Changer d'édition

L'OGBL s'y oppose, Caritas applaudit
Luxembourg 2 min. 23.07.2014 Cet article est archivé
Contribution spécifique pour la petite enfance

L'OGBL s'y oppose, Caritas applaudit

La ministre Corinne Cahen a confirmé la volonté du gouvernement d’introduire, à partir de 2015, une nouvelle contribution sociale visant à financer des prestations en nature en faveur de la petite enfance.
Contribution spécifique pour la petite enfance

L'OGBL s'y oppose, Caritas applaudit

La ministre Corinne Cahen a confirmé la volonté du gouvernement d’introduire, à partir de 2015, une nouvelle contribution sociale visant à financer des prestations en nature en faveur de la petite enfance.
Photo: Shutterstock
Luxembourg 2 min. 23.07.2014 Cet article est archivé
Contribution spécifique pour la petite enfance

L'OGBL s'y oppose, Caritas applaudit

L'introduction d'une contribution de 0,5% dès 2015 pour améliorer l'accueil des petits enfants, serait "une nouvelle charge unilatérale sur le pouvoir d’achat des ménages" estime l'OGBL. Caritas, est d'avis que "le gouvernement est sur le bon chemin".

(MF) - L'introduction, par la coalition gouvernementale DP-LSAP-Les Verts, d'une contribution spécifique de 0,5% généralisée dès 2015 dans l'objectif d'améliorer l'accueil des petits enfants au Luxembourg, continue de provoquer des réactions comme celle de l'OGBL.

Le premier syndicat du pays a rencontré en urgence lundi la ministre de la Famille, Corinne Cahen, qui a bien "confirmé la volonté du gouvernement d'introduire, à partir de l'année prochaine, une nouvelle contribution sociale visant à financer des prestations en nature en faveur de la petite enfance". Mais la ministre n'a toutefois "pas pu livrer davantage de détails" quant aux modalités pratiques.

L'OGBL s'oppose clairement à la création de cette nouvelle contribution parce qu'en "soustrayant le financement des prestations visées au régime fiscal général et en le faisant reposer sur une contribution spécifique linéaire – non progressive contrairement à l’impôt sur le revenu - l'État s’apprête en effet à pratiquer une sorte d'"outsourcing" fiscal qui va à l'encontre de la justice sociale et de l'équité fiscale".

Ce qui gêne l'OGBL est que le gouvernement laisse "entendre que le financement des infrastructures en personnel et en matériel pour la prise en charge des enfants ne concerne pas les employeurs". Et qu'au contraire, cette nouvelle contribution serait "une nouvelle charge unilatérale sur le pouvoir d’achat des ménages".

Caritas Luxembourg, avait réagi mardi par le biais d'un communiqué plus général sur la politique sociale du gouvernement et estime que "le gouvernement est sur le bon chemin même s'il faut veiller à certains détails".

La façon dont le gouvernement traite la question des allocations familiales "montre que le gouvernement sait tirer des leçons. Alors qu'il avait d'abord longtemps été question de sélectivité sociale, il s'agira finalement d'une contribution généralisée. Cela ne correspond peut-être pas aux programmes électoraux, ni au programme gouvernemental, mais Caritas Luxembourg avait dès le début dit qu'il ne fallait pas toucher aux allocations familiales et proposé d'augmenter les impôts".

Caritas rappelle que le fait d'améliorer qualitativement l'accueil des petits enfants et le proposer gratuitement aux parents était une de ses revendications de longue date. "C'est l'un des objectifs de cette nouvelle contribution que nous saluons".