Changer d'édition

Convention collective: POST Luxembourg: l'OGBL dénonce un système salarial à 3 vitesses
Luxembourg 3 min. 08.08.2016 Cet article est archivé

Convention collective: POST Luxembourg: l'OGBL dénonce un système salarial à 3 vitesses

Le premier employeur du pays s'est mis l'OGBL à dos

Convention collective: POST Luxembourg: l'OGBL dénonce un système salarial à 3 vitesses

Le premier employeur du pays s'est mis l'OGBL à dos
Photo: Gerry Huberty
Luxembourg 3 min. 08.08.2016 Cet article est archivé

Convention collective: POST Luxembourg: l'OGBL dénonce un système salarial à 3 vitesses

Christelle BRUCKER
Christelle BRUCKER
La nouvelle convention collective du premier employeur du pays devrait être signée cette semaine alors que l'OGBL dénonce "une dégradation massive des conditions salariales."

(CR) - La nouvelle convention collective de travail (CCT) des salariés de POST Luxembourg, premier employeur du pays, sera probablement signée au cours de cette semaine.

L'OGBL rappelle que suite au choix de détacher les activités de la Poste du domaine public, la CCT des ouvriers de l’Etat avait été remplacée par une première convention collective en 2013, avec à la clé "une dégradation massive des conditions salariales et de travail."

Alors que la moitié du personnel de droit public (fonctionnaires et employés auprès de l’Etat) bénéficie automatiquement des améliorations négociées au niveau de la fonction publique, l’autre moitié (anciens ouvriers et employés privés) est de droit privé. Ainsi il incombe aux partenaires sociaux de renégocier régulièrement les conditions salariales et de travail des salariés. 

Le fonctionnariat représente 1.500 personnes et 50% du personnel bénéficie automatiquement de l’accord salarial dans la fonction publique.

  • 878 personnes sont rémunérées selon les nouvelles conditions négociées de la CCT POST Luxembourg.

  • 184 autres bénéficient des anciennes grilles de salaire qui doivent encore être intégrées dans la nouvelle CCT. 

  • 369 personnes sont désormais rémunérées de manière semi-automatique, selon les dispositions de la CCT salariés de l’Etat de 2009, dont l’avantage réside dans le bénéfice automatique des augmentations du point indiciaire des salariés de l’Etat. Mais leurs conditions salariales demeurent à présent figées conformément à une annexe de la nouvelle CCT POST Luxembourg. 

L’exclusion de ces «anciens ouvriers de l’Etat» de toute amélioration future négociée pour les salariés de l’Etat introduit donc une troisième catégorie de personnel. 

Pour l'OGBL, les limites sont dépassées: 

"Alors qu’une convention collective de travail devrait constituer un instrument fort de création d’équité et de conception salariales, celle des salariés de POST Luxembourg se voit pervertie en un instrument de démantèlement des conditions salariales et de travail entre salariés!"

Le virage est difficile à négocier pour l'entreprise qui mêle salariés du secteur public et du secteur privé
Le virage est difficile à négocier pour l'entreprise qui mêle salariés du secteur public et du secteur privé
Photo: Pierre Matgé

Augmentation générale de 70 euros

L’OGBL approuve la proposition de la direction de la POST Luxembourg d’accorder une augmentation générale de salaire de 70 euros, et d’avancer les échéances des trois premières annuités d’une année.

Néanmoins, l’OGBL regrette que les éléments suivants aient été abandonnés ou réglés de manière peu satisfaisante lors des négociations: 

  • le réalignement des conditions salariales des carrières A à C à celles prévues dans la convention collective des salariés de l’Etat; 

  • le réalignement des conditions salariales des carrières D à F à celles des carrières correspondantes à des fonctions analogues dans la fonction publique et permettant par ce biais de renforcer l’attractivité de la POST Luxembourg sur le marché du travail; 

  • un couplage automatique aux conditions salariales dans la fonction publique et des salariés de l’Etat; 

  • la généralisation de postes à plein temps; 

  • une automatisation accrue concernant les mécanismes de promotion et d’avancement afin d’éviter les décisions arbitraires et d’accroître l’équité salariale; 

  • des dispositions précises réglant la mobilité interne afin de garantir l’égalité des chances pour toutes les catégories professionnelles; 

  • un inventaire complet des postes et métiers afin de pouvoir les relier à la carrière adaptée et prévue dans la CCT Post Luxembourg; 

  • l’introduction d’une structure salariale homogène pour tout le personnel, afin de garantir une cohérence salariale et afin d’améliorer considérablement le climat de travail; 

  • un programme de formation professionnelle continue ouvert à tout le personnel; 

  • une harmonisation entre vie privée et temps de travail par la négociation d’un modèle de temps de travail pertinent. 

L’OGBL annonce qu'il acceptera de signer la nouvelle convention collective pour que les salariés "puissent au moins bénéficier des deux avantages proposés par la direction" mais dit regretter que les syndicats LCGB et des P&T aient cédé au "chantage du conseil d’administration", ce dernier utilisant le temps comme moyen de pression en menaçant de ne plus pouvoir garantir les avantages salariaux concédés après le mois d’août.

Suivez-nous sur Facebook, Twitter et abonnez-vous à notre newsletter de 17h.


Sur le même sujet

Toujours pas d'équité salariale chez Post Luxembourg
L'OGBL déplore que le plus gros employeur du pays continue d'ignorer la principale revendication syndicale, malgré trois réunions de négociations en juillet et août. Quatre statuts correspondant à des rémunérations différentes cohabitent au sein de l'entreprise.
Wirtschaft, Post, poste, Gabriel de la Bourdonnaye und Stéphane Omnes Foto: Anouk Antony/Luxemburger Wort
POST devient le premier employeur du pays
Le STATEC vient de publier la liste des principaux employeurs d'après l’effectif au 1er janvier 2016. Le groupe ArcelorMittal est devancé cette année par POST Luxembourg, qui emploie plus de 4.000 personnes.
ArcelorMittal cède sa place à POST, en temps que principal employeur du pays.