Changer d'édition

Corinne Cahen veut plus d'échanges entre pays voisins
Luxembourg 2 min. 20.12.2016 Cet article est archivé
Grande Région

Corinne Cahen veut plus d'échanges entre pays voisins

La passation de pouvoir à la présidence de la Grande Région s'est faite mardi à Arlon.
Grande Région

Corinne Cahen veut plus d'échanges entre pays voisins

La passation de pouvoir à la présidence de la Grande Région s'est faite mardi à Arlon.
Nadia Lallemant
Luxembourg 2 min. 20.12.2016 Cet article est archivé
Grande Région

Corinne Cahen veut plus d'échanges entre pays voisins

Anne FOURNEY
Anne FOURNEY
Corinne Cahen a officiellement pris ses fonctions à la Grande Région. La ministre a présenté, mardi à Arlon, les priorités de la présidence luxembourgeoise de la Grande Région, axées notamment sur la santé, la mobilité et la sécurité via une coopération entre les pays de la Grande Région.

Par Nadia Lallemant

La passation de pouvoirs entre le ministre wallon René Collin et Corinne Cahen, ministre luxembourgeoise à la Grande Région, s’est déroulée, ce mardi, au palais provincial à Arlon, dans le cadre du 15e Sommet qui marque la clôture de la présidence wallonne.

La présidence luxembourgeoise mettra les citoyens, en particulier les jeunes, au cœur des actions qui seront menées du 1er janvier 2017 au 31 décembre 2018. « Je souhaite que les jeunes aient un sentiment d’appartenance à la Grande Région et qu’ils s’intéressent à la politique qui y est menée », a-t-elle souligné.

Le ministre wallon René Collin a passé la présidence de la Grande Région au Luxembourg, en la personne de la ministre Corinne Cahen.
Le ministre wallon René Collin a passé la présidence de la Grande Région au Luxembourg, en la personne de la ministre Corinne Cahen.
Nadia Lallemant

« Des programmes concrets vont être élaborés afin de leur permettre de participer de façon active. Des échanges scolaires seront organisés entre des écoles luxembourgeoises, belges, allemandes et françaises. En 2017, une grande rencontre scolaire se déroulera au Luxembourg. En 2018, le même événement aura lieu dans la région de Nancy. »

En ce qui concerne le projet de co-diplomation , toujours en cours au Bénélux, la ministre luxembourgeoise souhaite l’étendre à la Grande Région. Corinne Cahen projette par ailleurs de mettre l’accent sur:

  • le patrimoine culturel particulièrement riche avec 20 sites classés au patrimoine mondial de l’Unesco,
  • la mobilité, en donnant un coup de pouce aux projets transfrontaliers, comme le Parc&Ride d’Arlon,
  • la santé en favorisant les collaborations entre les hôpitaux.

Selon la ministre grand-ducale, les leviers dont dispose son pays permettront plus facilement de relever les nombreux défis en 2017 et 2018.

« Les régions des autres pays représentés dans la Grande Région ont plus de difficultés à travailler et à faire avancer les projets car elles n’ont pas le même pouvoir de décision qu’un pays avec un gouvernement », a-t-elle souligné.

«Le Luxembourg a adhéré à cet espace de coopération transfrontalière pour en faire bénéficier ses habitants, améliorer la vie de tous les jours des citoyens mais aussi favoriser la coopération transfrontalière dans les domaines des soins de santé et de la sécurité, notamment. Le Luxembourg compte 170.000 travailleurs frontaliers. Au sein de la Grande Région, ils sont 215.000. Les actions seront menées au bénéfice de tous les citoyens. »

Le programme détaillé des priorités 2017-2018 de la présidence luxembourgeoise du Sommet de la Grande Région sera présenté le 2 février à 14 heures aux Rotondes, à Luxembourg.

Suivez-nous sur Facebook, Twitter et abonnez-vous à notre newsletter de 17h.


Sur le même sujet

La réunion bilatérale organisée mardi entre autorités luxembourgeoises et françaises a abouti à un accord destiné notamment à renforcer la communication autour des mesures de déconfinement mises en place de part et d'autre de la frontière.
Zum Themendienst-Bericht von Philipp Laage vom 16. März 2020: Die Grenzen zu den meisten Nachbarländern - hier die deutsch-französische Grenze im Saarland - sind dicht. Foto: Oliver Dietze/dpa/dpa-tmn - Honorarfrei nur für Bezieher des dpa-Themendienstes +++ dpa-Themendienst +++
La libéralisation du rail pourrait-elle se traduire par une offre des CFL sur le trajet qui concerne les frontaliers français? «Oui», répond-on à nouveau dans l'entourage du ministre des Transports, François Bausch, en vacances.
Donner vie à des projets tels qu'un tramway transfrontalier ou un hôpital, voilà quelques-uns des buts de la coopération des élus de la Grande Région: améliorer la qualité de vie des citoyens.
Les responsables politiques locaux se sont retrouvés au musée européen de Schengen
«Concrétiser des projets pour des gens qui font des trajets quotidiens» entre la France et le Luxembourg. C'est l'objectif que se sont fixé le ministre des Infrastructures, François Bausch, et le secrétaire d'Etat français, Christian Eckert. Ils ont retenu cinq projets «qui pourraient arriver assez vite» et qui seront cofinancés par les deux pays.
«Améliorer la capacité de la ligne ferroviaire entre Thionville et la frontière luxembourgeoise» est l'un des 5 projets concrets que France et Luxembourg veulent mettre en oeuvre.
Présidence du Sommet de la Grande Région
La passation de pouvoir entre le ministre wallon, René Collin, et son homologue, Corinne Cahen, aura lieu ce mardi à Arlon.