un vif échange entre patronat et ministre de la Famille, en coulisses.
Le DP se veut social, libéral et européen
Lors de son congrès européen qui a eu lieu ce samedi, le parti libéral a confié vouloir se concentrer sur les opportunités et l'avenir de l'Union européenne. L'un des points centraux de son programme est la politique climatique.
IPO , DP Europakongress , Europawahlen 2019 , Centre Culturel Walferdingen , Foto:Guy Jallay/Luxemburger Wort